Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Le mari de la procureure générale dirigeait un réseau d’extorsion de fonds du Ministère Public (Resumen Latino Americano)

par Resumen Latino Americano 23 Août 2017, 23:58 Venezuela Procureure générale Extorsion de fonds Ministère Public Diosdado Cabello Allégations Corruption

Venezuela : Le mari de la procureure générale dirigeait un réseau d’extorsion de fonds du Ministère Public (Resumen Latino Americano)

Diosdado Cabello, (sur la photo à côté du président Nicolás Maduro) député à l’Assemblée Nationale Constituante et vice-président du PSUV a indiqué qu’il a remis des documents originaux qui prouvent l’existence d’un réseau d’extorsion qui fonctionnait au Bureau de la procureure Générale de la République avec la participation active de procureurs du Ministère Public et du député à l’Assemblée Nationale Germán Ferrer, mari de l’ex-procureure générale Luisa Ortega Díaz. Tarek William Saab, procureur général de la République a indiqué qu’il demandera au Président du TSJ d’arrêter Germán Ferrer chez lui et à l’Assemblée Nationale Constituante de lever son immunité.

 

Cabello a indiqué que « nous avons obtenu ces originaux que nous avons consignés aujourd’hui d’autres pays : plus de 6 millions de dollars sur des comptes ouverts par des procureurs du Ministère Public, par monsieur Germán Ferrer, par une dame que nous présumons être Gioconda González, qui a été l’assistante de la Procureure et directrice du bureau pendant de longues années. » Il a indiqué qu’elle apparaît sur les documents comme “Gioconda García” mais avait 2 passeports.

 

« Je suis sûr que rien de cela n’aurait pu arriver sans le consentement de celle qui dirigeait le Bureau du Procureur jusqu’à il y a quelques jours. » Il a signalé que les documents originaux ont été remis au Procureur Général Tarek William Saab et il a demandé qu’ils soient conservés dans un endroit très sûr. « Ce sont les originaux, il n’y a pas de documents identiques. Le client en a un,la banque a l’autre et j’en ai un que m’ont fait parvenir les personnes victimes d’extorsion, les organismes d’autres pays amis qui nous ont aidés dans cette enquête. »

 

« Beaucoup de gens ont été escroqués, soumis au chantage, ils leur demandaient des péages, en utilisant même le nom de la Révolution Bolivarienne. Quand les gens sentent que la personne qui dirigeait le Bureau du Procureur commence à être alliée du terrorisme et de la violence, ils comment à faire des dénonciations. »

Cabello a indiqué qu’après les enquêtes qui ont été réalisées à PDBSA et dans les entreprises liées à l’exploitation de la bande Pétrolifère de l’Orénoque, on a découvert plusieurs délits mais du Bureau du Procureur, ils ont commencé à appeler les responsables de ces entreprises pour leur demander de l’argent pour abandonner l’enquête.

« Nous avons demandé l’arrestation des personnes mentionnées et la perquisition des personnes enregistrées là, » a indiqué Cabello. Ils demanderont aussi le gel des biens.

 

On a demandé d’enquêter sur :

Germán Darío Ferrer, député et mari de l’ex-procureure Ortega Díaz

José Rafael Parra Saluzzo, avocat

Gioconda González, ex-directrice générale du Bureau

Pedro Lupera, 5° Procureur du Bureau National 55 avec entière compétence

Luis Sánchez, Procureur auxiliaire du Bureau National 55, entre autres.

Cabello a montré un compte ouvert le 6 avril 2016 à la banque UBS aux Bahamas, par Germán Ferrer et Pedro Luper, pour un million de dollars. Il a montré que ce compte a un code d’investissements chiffré qui permet de prouver l’authenticité du document.

Il a nié qu’elle ait été dénoncée parce qu’elle s’est détournée de la révolution mais pour « quantité de chantages et d’extorsions avec ces ramifications » qui ont été découverts après que ses mensonges contre le pouvoir moral aient été dénoncés. « En vérité, cela n’a rien à voir avec sa position politique. Si j’avais eu ces preuves il y a 6 mois, j’aurais fait les mêmes dénonciations, » a indiqué Cabello.

Il a dénoncé l’existence d’un grand réseau d’extorsions par des procureurs du Ministère Public contre des détenus et des personnes soumises à une enquête pour différents délits.

Le Procureur Général de la République, Tarek William Saab, a donné une conférence de presse quelques minutes plus tard et a montré les originaux de l’ouverture des comptes à la banque UBS des Bahamas remis par Cabello. Sur ces documents apparaissent les signatures du député Germán Ferrer. Certains comptes sont des comptes individuels et d’autres sont des comptes joints avec un procureur du Ministère Public en activité.

 

« Nous avons désigné 2 procureurs pour enquêter : le 73° Procureur National spécialisé en blanchiment de capitaux et en délits financiers et économiques et le 11° Procureur National spécialisé dans les délits de corruption, les banques, les assurances et les marchés de capitaux. Il sont été désignés et travaillent déjà sur ces faits regrettables. » Il a indiqué que les chefs d’accusation sont : corruption, extorsion de fonds, association de malfaiteurs et blanchiment de capitaux.

Ferrer sera assigné à résidence préventivement étant donné qu’il a été commis un délit en flagrance mais on demandera à Maikel Moreno, présidente du Tribunal Suprême de Justice d’émettre un mandat d’arrêt alors que débute le processus de levée de son immunité parlementaire.

On demandera aussi l’arrestation des procureurs impliqués dans le réseau d’extorsion de fonds, en particulier Pedro Lupera, Luis Sánchez et Gioconda García ou Gioconda González.

Il a aussi indique que « nous avons une banque de données de plusieurs entreprises qui, en travaillant sur la Ceinture Pétrolifère de l’Orénoque, sont présumées avoir été soumise à des extorsions de fonds par ce groupe de personnes, » c’est pourquoi on citera à comparaître les représentants de ces entreprises. On enquêtera aussi sur la création d’une compagnie anonyme à l’étranger pour blanchir le capital résultant des extorsions.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE : Commentaire de notre correspondante à Caracas (par sms reçu le 17 août 7:31:55, heure française)

Le réseau ou cartel de l’ex-provureure au Ministère Public est incroyable. La présence de comptes en dollars dans un paradis fiscal appartenant à plusieurs fonctionnaires et au mari de l’ex-procureure générale de la République est en train d’être démontrée. Vraiment, le niveau d’éthique était inexistant et je pense que la stratégie de démanteler les institutions commence par la justice. L’ex-procureure a fait trop de mal dans ce sens.

 

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.o...

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/08/venezuela-le-mari-de-la-procureure-generale-dirigeait-un-reseau-d-extorsion-de-fonds-du-ministere-public.html

Haut de page