Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir déclaré que le Qatar soutenait le terrorisme, Macron organise des manoeuvres militaires avec le Qatar

par SLT 21 Septembre 2017, 08:50 Macron Terrorisme Qatar Collaboration France Armes Armée française Articles de Sam La Touch

Après avoir déclaré que le Qatar soutenait le terrorisme, Macron organise des manoeuvres militaires avec le Qatar

Récemment, Macron a déclaré au Point (à la page 48) : "J'ai établi des relations d'une extrême franchise avec l'ensemble des puissances du Golfe", explique-t-il. Avant d'ajouter: "Dans mon dialogue avec les Emiriens, les Saoudiens et les Qatariens, j'aborde la question du financement du terrorisme. Le Qatar et l'Arabie saoudite ont financé des groupements qui n'étaient pas les mêmes, mais qui ont de fait contribué au terrorisme". (Source : L'Express Pour Macron, le Qatar et l'Arabie Saoudite ont financé le terrorisme).

Mais malgré ces déclarations, le chef de guerre a décidé d'organiser des opérations militaires conjointes avec le Qatar, selon Le Canard enchaîné (20.09.17).

"Macron a décidé que des marins français participeraient à des manoeuvres avec leurs "collègues" du Qatar. Deux frégates, le "Surcouf" et le "Jean-Bart", accompagnés d'escorteurs, seront du spectacle, et les exercices se dérouleront à partir de la base navale de Doha, la capitale, et dans les eaux territoriales de l'émirat.Le chef d'état-major des armées qataries ne se sent plus de joie car, à l'entendre, cet engagement français est la preuve d'une opération militaire exemplaire entre la France et son pays." ("Manoeuvres militaires avec notre cher Qatar, 20.09.17).

Et Le Canard de rappeler le soutien du Qatar au terrorisme :
"A l'évidence, le Qatar espère obtenir le soutien de Paris contre les accusations (de terrorisme) de l'Arabie saoudite et de ses affidés, mais le comportement de cet émirat à l'égard du terrorisme est qualifié par la DGSE de 'trouble'. Le mot est faible car "Le Canard" a mentionné à diverses reprises, depuis mars 2012, les notes de renseignement adressées à l'Elysée, notamment par la DGSE, dans lesquelles l'Arabie, le Qatar et quelques autres Etats sunnites étaient qualifiés de "banquiers de la filière djihadiste". Mais peu importe un marchand d'armes a toujours intérêt à ménager ses riches clients. Le Qatar a acheté 24 rafale à la France, tandis que l'Arabie saoudite a aimablement réglé la facture de 24 autres Rafale commandés par une Egypte sans le sou."("Manoeuvres militaires avec notre cher Qatar, Canard enchaîné 20.09.17).


Comme nous le rappelions dans le Macron's Watch n°5, Macron, en reconnaissant que le Qatar soutenait le terrorisme, reconnaît par là même que la France soutient les financiers du terrorisme.

Mais Le Canard avait déjà révélé que sous l'ère Hollande-Valls-Macron, la France avait aussi protégé militairement les terroristes en Syrie.

Pour rappel :
- (10.02.2016) Syrie. Al-Quaïda toujours épargné... par la France et les USA (Canard enchaîné)
Al-Quaïda toujours épargné . Canard enchaîné, mercredi 10.02.16
Salafiste et financé par les Saoudiens, Mohamed Allouche, chef de Jaich al-Islam (l'Armée de l'Islam), a dû répondre à une question sur ses relations avec le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Quaïda. Le 6 janvier, "Le Monde" a publié sa réponse, à déguster lentement : "Aussi longtemps qu'Al-Nosra combattra le régime (syrien), il y a de la place pour une coopération militaire, mais nous avons des différends idéologiques. Nous avons demandé au Front Al-Nosra de se distancier d'Al-Quaïda. Cela a échoué."Ne reste plus qu'une question, jamais posée aux responsables américains et à François Hollande : pourquoi les pilotes US et français ont-ils reçu l'ordre de ne jamais bombarder ces braves gens d'Al-Quaïda ? On meurt d'envie d'en connaître la raison...


- (20.07.2016) Le Canard enchaîné évoque à nouveau la "complaisance" franco-étatsunienne envers Al-Quaida en Syrie
Une Coopération USA-Poutine en Syrie et en Irak". (Washington propose "un commandement conjoint" pour bombarder Daesh et Al-Nosra,) . Canard enchaîné, le 20.07.16. Page 3.
Jusqu'à présent, si les pilotes de l'US Air Force arrosaient de missiles les positions de Daech, ils avaient ordre de ne jamais toucher à un cheveu d'Al-Nosra. Et les Rafale et Mirage français épargnaient, eux aussi, ces terroristes intouchables, si l'on ose dire. Cette complaisance franco-américaine envers les combattants d'Al-Nosra, aussi cruels que ceux de Daech, mérite une explication. Dans la guerre menée contre l'armée syrienne, "une alliance de circonstance", formule d'un militaire français, s'est constituée, sur le terrain, entre ces partisans d'Al-Quaida et quelques groupes de rebelles, dits modérés, qui rêvaient d'entrer en vainqueurs à Damas et avaient le soutien de Washington et de Paris, où l'on espérait se débarrasser ainsi de Bachar.
Terroristes tolérables
Autre information, partagée, d'ailleurs, avec d'autres médias, et à déguster lentement pour éviter un violent mal de tête : Al-Nosra a des associés dans son combat, les groupes Ahrar Al-Sham et Jaïsh Al-Islam, des terroristes en tout genre financés par nos amis du Qatar, d'Arabie saoudite et de Turquie. A Paris et Washington, personne ne reproche à ses Etats de jouer, depuis bien des années, aux supporteurs du terrorisme.


- (2.11.2016) Le Canard enchaîné confirme qu'Obama et François Hollande soutiennent le groupe terroriste Al-Nosra affilié à Al-Quaïda en Syrie
Nouveaux tours et détours américains en Syrie. Canard enchaîné, 2 novembre 2016.
...Terroristes très épargnés
Face aux djihadistes, la stratégie mise en musique par le Pentagone est plus directe, sans détour, mais jamais défendue publiquement. Sans le dire, Barack Obama et, à sa suite, François Hollande ont choisi, pendant deux ans, de "laisser le Front Al-Nosra prendre des forces et foncer sur Damas", selon la formule d'un diplomate. Peu leur importait que ce mouvement soit la filiale syrienne d'Al-Qaïda et qu'il ait pour associés des groupes salafistes aussi violents que Daech. Les avions américains ne bombardaient jamais ces braves terroristes, les Rafale et les Mirage français non plus. A Washington comme à Paris, aucune explication n'était fournie sur cette complaisance qu'il aurait fallu expliquer ainsi : "Eux seuls peuvent se payer l'armée de Bachar". Difficile à avouer, en effet, et tout autant difficile de reconnaître que ces djihadistes étaient armés par la Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar, nos présumés amis. David Petraeus, ancien patron des forces américaines en Afghanistan et en Irak, devenu ensuite directeur de la CIA, s'est, lui, montré bien plus franc. Le 31 août 2015, sur le site "The Daily Beast", il avait invité les dirigeants des Etats-Unis à s'allier ouvertement avec Al-Qaïda pour se sortir du bourbier syrien et, accessoirement, vaincre Daech.


- (15.11.2016) D'après le Canard enchaîné, Obama a ordonné de bombarder Al-Quaïda en Syrie après avoir protégé ce groupe terroriste pendant 5 ans
Fin de la neutralité US face aux adeptes d'Al-Qaida. Canard enchaîné, le 16 novembre 2016.
Obama interdisait à la coalition de bombarder Al-Nosra, la filiale syrienne des successeurs de Ben Laden. Obama a donné l'ordre aux généraux américains chargés de planifier les raids de la coalition internationale de ne plus épargner le Front Al-Nosra, alors que, pendant deux ans, il avait interdit tout bombardement des positions de ces djihadistes en Syrie. C'est la conclusion d'un pari manqué. Américains et Français avaient longtemps espéré que cette filiale d'Al-Quaïda pourrait l'emporter sur l'armée syrienne et régler son compte à Bachar. Espoir confirmé, en septembre 2015, quand Al-Nosra et ses alliés salafistes s'approchaient de Damas, mais espoir vite déçu, car Poutine envoyait aussitôt plusieurs dizaines d'avions pilonner ces djihadistes afin de sauver son protégé. Un an plus tard, Obama a changé de stratégie - mais en était-ce vraiment une ?


- (23.11.2016) Selon Le Canard enchaîné, Al-Quaïda en Syrie a été protégé par Obama et Hollande. Faut-il les juger devant la CPI ?
Extrait de l'article "Trump et Fillon futurs interlocuteurs de Poutine ?" (Canard enchaîné, 23.11.16)
...Al-Quaïda trop épargné
Au début de la guerre, Poutine se contentait d'armer et conseiller Bachar, mais, en septembre 2015, il est plus brutalement entré en guerre. Furieux de constater que le Front Al-Nosra s'apprêtait à foncer sur Damas, avec l'accord tacite des Américains et des Français, qui ne bombardaient jamais cette filiale d'Al-Quaïda, Poutine a envoyé une cinquantaine d'avions sauver son protégé...


- (4.01.17) Le Canard enchaîné réaffirme qu'Obama, Fabius et Hollande ont soutenu Al-Quaïda en Syrie
Al-Qaida bien installé en classe terroriste. Canard enchaîné, le 4.01.17
...Dans ce désordre syrien, Obama, Hollande et Fabius ont cru intelligent de choisir celui des groupes terroristes (entre l'Etat islamique et Al-Nosra, ndlr) qui pouvait leur rendre service, pour tout dire. Pendant près de deux ans, les avions de la coalition ont donc bombardé les positions de Daech, et jamais celles du Front Al-Nosra. Avec l'espoir que ces valeureux islamistes radicaux allaient entrer victorieusement dans Damas et y planter le drapeau d'Al-Qaida après en avoir chassé Bachar. Un pari stupide dont aucun n'oserait se flatter aujourd'hui...

C'est donc en parfaite continuité que la France sous le chef de guerre Macron soutient politiquement et militairement directement les financiers du terrorisme. Lot de consolation, selon Le Canard (20.09.17), "Le Dran devrait convaincre  l'émir et ses ministres de cesser tout financement des groupes islamistes et terroristes libyens. Avec la courtoisie requise, on l'espère."
Encore un bel exemple d'hypocrisie ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page