Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abbas critiqué pour sa décision d’envoyer au Venezuela de l’aide médicale destinée aux Palestiniens (Middle East Eye)

par MEE 23 Août 2017, 03:54 Abbas Palestine Venezuela Aide médicale

Les Palestiniens ont critiqué la décision du président de l’Autorité palestinienne d’envoyer de l’aide médicale au Venezuela alors que les hôpitaux de Gaza souffrent d’un manque de fournitures médicales et de graves pénuries d’électricité

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riad al-Maliki, devant les cargaisons d’aide médicale à destination du Venezuela (capture d’écran)

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riad al-Maliki, devant les cargaisons d’aide médicale à destination du Venezuela (capture d’écran)

Mahmoud Abbas a ordonné à l'Autorité palestinienne (AP) dimanche d'envoyer trois camions d'assistance médicale au Venezuela, suite à une demande du président vénézuélien, Nicolas Maduro.

Riad al-Maliki, ministre des Affaires étrangères de l'AP, a déclaré à l'agence Maan News que l'envoi de cette aide était un moyen de « rembourser » le gouvernement vénézuélien qui a fait don de 15 millions de dollars à l’AP pour la création d’un hôpital ophtalmologique dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah.

Les Palestiniens ont critiqué la décision d'Abbas alors que la bande de Gaza, qui subit déjà un siège israélo-égyptien, continue de faire face à de graves pénuries d’électricité provoquée en partie par une décision de l’AP.

Au cours de l'été, l'Autorité palestinienne a en effet interrompu les paiements versés à Israël pour l'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza, en plus de réduire les salaires de milliers d'employés de l'AP à Gaza et de contraindre de nombreux autres à prendre une retraite anticipée.

Ces mesures sont destinées à exercer une pression sur le Hamas, qui dirige la bande côtière, afin qu’il accepte sans réserve les conditions de réconciliation nationale stipulées par le Fatah de Mahmoud Abbas.

À cause de l’arrêt des paiements pour l’électricité, les générateurs utilisés pour alimenter les hôpitaux et centres médicaux de la bande de Gaza ne parviennent plus à répondre à la demande.

Les Gazaouis ne reçoivent actuellement que quelques heures d'électricité par jour, livrée par la propre centrale électrique du territoire et d'autres centrales situées en Israël et en Égypte.

Ahmed Jarrar, un journaliste indépendant basé en Cisjordanie, a écrit sur Facebook : « Le Venezuela est dans nos pensées et l’aider est un devoir, mais couper l'aide à destination de Gaza et l'envoyer au Venezuela – cette même aide qui a été donnée pour aider les Palestiniens –, c'est illogique et complètement fou ».

Muneer Alboursh, qui dirige un hôpital de Gaza, a lui aussi été frustré par la décision d’Abbas alors que ses patients languissent dans l'enclave assiégée.

« Sentez-vous la honte d'Allah lorsque vous l'envoyez au Venezuela et ignorez les appels à l’aide des enfants de Gaza ? », a déclaré Alboursh.

 

 

Yoav Mordechai, qui dirige le COGAT, l’entité israélienne qui contrôle les principales zones de Cisjordanie et les opérations israéliennes à Gaza, a également critiqué la décision d'Abbas.

« Abbas aide le Venezuela avec du matériel médical, mais qu'en est-il des Palestiniens ? », a-t-il demandé sur Twitter.

« Pour attirer votre attention, il y a une heure de route de Ramallah à Gaza alors que, jusqu’au Venezuela, il y plus de 10 000 kilomètres. »

Le Venezuela est actuellement touché par une grave crise politique entre le président Nicolas Maduro et ses opposants qui a entraîné des violences mortelles et une augmentation des prix des denrées alimentaires.

Caracas défend depuis longtemps la cause palestinienne et a mentionné le sujet à l'ONU à plusieurs reprises.

Abbas s’est rendu plusieurs fois au Venezuela, y compris pour une réunion avec Maduro en 2016 en marge du sommet du Mouvement des non-alignés.

 

Traduit de l’anglais (original).

Haut de page