Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les FDS, soutenus par les Etats-Unis, affirment qu'ils ont pris le plus grand champ gazier de Syrie à l'EI (ABC News)

par ABC News 24 Septembre 2017, 10:51 FDS Syrie Champ gazier EI Avancée USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

Les FDS, soutenus par les Etats-Unis, affirment qu'ils ont pris le plus grand champ gazier de Syrie à l'EI
Article originel : US-backed SDF says it took Syria's largest gas field from IS
ABC News

 

Traduction SLT

Les FDS, soutenus par les Etats-Unis, affirment qu'ils ont pris le plus grand champ gazier de Syrie à l'EI (ABC News)

 Les combattants syriens soutenus par les États-Unis ont capturé samedi le plus grand champ gazier du pays aux mains du groupe État islamique (EI) dans une province de l'Est qui borde l'Irak alors qu'ils font la course avec les forces gouvernementales pour s'emparer de la région riche en énergie, a déclaré un haut responsable du groupe.
 

Nasser Haj Mansour, des forces démocratiques syriennes, a déclaré que le champ et l'usine de gaz de Conoco étaient sous le contrôle total du groupe samedi matin, après des jours de combats avec les extrémistes. Il a ajouté que les combattants des FDS ont également capturé le champ gazier d'al-Izba, situé à proximité.

Un autre porte-parole des Brigades des FDS, le Général Talal Sillo, a déclaré que les combats dans la région ont fait 65 morts parmi les combattants de l'EI alors que plus de 100 hommes armés se rendaient. Il a ajouté que l'EI contrôlait Conoco depuis 2014.

Sillo a dit que les combattants des FDS ont marché vers la zone depuis le village voisin de Khsham sous le couvert des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme basé en Grande-Bretagne, qui suit la guerre en Syrie avec des militants sur le terrain, a rapporté plus tard que les combattants des FDs ont pris le contrôle total du terrain dans la province de Deir el-Zour. Les combattants de l'EI ont lancé une contre-offensive pour reprendre le terrain.

Les combattants des FDS ont défilé sur la rive est de l'Euphrate à Deir el-Zour, tandis que les troupes syriennes gagnent du terrain sur la rive ouest du fleuve, sous le couvert des frappes aériennes russes. Plus tôt cette semaine, les troupes syriennes ont traversé des parties de la rive est, mais elles ont concentré leurs opérations principalement sur l'ouest.

Deir el-Zour est une province riche en pétrole et en gaz et les deux camps se sont précipités pour atteindre les champs. La prochaine cible principale sera le champ pétrolifère d'al-Omar, qui est le plus grand champ pétrolifère de Syrie et qui se trouve également sur la rive est de l'Euphrate. Les forces du gouvernement syrien s'empressent également de le capturer. Les revenus pétroliers sont absolument nécessaires pour la reconstruction future de la Syrie, qui est en proie à la guerre depuis 2011.

Jeudi, la Russie a mis en garde contre le ciblage de ses forces spéciales à Deir el-Zour, faisant part de ses préoccupations au sujet des affrontements directs entre les forces rivales soutenues par Moscou et Washington qui se battent pour cette région riche en ressource énergétique.

L'avertissement a été suivi d'une déclaration du Pentagone reconnaissant la tenue d'une rencontre en face à face sans précédent entre les dirigeants militaires russes et étatsuniens, qui s'est tenue en Syrie ou à proximité de la Syrie, pour faire face aux tensions croissantes.

La Russie a été l'un des principaux bailleurs de fonds du président syrien Bachar Assad et a rejoint la guerre il y a deux ans, renversant l'équilibre du pouvoir en sa faveur.

Ailleurs, dans la province nord-ouest d'Idlib, des frappes aériennes russes ont tué au moins 20 personnes samedi, un jour après qu'un sous-marin russe ait tiré des missiles de croisière sur des insurgés dans la province.

L'Observatoire a déclaré que les frappes aériennes sur le village de Tel Mardikh ont tué 28 membres du groupe insurgé de Failaq al-Sham. Il a indiqué que les opérations de recherche de survivants sous les décombres sont toujours en cours.

L'Agence de presse Ibaa, le bras médiatique du Comité de libération du Levant lié à Al-Qaida, a déclaré que plus de 20 personnes ont été tuées dans l'attaque aérienne sur le village, sans dire s'il s'agissait de civils ou de militants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page