Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Vidéo] Rapport sur la guerre en Syrie au 17 janvier 2018 : l'EI et HTS unissent leurs efforts contre l'armée syrienne à Idlib Est (Southfront)

par South Front 17 Janvier 2018, 21:10 EI HTS Al-Quaïda Collaboration Al Nosra Idlib Terrorisme Syrie Articles de Sam La Touch

Rapport sur la guerre en Syrie au 17 janvier 2018 : l'EI et HTS unissent leurs efforts contre l'armée syrienne à Idlib Est
Article originel : Syrian War Report – January 17, 2018: ISIS And HTS Unite Efforts Against Syrian Army In Eastern Idlib
South Front

 

Traduction SLT*

Le 16 janvier, les forces gouvernementales ont repris 8 villages de Hayat Tahrir al-Sham (HTS) et d'autres groupes militants dans le sud d'Alep et le sud-est d'Idlib.

Au nord-est de la base aérienne d'Abu al-Duhur, l'armée arabe syrienne (AAS) et ses alliés ont rétabli le contrôle sur Marhamiyah, Uwaynat Kabirah, Mash et Tal Mash. Pendant ce temps, les Forces du Tigre ont récupéré Tal Maraq, Tal Jaduyah, Saloumiyah et Sham Hawa auprès de militants au sud-ouest d'Abu al-Duhur. De cette manière, l'AAS a repoussé une grande partie des attaques de HTS et a pu stabiliser la ligne de front.

Cependant, durant la nuit du 17 janvier, des unités de l'Etat islamique (EI) ont attaqué les positions de l'AAS au sud d'Abu al-Duhur à partir de la direction est, dans le but d'atteindre le village clé de Sinjar. Des sources antigouvernementales ont même prétendu que l'EI avait réussi à capter certains points de l'AAS, mais ces allégations n'ont pas encore été confirmées par des preuves photographiques ou vidéo.

La HTS et l'EI coordonnent de facto leurs efforts contre les troupes gouvernementales dans la région.

Les États-Unis ne soutiennent pas les Unités de protection du peuple kurde (YPG) à Afrin et la région ne faisait pas partie des opérations de la coalition dirigée par les États-Unis contre l'EI, a déclaré le porte-parole de la coalition dirigée par les États-Unis, le colonel Ryan Dillon, dans une déclaration écrite à l'agence de presse turque Anadolu, le 16 janvier.

"Nous n'opérons pas à Afrin. Nous aidons nos partenaires à vaincre les dernières poches de l'EI le long de la vallée de l'Euphrate moyen, en particulier dans les régions au nord d'Abu Kamal, sur le côté est de l'Euphrate ", a-t-il déclaré. "Il n' y a pas de programme de formation-conseil et d'assistance à Afrin."

Pendant ce temps, la Turquie a continué de déployer des troupes et du matériel, y compris des chars de combat et des pièces d'artillerie, près de la zone d'Afrin. Une vidéo de missiles sol-air à moyenne portée I-Hawk déployés dans les provinces de Kirikhan et de Yayladag à Hatay est également diffusée en ligne.

Les médias pro-turcs spéculent que l'armée turque avait déjà désigné 149 cibles à Afrin, qui seront éliminées par une frappe massive quand Ankara décidera de lancer son opération anti-YPG largement promue. Après les frappes aériennes et d'artillerie, l'armée turque et ses mandataires entreront dans la zone en vue d'éliminer les positions restantes des milices kurdes.

Par ailleurs, Ankara a poursuivi sa campagne diplomatique sur la question. Après avoir rencontré son homologue étatsunien Rex Tillerson à Vancouver (Canada), le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré : "Les précautions de la Turquie contre le YPG/PKK ne peuvent pas se limiter à Afrin. Il y a aussi Manbij et la région à l'est de l'Euphrate." Il a également souligné que le projet étatsunien d'établir un corps de garde-frontière composé de forces étatsuniennes dominées par les Kurdes dans le nord-ouest de la Syrie "nuit irréversiblement aux relations étatsuno-turques".

* avec DeepL.com

[Vidéo] Rapport sur la guerre en Syrie au 17 janvier 2018 : l'EI et HTS unissent leurs efforts contre l'armée syrienne à Idlib Est (Southfront)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page