Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tariq Ramadan, le si discret ambassadeur du Qatar (Mondafrique)

par Ian Hamel 11 Septembre 2017, 07:57 Tariq Ramadan Qatar Collaboration

Tariq Ramadan, le si discret ambassadeur du Qatar (Mondafrique)

Alors que quatre pays, dont l’Arabie saoudite, ont décrété un embargo sur le Qatar, l’islamologue ne monte pas au créneau pour défendre son pays d’accueil universitaire. En revanche, le CILE, son centre de recherche, s’active en Côte d’Ivoire.  

Les 24 et 25 juillet dernier, Doha invitait plus de 200 journalistes et responsables d’ONG pour venir à la rescousse d’Al-Jazeera. Cette manifestation comptait un grand absent, Tariq Ramadan. L’islamologue suisse doit pourtant toute sa carrière universitaire à l’émirat. Sa chaire d’enseignement à Oxford de sciences islamiques contemporaines, « his highness Sheikh Hamad bin Khalifa al-Thani » (du nom du père de l’actuel souverain), est financée par le Qatar. C’est en grande partie grâce au prédicateur vedette d’Al-Jazeera, Youssef Qaradawi, que l’islamologue doit sa nomination comme professeur. Le site Mediapart a révélé, dans une enquête très fouillée, que son poste consistait surtout « à donner des cours à la faculté des sciences islamiques de Doha ». Il y passerait deux semaines par mois. Tariq Ramadan ne le conteste pas, mais il assure qu’il ne reçoit « aucune rémunération » de la part du Qatar. « Mon enseignement au Qatar fait partie de mon contrat avec l’université d’Oxford et mon salaire est celui d’un professeur enseignant à Oxford à temps plein », déclare-t-il dans Libération du 27 avril 2013...

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page