Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Arabie Saoudite offre aux princes royaux arrêtés un accord : Votre liberté contre beaucoup d'argent liquide (Zero Hedge)

par Zero Hedge 17 Novembre 2017, 04:20 Arabie Saoudite Salman Arrestation Princes Accord Articles de Sam La Touch

L'Arabie Saoudite offre aux princes royaux arrêtés un accord : Votre liberté contre beaucoup d'argent liquide
Article originel : Saudi Arabia Offers Arrested Royals A Deal: Your Freedom For Lots Of Cash
Zero Hedge

Traduction SLT

Comme nous l'avons noté peu après la purge par le Prince héritier des rivaux potentiels au sein de la vaste famille dirigeante de l'Arabie saoudite, alors que des dizaines d'arrestations ont été effectuées sous le prétexte d'une " répression anticorruption ", l'arrière-pensée de Mohammed bin Salman était tout autre : reconstituer les réserves de change épuisées du Royaume, martelées depuis trois ans par la faiblesse des prix du pétrole, et dont certains estiment que la purge actuelle pourrait rapporter jusqu'à 800 milliards de dollars.

En outre, les bouleversements géopolitiques déclenchés par la répression sans précédent ont contribué à faire grimper les prix du pétrole, ce qui a créé un avantage accessoire tant pour les dirigeants du royaume que pour la prochaine introduction en bourse d'Aramco.

L'Arabie Saoudite offre aux princes royaux arrêtés un accord : Votre liberté contre beaucoup d'argent liquide (Zero Hedge)

Et, dans la dernière confirmation confirmant que la répression concernait uniquement l'argent liquide, le Financial Times rapporte aujourd'hui que le gouvernement saoudien a offert aux nouveaux occupants du Riyad Ritz-Carlton une issue... cela leur coutera, dans certains cas jusqu' à 70 p.100 de leur richesse nette.

 

  Les autorités saoudiennes négocient actuellement des règlements avec les princes et les hommes d'affaires retenus pour des allégations de corruption, proposant des accords pour que les détenus paient pour leur liberté, ont indiqué des personnes informées sur les discussions.

    Dans certains cas, le gouvernement cherche à s'approprier jusqu' à 70 pour cent de la richesse des suspects, a déclaré deux personnes, dans le but de canaliser des centaines de milliards de dollars dans les caisses de l'État.

    Les arrangements, qui ont déjà vu certains actifs et fonds remis à l'État, donnent un aperçu de la stratégie derrière la purge dramatique du Prince héritier Mohammed bin Salman contre la corruption.

La répression a conduit à la détention de centaines de membres de la famille royale, de ministres, de fonctionnaires et des oligarques les plus riches du pays, dont le prince Alwaleed bin Talal, le milliardaire, Waleed al-Ibrahim, fondateur du Middle East Broadcasting Center, propriétaire d'Al Arabiya, la chaîne de télévision par satellite saoudienne, et Bakr ben Laden, président du groupe de construction saoudien Binladin et frère d'Oussama ben Laden.

De plus, comme nous l'avons indiqué, la répression a fait en sorte que des membres de la riche classe supérieure du pays se sont battus pour liquider leurs avoirs et transférer leur argent à l'étranger, où ils pourraient avoir de meilleures chances de le tenir à l'écart du gouvernement saoudien.

L'Arabie Saoudite offre aux princes royaux arrêtés un accord : Votre liberté contre beaucoup d'argent liquide (Zero Hedge)

Sans surprise, l'"offre" saoudienne fonctionne.

Certains des suspects, dont la plupart ont été arrêtés à l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad depuis la semaine dernière, sont impatients d'obtenir leur libération en cédant de l'argent et des actifs sociaux, selon les sources du FT.

    "Ils passent des accords avec la plupart des habitants du Ritz", a déclaré un conseiller. "Crache l'argent et tu rentreras chez toi."

    Un homme d'affaires multimilliardaire détenu au Ritz-Carlton a reçu l'ordre de remettre 70% de ses richesses à l'Etat en guise de punition pour des décennies d'implication dans des transactions commerciales prétendument corrompues. Il veut payer, mais n'a pas encore trouvé les détails du transfert de ses actifs à l'État saoudien.

Mohammed bin Salman (MbS) s'apprête à prendre le trône saoudien, bien que son père, le roi Salman, ait vigoureusement nié ces rumeurs.

Un détenu a déclaré à son personnel que les autorités cherchaient peut-être à s'approprier son entreprise principale. Les familles des suspects détenus ont commencé à engager des consultants pour les aider à obtenir la libération de leurs proches et à mettre en place des protections pour empêcher que leurs intérêts commerciaux ne soient lésés.

L'Arabie Saoudite offre aux princes royaux arrêtés un accord : Votre liberté contre beaucoup d'argent liquide (Zero Hedge)

"Ils cherchent des moyens d'isoler l'actionnaire corrompu et de maintenir l'entreprise en activité", a déclaré le conseiller.

Les règlements visent à recouvrer des milliards de dollars prétendument gagnés grâce à la "corruption" au moment où le gouvernement est aux prises avec une récession provoquée par la baisse prolongée des prix du pétrole et un déficit budgétaire qui s'est creusé pour atteindre 79 milliards de dollars l'an dernier.

Le procureur général du pays a déclaré qu'il enquêtait sur des allégations de corruption d'au moins 100 milliards de dollars - bien que la valeur totale des avoirs saisis pourrait atteindre 800 milliards de dollars. Bien que le Financial Times estime le chiffre à 300 milliards de dollars, relativement modeste, pour compenser le gap, d'autres arrestations sont encore attendues.

"Les Saoudiens de base, qui ont vu leurs prestations réduites et certains emplois supprimés, appuient la décision de MbS.  "Pourquoi les pauvres devraient-ils endurer toute la douleur de l'austérité ", a déclaré un universitaire saoudien. "Les riches doivent aussi payer leur dû."

En Arabie saoudite, c'est exactement ce qu'ils sont sur le point de faire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page