Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La situation évolue rapidement au Proche-Orient et Israël risque fort d’avoir à faire face à ses propres terroristes (Le Dessous des cartes)

par Le Dessous des cartes 27 Août 2017, 23:19 Israël Terrorisme Al-Quaïda Collaboration Djihadisme Retour de feu Syrie

La situation évolue rapidement au Proche-Orient et Israël risque fort d’avoir à faire face à ses propres terroristes (Le Dessous des cartes)

La situation évolue rapidement dans et autour du « Triangle de la mort » (Irak-Syrie-Liban).

Les forces irakiennes contrôlent déjà 90 % de Tel Afar. En tête de l’action : La police anti-terroriste et le Hach Chaabi. Tous les autres corps d’armée acquis aux Américains sont laissés de côté car leur commandement est trop infiltré.

En Syrie l’Armée Arabe Syrienne et ses alliés se font un festin des poches de concentration de Daech et des autres groupes jihadistes. Sur toute la mouvance djihado-terroriste du « Triangle de la mort » souffle un fort vent de désespoir et d’effondrement moral.

Les demandes de négociation pour une sortie honorable se multiplient sur tous les théâtres d’opérations. Au Liban seuls les djihadistes étrangers restent coincés car ne sachant pas avec qui et comment négocier une sortie compliquée.

Sur le plan diplomatique la situation évolue rapidement aussi autour du « Triangle de la mort ». Le ministre porte-parole du gouvernement jordanien nous dit que son pays souhaitait ouvrir une nouvelle page avec le régime syrien. Après avoir joué un rôle vicieux comme centre de complots contre la Syrie durant 7 ans de guerre, la Jordanie réajuste sa boussole. Ce n’est pas fortuit car l’orientation profonde du Roi de Jordanie se conçoit au MI6 et le feu vert final vient de la CIA.

Subitement aussi, le Ministre des Affaires Etrangères français et la ministre de la défense se pointent à Baghdad. Les officiels français prétendent qu’ils veulent une fin politique du drame syrien. En fait ils sont venus pour sauver des officiers de la DGSE coincés à Tel Afar et chercher un canal de médiation avec Damas.

Cerise sur le gâteau : les Saoudiens demandent à leurs affidés de l’opposition syrienne de se préparer à « accepter » Bachar Assad. De leur côté les responsables israéliens ne savent plus à quels saints se vouer car personne ne veut partir en guerre contre l’Iran.

Le drame israélien est à son comble car le Hezbollah va probablement recruter les jihadistes après leur reconditionnement idéologique. Ce serait en effet un drôle de retour de l’effet boomerang !

Ce serait une démarche fort habile, car au fond, à part les chefs, les djihadistes (étrangers surtout) ont pu être induits en erreur par des démagogues instrumentalisés qui leur ont expliqué l’Islam à leur façon dans le but de les enrôler dans une guerre asymétrique. L’histoire des conflits connait beaucoup d’exemple de ce genre.

Imaginez le drame de ces pauvres Israéliens si le Hezbollah retournait certains parmi ces djihadistes. Les Encadreurs du Hezbollah n’auront aucune difficulté à convaincre ces jihadistes reconvertis que Al Qods est otage des « sionistes ».

Ceci dit, les techniques de reconversion ont été bien rodées du côté Syrien comme du côté du Hezbollah. Les Russes aussi s’y sont mis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page