Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

par Moon of Alabama 1 Mai 2018, 19:38 Netanyahu AIEA Propagande Accord nucléaire Iran Israël USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de Vienne.
Article originel : Netanyahoo's "Iran Files" are Well Known, Old and Purloined from Vienna
Moon of Alabama, 1.05.18

La grand-messe que le Premier ministre israélien Netanyahu a fourni hier (vidéo, diaporama) n'était pas basée sur du matériel acquis par les services secrets israéliens en Iran, mais très probablement sur des données que l'Iran a fournies à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pendant la période de mise en œuvre du Plan d'action global conjoint (JCPOA, pdf).

Ali Vaez, directeur du projet Iran au Crisis Group, a été le premier à proposer cette thèse :

    Ali Vaez @AliVaez - 18:06 UTC - 30 avril 2018
    5/ Il me semble qu'Israël a probablement piraté le @iaeaorg et recueilli de nouveaux détails à partir de ce que l'Iran a répondu à l'agence pour clore les questions en suspens en 2015 : Le Conseil de l'AIEA adopte une résolution historique sur l'affaire du PMD en Iran.


Plusieurs experts en prolifération nucléaire soulignent qu'il n'y a rien de nouveau dans la présentation de Netanyahu :

    Jeffrey Lewis @ArmsControlWonk - 00:14 UTC- 1 mai 2018
    Passons en revue la grand-messe de Netanyahu. Comme vous le verrez, tout ce qu'il a dit était déjà connu de l'AIEA et publié dans AIEA GOV/2015/68 (2015). Il n'y a littéralement rien de nouveau ici et rien qui ne change le bien fondé du Plan d'action global conjoint JCPOA. 1/10

Tous les graphiques, photos et détails techniques cités par Netanyahu étaient connus de l'AIEA et des négociateurs de l'accord avec l'Iran.

Le récit que les Israéliens fournissent pour expliquer comment ils ont eu accès aux dossiers ne correspond pas au contenu de la présentation "hautement théâtrale" :

    Le haut responsable israélien, qui a parlé sous couvert de l'anonymat pour discuter d'une mission secrète, a déclaré que le service de renseignement du Mossad d'Israël a découvert l'entrepôt en février 2016 et a placé le bâtiment sous surveillance depuis lors.

    Les agents du Mossad se sont introduits dans le bâtiment une nuit de janvier dernier, ont retiré les documents originaux et les ont ramenés clandestinement en Israël la même nuit, a déclaré le fonctionnaire.

 

Esfandyar Batmanghelidj, politologue à l'Université de Columbia, montre cette diapositive et cette image satellite dans la présentation de Netanyahu :

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

La diapositive montre que l'Iran a transféré des dossiers dans ce lieu en 2017. Mais les sources israéliennes ont déclaré au New York Times que le Mossad a détecté l'entrepôt début 2016. Pourquoi, s'il n'y avait pas de dossiers nucléaires à l'époque, le Mossad a-t-il mis en observation un entrepôt quelconque à Téhéran ?

Il est fort probable que les deux affirmations soient fausses.

La diapositive ci-dessous montre une capture d'écran d'une image satellite de Shurabad, une zone d'entrepôts dans le sud de Téhéran. Les coordonnées sont 35.494257. N, 51.356535 E.

En comparant les changements dans les bâtiments photographiés et une chronologie historique des images satellites de Google Earth, Batmanghelidj découvre que l'image que Netanyahu a montrée sur sa diapositive doit avoir été prise entre septembre 2014 et novembre 2015.

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

D'autres chercheurs confirment cette analyse. Batmanghelidj note que ce délai correspond à la "période de mise en œuvre" du JCPOA qui a commencé en janvier 2014 et s'est terminée en juillet 2015. Au cours de la période, l'Iran a fourni, comme convenu dans le plan d'action global conjoint JCPOA, des informations sur ses recherches nucléaires et a donné aux inspecteurs de l'AIEA l'accès aux sources matérielles et à tous les lieux pertinents.

Israël prétend qu'il a détecté le site d'archives au début de l'année 2016. Comment cela peut-il correspondre à une image satellite dans la présentation qui a été déjà remplacée par de nouvelles images et qui n'était disponible que dans une perspective chronologique historique ?

 

On peut supposer que l'image satellite faisait partie de la planque que les Israéliens ont acquise.

Mais :

  •  L'Iran n'avait aucune raison de donner une telle image à l'AIEA. Il a donné aux inspecteurs de l'AIEA un accès physique à ses sites et n'a rien caché.
     
  • L'AIEA utilise (pdf) Wikimapia, Google Earth et d'autres outils open source pour poursuivre et documenter son travail.
     
  • Il est donc très probable que l'AIEA a fait cette capture d'écran d'une image satellite au moment où elle a inspecté le site au cours de la période 2014 et 2015 pour documenter son travail.
     

Il y a encore plus d'incohérences dans la combine de Netanyahu. L'une de ses diapositives montre la position potentielle d'un engin nucléaire dans un missile, telle que dessinée dans un croquis bien connu en 2003 par des scientifiques iraniens. Il affirme plus tard que les missiles iraniens actuels à plus longue portée pourraient contenir un tel dispositif.

C'est une erreur. Les nouveaux missiles iraniens utilisent un nez trop petit pour contenir un appareil comme celui recherché par les scientifiques iraniens il y a 15 ans. Aucun missile iranien actuel n'est capable de transporter un tel engin nucléaire.

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

Après la démonstration alarmiste de Netanyahu, l'AIEA a publié cette déclaration :

    En décembre 2015, le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, a présenté au Conseil des gouverneurs de l'AIEA l'évaluation finale des questions passées et actuelles en suspens concernant le programme nucléaire iranien.
    ...
    Selon l'évaluation globale de l'Agence, une série d'activités liées à la mise au point d'un dispositif explosif nucléaire ont été menées en Iran avant la fin de 2003 dans le cadre d'un effort coordonné, et certaines activités ont eu lieu après 2003. L'Agence a également estimé que ces activités n'allaient pas au-delà des études de faisabilité et des études scientifiques et de l'acquisition de certaines compétences et capacités techniques pertinentes.
    ...
    Sur la base du rapport du Directeur général, le Conseil des gouverneurs a déclaré que l'examen de cette question était clos.


L'Iran a fait des études de faisabilité pour évaluer ce qui était nécessaire pour lancer un programme de mise au point d'armes nucléaires. Il n'a jamais lancé un tel programme. Les études de faisabilité étaient liées à un programme nucléaire irakien potentiel qui aurait menacé l'Iran. Lorsque les États-Unis ont envahi l'Irak en 2003, le danger potentiel d'un Irak hostile s'est dissous et l'Iran a mis fin à ses études. La fermeture en 2003 a été confirmée dans une estimation du renseignement national des États-Unis en 2007 et par l'AIEA.

Netanyahu a présenté du vieux matériel des anciennes études de faisabilité de l'Iran. Tout ce qu'il présentait était déjà bien connu et les détails techniques avaient été longuement discutés.

Les affirmations sur la manière et le moment où les services de renseignements israéliens ont acquis les dossiers n'ont aucun sens. Le conte de fée du Mossad est que ses agents sont entrés par effraction dans un entrepôt à Téhéran, ont ouvert deux douzaines de coffres-forts à combinaison (diapositive 8 dans le spectacle), ont sorti une demi-tonne de matériel et les ont mis dans un avion pour Israël dans la même nuit. Même Hollywood rejetterait un scénario aussi improbable.

Les dossiers présentés par Netanyah éutaient tous vides.

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

L'image satellite 2014/15 utilisée par Netanyahu dans ses diapositives est une indication supplémentaire que le matériel n'a pas été obtenu en Iran mais à partir d'archives (numériques) de l'AIEA à Vienne. Le matériel "une demi-tonne" de "55 000 pages imprimées" et les "183 CD" dont Netanyahu prétend de manière peu probabledqu'il a été sorti clandestinement d'un "entrepôt" à Téhéran ne sont probablement qu'une poignée de vieux fichiers de données de l'enquête 2014/2015 de l'AIEA, copiés à partir d'archives numériques de l'AIEA à Vienne. Ils tiennent probablement sur un lecteur SSD ou une poignée de clés USB.

Netanyahu a présenté des absurdités et a menti comme il le fait toujours.

Les "Fichiers sur l'Iran" de Netanyahu sont bien connus, anciens et piratés de l'AIEA basée à Vienne (Moon of Alabama)

Mais le spectacle n'a pas été vain. Pour ce qui est de son but, nous nous référons à nouveau à Ali Vaez :

    Ali Vaez @AliVaez - 18:06 UTC - 30 avril 2018
    9/9 En conclusion, c'est une tentative assez claire de recycler de vieilles informations pour créer un nouveau battage publicitaire et pousser @realDonaldTrump à débrancher le #IranDeal et pousser l'Iran et les Etats-Unis dans un conflit militaire pour affaiblir et contenir l'Iran. Pour en savoir plus, cliquez ici : La liste d'alerte Iran-États-Unis

Le spectacle a été coordonné avec la Maison Blanche et inutile de convaincre Trump qui, de l'avis général, a déjà décidé de faire sauter l'accord du JCPOA. Il pourrait toutefois être utile d'accroître le soutien du public à cette décision.

Traduction SLT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page