Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[MAJ] Selon certaines sources, le ministre des Affaires étrangères saoudien al-Jubeir a été congédié et remplacé par Khaled bin Salman (Middle East Eye)

par MEE 9 Décembre 2017, 12:22 Al Jubeir Khaled Bin Salman Arabie Saoudite Yemen Articles de Sam La Touch

Selon des sources, le ministre des Affaires étrangères saoudien al-Jubeir a été congédié et remplacé par Khaled bin Salman
Article originel : Saudi Foreign Minister al-Jubeir fired and replaced by Khaled bin Salman: Sources
Middle East Eye, 9.12.17


Traduction SLT : MAJ en date du 10.12.17. MEE a apporté un correctif en déclarant qu'il s'agissait d'une fausse information :  Nous apportons donc le rectificatif de MEE à ce sujet : "Arabie saoudite. Le MAE Jubeir à la réunion de la Ligue arabe, n'a pas été licencié comme indiqué (MEE)"

Le ministre des Affaires étrangères saoudien a été renvoyé vendredi, selon des informations non confirmées.

Al-Jubeir a été nommé en 2015 (AFP)

Al-Jubeir a été nommé en 2015 (AFP)

Le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir aurait été congédié vendredi et remplacé par Khaled bin Salman, le frère cadet du prince héritier, selon des sources citées par plusieurs médias, dont Al-Masdar News.

Une source diplomatique, qui souhaitait ne pas être identifiée, a également confirmé la décision royale à Middle East Eye.

Cependant, vendredi dernier, Al-Masdar News a modifié la source de l'article, en créant un lien vers un site Web arabe qui contient une déclaration prétendument de l'agence de presse saoudienne officielle SPA. Le MEE n' a pas pu trouver la déclaration référencée sur les plateformes SPA officielles.

Le gouvernement saoudien n'a pas encore fait de commentaires sur les rapports et le MEE n'a pas été en mesure d'atteindre un responsable saoudien vendredi.

Le Prince Khaled est actuellement ambassadeur de Riyad aux Etats-Unis. Il a été formé à la Columbus Air Force Base dans le Mississippi et a été pilote de F-15 dans l'armée de l'air saoudienne.

Al-Jubeir a succédé en 2015 au prince Saud Al Faisal, vétéran de la politique étrangère, pour devenir le deuxième ministre des Affaires étrangères de l'histoire du royaume, qui n'est pas membre de la famille royale.

Il était ambassadeur aux États-Unis avant sa nomination.

La politique étrangère de l'Arabie saoudite a fait l'objet de critiques exceptionnelles de la part de Washington ces derniers jours.

 

Prince Khaled, frère cadet de Mohammed bin Salman, est actuellement ambassadeur de Riyad aux Etats-Unis (Reuters)

Le secrétaire d'État US Rex Tillerson a exhorté l'Arabie saoudite à faire preuve de retenue au Yémen, au Qatar et au Liban.

"En ce qui concerne l'engagement de l'Arabie saoudite avec le Qatar, la façon dont ils gèrent la guerre au Yémen dans laquelle ils sont engagés, la situation au Liban, nous les encourageons à être un peu plus mesurés et un peu plus réfléchis dans leurs actions pour, je pense, réfléchir pleinement aux conséquences", a déclaré Tillerson vendredi.

L'Arabie saoudite est impliquée dans une campagne de bombardement contre les rebelles Houthi au Yémen depuis mars 2015. La guerre a tué plus de 10 000 personnes, déclenché une flambée de choléra et provoqué une crise humanitaire qui a poussé le pays au bord de la famine.

Mercredi, le président étatsunien Donald Trump a appelé les Saoudiens à lever leur blocus sur le Yémen.

"J'ai demandé aux responsables de mon administration d'appeler les dirigeants du royaume d'Arabie saoudite à demander qu'ils autorisent complètement la nourriture, le carburant, l'eau et les médicaments à atteindre le peuple yéménite qui en a désespérément besoin", a déclaré Trump dans un communiqué.

"Cela doit être fait pour des raisons humanitaires immédiatement."

L'Arabie saoudite a également intensifié ses désaccords avec le Qatar au début de l'année, ce qui a conduit un groupe de ses alliés à boycotter Doha sur les plans diplomatique et financier.

Le royaume a également été accusé d'avoir compromis la stabilité relative du Liban en forçant le Premier ministre Saad Hariri à démissionner lorsqu'il était à Riyad le mois dernier. Les diplomates occidentaux se sont inquiétés du fait que M. Hariri a été détenu contre son gré en Arabie saoudite. Le Premier ministre a annulé sa démission après son retour au Liban.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page