Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Sep

Syrie - Le Commandement central des Etats-Unis déclare la guerre à la Russie (Moon of Alabama)

Publié par Moon of Alabama  - Catégories :  #Armée russe, #EI, #Terrorisme, #Collaboration, #FDS, #Armée US, #Guerre, #Syrie, #Impérialisme, #USA, #Articles de Sam La Touch

Syrie - Le Commandement central U.S déclare la guerre à la Russie
Article originel : Syria - U.S. CentCom Declares War On Russia
Moon of Alabama, 25.09.17

 

Traduction SLT, 25.09.17

Hier, trois officiers russes de haut rang ont été tués lors d'une " attaque de l'Etat islamique (EI)" dans l'est de la Syrie. Il est probable qu'ils ont été tués par les forces spéciales étatsuniennes ou par des insurgés sous le contrôle des forces spéciales étatsuniennes. L'incident sera considéré comme une déclaration de guerre.

Le Commandement central des États-Unis au Moyen-Orient veut que les champs pétrolifères de l'est de la Syrie, sous le contrôle de ses forces supplétives, établissent et contrôlent un mini-État kurde aligné sur celui des États-Unis dans la région. Le gouvernement syrien, allié à la Russie, a besoin des revenus des champs pétrolifères pour reconstruire le pays.

Syrie - Le Commandement central des Etats-Unis déclare la guerre à la Russie (Moon of Alabama)

La semaine dernière, les Russes ont fait des déclarations très virulentes contre la collaboration étatsunienne avec les terroristes d'Al-Qaïda dans la province d'Idlib et ont averti de toute nouvelle escalade.

Hier, le ministère russe de la Défense a accusé l'armée étatsunienne en Syrie orientale de collaboration directe avec l'Etat islamique (EI) :

    Les unités spéciales de l'armée étatsunienne permettent aux forces démocratiques syriennes (FDS) de circuler librement à travers les formations tactiques des terroristes de l'État islamique (EI), a déclaré le ministère dans une déclaration.

    "Face à l'absence de résistance des militants de l'EI, les unités des FDS avancent le long de la rive gauche de l'Euphrate vers Deir Ezzor ", peut-on lire dans le communiqué.

    "Les images récemment diffusées "montrent clairement que les forces spéciales étatsuniennes sont stationnées aux avant-postes établis par les militants de l'EI."

   " Bien que les bastions étatsuniens soient situés dans les zones de l'EI, aucune patrouille de contrôle n'a été organisée dans ces zones", a déclaré le ministère russe de la Défense.

Cette carte marque la zone de conflit actuellement concernée - (Forces supplétives US en jaune, Armée arabe syrienne (AAS) en rouge, Etat islamique en noir)

Cette carte marque la zone de conflit actuellement concernée - (Forces supplétives US en jaune, Armée arabe syrienne (AAS) en rouge, Etat islamique en noir)

Carte par Weekend Warrior

 

Les accusations sont plausibles. Une grande partie de l'EI à Deir Ezzor est constituée de forces tribales locales de l'est de la Syrie. L'envoyé spécial des États-Unis, Brett McGurk, a récemment rencontré des chefs de tribus qui avaient précédemment promis leur allégeance à l'EI. Des accords ont été conclus. Comme nous l'écrivions :

    Le diplomate étatsunien chargé de cette tâche, Brett McGurk, a récemment rencontré des dignitaires tribaux de la région. Des photos de la réunion ont été publiées. Plusieurs personnes ont fait remarquer que les mêmes dignitaires avaient déjà prêté serment d'allégeance à l'Etat islamique (EI).

Syrie - Le Commandement central des Etats-Unis déclare la guerre à la Russie (Moon of Alabama)

    Tout comme lors du "Anbar Awaking" ("réveil d'Anbar") dans sa guerre contre l'Irak, les Etats-Unis soudoient les extrêmistes locaux pour qu'ils changent temporairement de camp. Cela aidera les États-Unis à prétendre qu'ils ont vaincu l'EI. Mais dès que les paiements cesseront, les mêmes forces reviendront à leur ancien jeu.

Le criminel local Ahmad Abu Khawla, qui avait précédemment combattu pour l'EI, a été soudainement nommé commandant d'un nouveau "Deir Ezzor Military Council" ("Conseil militaire de Deir Ezzor"), créé sous le contrôle des forces spéciales étatsuniennes.

Hier soir, un général russe trois étoiles et deux colonels ont été tués lors d'une attaque au mortier alors qu'ils visitaient un quartier général de l'armée syrienne à Deir Ezzor.

    Le lieutenant-général Valéry Asapov, des forces armées russes, a été tué après avoir été bombardé par des militants de l'Etat islamique (EI) près de Deir Ezzor, a annoncé le ministère russe de la Défense.

    Dans sa déclaration, le ministère a déclaré qu'Asapov se trouvait dans un avant-poste de commandement avec des troupes syriennes, assistant les commandants dans la libération de la ville de Deir Ezzor.
    ...
    Le lieutenant-général Valéry Asapov est l'officier russe le plus haut gradé à être tué dans la campagne syrienne. Il était commandant de la 5e Armée dans le District militaire oriental de la Russie, l'un des quatre commandements stratégiques des forces armées russes. L'armée est basée en Extrême-Orient russe, dans la ville d'Ussuriysk, à 98 km de Vladivostok.

Pendant trois ans, l'EI a assiégé les troupes syriennes dans la ville de Deir Ezzor et son aéroport. Il n'avait jamais réussi à attaquer le quartier général syrien ni à tuer des officiers de haut rang. Maintenant, alors que les forces supplétives étatsuniennes  "conseillées" par les forces spéciales des États-Unis, ont pris position au nord de Deir Ezzor,"l'EI" a soudainement les renseignements et les mortiers de précision pour tuer un groupe d'officiers russes en visite ?

Ce n'est pas plausible. Personne à Damas, Bagdad, Téhéran ou Moscou ne le croira.

L'armée russe, comme d'habitude, réagit calmement et attribue officiellement l'attaque à l'EI. Cela permet d'éviter toute pression pour réagir immédiatement à l'attaque. (Les États-Unis interpréteront faussement cela comme une retraite russe pour sauver la face).

Mais personne à Moscou ne croira que l'incident est indépendant des autres manœuvres récentes des forces étatsuniennes et indépendant des accusations antérieures de l'armée russe contre les forces étatsuniennes.

Nominalement, les États-Unis et la Russie sont tous deux en Syrie pour combattre l'État islamique (EI). Les troupes russes sont légitimement présentes sur place, après avoir été invitées par le gouvernement syrien. Les forces étatsuniennes n'ont aucune justification légale de leur présence. Jusqu'à présent, les hostilités ouvertes entre les deux parties avaient été évitées. Mais comme les États-Unis s'apprêtent à diviser la Syrie, qu'ils coopèrent ouvertement avec les terroristes et ne s'abstiennent même pas de tuer des officiers russes, toute précaution va être abandonnée.

Le Commandement central des États-Unis a déclaré la guerre au contingent russe en Syrie. Un général russe de haut rang a été tué. Cela nécessite inévitablement une réaction. La réponse ne doit pas nécessairement venir des forces russes.  Moscou a de nombreux alliés compétents dans la région. La réponse ne doit pas nécessairement venir de Syrie.

Les "accidents" et les "incidents", comme les "attaques au mortier de l'EI", ou les bombardements involontaires de concentration de troupes de l'autre côté, peuvent se produire des deux côtés du front. Les voitures peuvent exploser, les ponts peuvent s'effondrer. Tout officier ou fonctionnaire civil étatsunien, quel qu'il soit, dans le grand Moyen-Orient doit savoir qu'il est désormais lui aussi une cible.

Archives

À propos

Blog contre le racisme, le (néo)colonialisme et l'impérialisme