Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus de cent soldats syriens tués par les frappes de la coalition étatsunienne à Deir Ezzor

par SLT 8 Février 2018, 22:40 Deir Ezzor Bombardements Armée US Armée syrienne Guerre Syrie Impérialisme Articles de Sam La Touch

Plus de cent soldats syriens tués par les frappes de la coalition étatsunienne à Deir Ezzor

Les Etats-Unis auraient fait bombarder une prétendue attaque des forces syriennes sur les forces des FDS dans la région de Deir Ezzor. Il y aurait eu plus de 100 morts selon l'AFP : "Les frappes de la coalition antijihadiste menée par Washington qui ont tué au moins 100 combattants prorégime dans la province de Deir Ezzor, en riposte à une attaque contre le QG d'une coalition arabo-kurde soutenue par Washington."

Le pouvoir syrien a qualifié jeudi les frappes de la coalition de "crime de guerre". Selon Moon of Alabama, il s'agit d'un stratagème étatsunien pour empêcher la reprise des champs de pétrole dans la région de Deir Ezzor alors qu'un accord aurait été passé entre l'AAS et les FDS :
 

D'autres sources indiquent qu'il y a eu des pourparlers entre Wagner et les Arabes locaux qui surveillent l'opération pétrolière et gazière actuellement improductive "Conoco" près de la ville de Khisham.

    Hassan Hassan Hassan @hxhassan - 12:17 AM - 8 Fév 2018
    5. Il est intéressant de noter qu'il y a environ une semaine, des rapports locaux ont également suggéré un accord imminent pour remettre la centrale au régime par le biais d'une faction arabe au sein des FDS.
La traduction d'un précédent rapport des médias de l'opposition Al-Etihad semble confirmer qu'un accord avait été conclu :

    Des militants ont déclaré que les forces d'Assad et les milices chiites se sont rassemblées près des villages de Bakkara Akidat, Dahla et Sabah, dans la banlieue est de Deir-ez-Zor (à l'est de l'Euphrate), près du champ gazier de Conoco, qui est contrôlé par les forces kurdes.

    Les sources ont ajouté que les forces démocratiques syriennes, dominées par les Kurdes, ont informé les forces de la coalition dirigée par les États-Unis de cette évolution. La coalition a exhorté les combattants des FDS à ne pas résister aux forces du régime et à rendre la région.

    Les militants ont ajouté que les FDS avaient déjà retiré des armes lourdes de leurs zones détenues par les factions arabes et turkmènes.

Cette opération aurait-elle pu être un piège ? L'armée étatsunienne savait clairement que quelque chose allait se produire dans la région. Des accords locaux ont été conclus entre le gouvernement syrien et les Arabes locaux détenteurs des champs pétrolifères. Les États-Unis ont demandé aux FDS de s'écarter du chemin. Lorsque le gouvernement a aligné les groupes pour qu'ils prennent le contrôle sur le terrain, comme convenu, les États-Unis les ont bombardés.

Les " attaques contre les forces de la coalition"  dont les États-Unis prétendent avoir eu lieu pour justifier leurs bombardements ne semblent pas avoir eu lieu du tout. Comment expliquer autrement que la seule victime de l'attaque revendiquée de la taille d'un bataillon avec un fort soutien d'artillerie soit un seul combattant blessé ? Une déclaration militaire étatsunienne ultérieure à un journaliste semble être vague sur la réalité d'une attaque :

Nous aurons bientôt plus d'éléments sur ces bombardements étatsuniens des troupes syriennes afin d'y voir plus clair.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page