Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Vidéo] Rapport sur la guerre en Syrie au 23 janvier 2018 : Les États-Unis proposent à la Turquie d'établir une "zone de sécurité" à Afrin (Southfront)

par South Front 23 Janvier 2018, 18:46 Afrin Armée turque Offensive Kurdes USA Collaboration Zone de sécurité Syrie Impérialisme Articles de Sam La Touch

Rapport sur la guerre en Syrie au 23 janvier 2018 : Les États-Unis proposent à la Turquie d'établir une "zone de sécurité" à Afrin
Article originel : Syrian War Report – January 23, 2018: U.S. Proposes Turkey To Establish ‘Security Zone’ In Afrin
South Front

 

Traduction SLT*

 

L'armée arabe syrienne (AAS) a libéré les villages de Totah, Hjaila et Anij Bagra dans le nord de Hama, a déclaré le 22 janvier le ministère de la Défense du pays.

Le même jour, l'AAS, les forces des Tigres et d'autres factions pro-gouvernementales ont poursuivi leur avancée sur -Hayat Tahrir al-Sham (anciennement Jabhat al-Nusra, la branche locale d'Al-Qaïda) dans la région d'Abu al-Duhur et ont repoussé l'attaque du groupe contre la ville. Les allégations de sources pro-militantes selon lesquelles la ville ou la base aérienne auraient été récupérées à l'AAS semblaient fausses. Les troupes de l'armée ont également libéré les villages de Jafr, Majas et Abu Murayr.

 

Les forces gouvernementales dirigées par le général Suheil al-Hassan ont encerclé 1 500 militants du HTS à l'est d'Idlib, a annoncé le ministère russe de la Défense. Il a ajouté que l'AAS s'emploie à éliminer ce groupe. Selon le ministère, les militants sont armés de chars de bataille, de véhicules blindés, de pièces d'artillerie et de mortiers.

Toutefois, le ministère n'a pas abordé la question de l'EI dans la région. Par conséquent, il n'est pas clair si le nombre fourni comprend les membres de HTS qui se sont détournés du groupe.

Selon les médias russes, l'AAS et ses alliés ont tué plus de 600 militants à Idlib Est et dans le sud d'Alep au cours du mois dernier.

Le 22 janvier, les forces armées turques (FAT) et l'armée syrienne libre (ASL), soutenue par la Turquie, ont ouvert un nouveau front contre les milices kurdes à l'est d'Afrin et capturé Birsaya Mount. Ce mont surplombe la ville de Sharanli et le flanc nord-est d'Afrin. Cependant, le soir venu, les forces conduites par la Turquie s'en retirèrent après que l'ASL eut abandonné ses positions en raison d'une contre-attaque des YPG.

 

Le 23 janvier, les FAT et l'ASL ont lancé une autre avancée sur le Mont Birsaya. S'ils parviennent à le sécuriser, les forces turques avanceront probablement sur Sharanli et tenteront ensuite d'établir un lien avec ses positions à Ash Shaykh Khurus, où elles ont accompli des progrès notables.

Selon les médias turcs, 6 400 militaires participent à l'opération militaire d'Ankara à Afrin.

Les États-Unis veulent travailler avec la Turquie pour créer une sorte de "zone de sécurité" dans le nord-ouest de la Syrie, a déclaré le secrétaire d'État Rex Tillerson le 22 janvier.

"Nous sommes donc en pourparlers avec les Turcs et certaines forces sur le terrain, ainsi que sur la manière de stabiliser cette situation et de répondre aux préoccupations légitimes de la Turquie en matière de sécurité ", a déclaré Tillerson, selon un journaliste qui se rend à Paris avec lui.

Washington tentera d'utiliser l'Opération "Rameau d'Olivier" d'Ankara pour étendre son influence dans la région. Plus tôt ce mois-ci, le département d'État et le Pentagone défendaient l'idée de constituer 30 000 " forces frontalières " établies avec l'aide des FDS dans le nord de la Syrie. Washington n'a eu besoin que de quelques jours pour abandonner publiquement cette idée et commencer à répondre aux prétendues "préoccupations légitimes" d'Ankara.

Cette situation a une fois de plus mis en lumière le problème des intérêts divergents entre les parties décrites par Washington comme ses alliés dans le conflit : les FDS à prédominance kurde qui ont de fortes intentions séparatistes et la Turquie qui voit dans les FDS/YPG/YPJ/PKK une menace pour sa sécurité nationale.

[Vidéo] Rapport sur la guerre en Syrie au 23 janvier 2018 : Les États-Unis proposent à la Turquie d'établir une "zone de sécurité" à Afrin (Southfront)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page