Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ivermectine : Cure miracle contre la Covid ou remède de charlatan ? (Lockdown Sceptics)

par Lockdown Sceptics 24 Janvier 2021, 13:09 Ivermectine Coronavirus Efficacité Essais Etudes Méta-analyse Allégations Articles de Sam La Touch

Ivermectine : Cure miracle ou huile de serpent ?
Article originel : Ivermectin: Miracle Cure or Snake Oil?
Lockdown Sceptics, 24.01.21

City AM rapporte que l'université d'Oxford doit étudier le potentiel de l'ivermectine, un antiparasitaire, pour le traitement de la COVID-19 :

    Un médicament bon marché, crédité d'une réduction spectaculaire des décès dus à la COVID-19, est passé au stade de l'essai au Royaume-Uni.

    Les chercheurs de l'université d'Oxford mènent un programme d'essais de principe visant à trouver un traitement qui peut contrer la maladie à un stade précoce et qui pourrait être utilisé à domicile peu après l'apparition des symptômes.

    Le prochain lot de médicaments qu'ils évalueront comprend l'ivermectine, qui a été saluée comme un "médicament miracle" contre la Covid, a rapporté le Times.

    L'ivermectine a traditionnellement été utilisée sur le bétail et pour traiter les personnes atteintes d'infestations parasitaires, mais on lui attribue la réduction des décès dus à la Covid dans les pays en développement.

    Cependant, les scientifiques ont averti que son efficacité n'a pas encore été prouvée de manière satisfaisante.

    "Elle a des propriétés antivirales et anti-inflammatoires potentielles et un certain nombre d'essais de moindre envergure ont été menés dans des pays à faibles et moyens revenus, montrant qu'elle accélère la guérison, réduit l'inflammation et diminue les hospitalisations", a déclaré au journal Chris Butler, professeur de soins primaires à l'université d'Oxford et co-chef de l'essai Principe.

    "Mais il y a une lacune dans les données. Il n'y a pas eu d'essai vraiment rigoureux".

    Il a été démontré que le médicament bloque l'entrée de la protéine virale dans les noyaux des cellules, ce qui pourrait empêcher le virus de se répliquer.

    Les résultats des premiers essais à petite échelle ont été décrits comme "prometteurs", bien que les scientifiques et les responsables de la santé aient averti que d'autres tests étaient nécessaires.

 

 

Il semble utile de faire un mini tour d'horizon de quelques-unes des preuves récemment accumulées sur les effets bénéfiques de l'ivermectine :

  • Prophylaxis Covid-19 in Healthcare Agents by Intensive Treatment With Ivermectin and Iota-carrageenan” ["Prophylaxie de la Covid-19 chez les agents de santé par un traitement intensif à l'ivermectine et à l'iota-carraghénine"] - Un essai clinique réalisé en Argentine a évalué l'effet protecteur d'un traitement intensif à l'ivermectine et à l'iota-carraghénine. Il a montré que le traitement était capable de réduire le nombre de travailleurs de la santé infectés par la COVID-19 et qu'il réduisait la gravité de la maladie.
  • Controlled randomised clinical trial on using Ivermectin with Doxycycline for treating COVID-19 patients in Baghdad, Iraq (Preprint)” ["Essai clinique randomisé contrôlé sur l'utilisation de l'ivermectine avec la doxycycline pour le traitement des patients COVID-19 à Bagdad, Irak (Preprint)"] - Dans cet essai contrôlé, 70 patients ont été traités avec l'ivermectine et la doxycycline pendant une période définie, et 70 ont reçu la thérapie standard. Le traitement a permis de réduire le temps de guérison et la mortalité   
  • Ivermectin as a potential treatment for mild to moderate COVID-19 – A double blind randomised placebo-controlled trial (Preprint)” ["L'ivermectine comme traitement potentiel pour la COVID-19 légère à modérée - Un essai randomisé en double aveugle contre placebo (Preprint)"] - Cet essai a administré 12 mg d'ivermectine à des adultes atteints de la maladie COVID-19 légère à modérée le jour 1 et le jour 2 de leur admission à l'hôpital, et a fixé une mesure primaire de résultat d'un test négatif le jour 6. Bien qu'il n'y ait pas eu de différence dans le résultat primaire, une proportion significativement plus élevée de patients ayant reçu l'ivermectine a survécu.
  • Role of ivermectin in the prevention of COVID-19 infection among healthcare workers in India: A matched case-control study (Preprint)” –  ["Rôle de l'ivermectine dans la prévention de l'infection par COVID-19 chez les travailleurs de la santé en Inde : Une étude cas-témoins appariée(Preprint)"] - Cette étude a eu lieu en Inde et visait à explorer l'association entre la prophylaxie à l'ivermectine et le développement de l'infection à la COVID-19 chez les travailleurs de la santé. Elle a révélé qu'une prophylaxie par ivermectine à deux doses de 300 μg/kg avec un intervalle de 72 heures était associée à une réduction de 73 % de l'infection par la COVID-19 chez les travailleurs de la santé pour le mois suivant.
  • Meta-analysis of randomised trials of ivermectin to treat SARS-CoV-2 infection” ["Méta-analyse d'essais randomisés d'ivermectine pour traiter l'infection par le SRAS-CoV-2"] - Méta-analyse parrainée par l'OMS portant sur l'ivermectine dans 18 essais cliniques randomisés (2282 patients) identifiés par des recherches systématiques dans les registres PUBMED, EMBASE, MedRxiv et des essais. Elle a révélé que dans six essais randomisés impliquant des patients atteints d'une infection modérée ou grave, on a constaté une réduction de 75 % de la mortalité avec une récupération clinique favorable et une réduction des hospitalisations. Elle a souligné que "l'ivermectine devrait être validée dans des essais randomisés plus importants et contrôlés de manière appropriée avant que les résultats ne soient suffisants pour être examinés par les autorités réglementaires".

Un médecin suisse explique le fonctionnement de l'ivermectine :

    Jusqu'à présent, le mode d'action de l'ivermectine contre le SRAS-CoV-2 est resté un peu mystérieux. Les premières études ont indiqué que l'ivermectine peut inhiber le transport des protéines virales. Mais une nouvelle étude canado-étatsunienne, publiée dans Nature Communications Biology, a montré que l'ivermectine est très efficace (>90 %) pour inhiber la principale enzyme (3CLpro) impliquée dans la réplication du CoV-2-SARS (et d'autres virus à ARN). Cela pourrait expliquer pourquoi l'ivermectine semble être très efficace même en tant que prophylaxie contre l'infection par le SRAS-Cov-2.
 

Le scepticisme est de rigueur en toutes circonstances, bien sûr, mais ce traitement semble prometteur, comme le confirme Mike Yeadon :

 

Traduction SLT

***
Pour toute question ou remarque merci de nous contacter à l'adresse mail suivante : samlatouch@protonmail.com.

Pour savoir pourquoi nous avons dû changer d'e-mail : cliquez ici.
----

Les articles du blog subissent encore les fourches caudines de la censure cachée via leur déréférencement par des moteurs de recherche tels que Yahoo, Qwant, Bing, Duckduckgo. Pour en avoir le coeur net, tapez le titre de cet article dans ces moteurs de recherche, vous remarquerez qu'il n'est pas référencé si ce n'est par d'autres sites qui ont rediffusé notre article.
- Rapport de l'IRSEM de novembre 2018. Comment l'armée française considère le blog de SLT et ...les autres
- Contrairement à Google, Yahoo & Co boycottent et censurent les articles de SLT en les déréférençant complètement !
- Censure sur SLT : Les moteurs de recherche Yahoo, Bing et Duckduckgo déréférencent la quasi-totalité des articles du blog SLT !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page