Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le décès d'un médecin de Floride après avoir reçu le vaccin contre la COVID-19 fait l'objet d'une enquête (USA Today)

par Karen Weintraub 8 Janvier 2021, 20:34 Vaccin Coronavirus Décès Gregory Michael USA Articles de Sam La Touch

Le décès d'un médecin de Floride après avoir reçu le vaccin contre la COVID-19 fait l'objet d'une enquête
Article originel : Death of Florida doctor after receiving COVID-19 vaccine under investigation
Par Karen Weintraub
USA Today

Un médecin de Floride est mort plusieurs semaines après avoir reçu un vaccin contre la COVID-19, bien qu'on ne sache pas encore si son décès de lundi est lié à l'injection qu'il a reçue le 18 décembre.

Le Dr Gregory Michael, 56 ans, un gynécologue-obstétricien du centre médical Mount Sinai à Miami Beach, est mort après avoir subi une attaque hémorragique apparemment due à un manque de plaquettes.

Les médecins légistes de Miami enquêtent sur sa mort, a déclaré le ministère de la santé de Floride dans un communiqué.

"Le CDC et la FDA sont chargés d'examiner les données de sécurité du vaccin COVID-19 et de présenter ces informations pour les recommandations fédérales sur l'administration du vaccin", a déclaré le directeur de la communication Jason Mahon dans un courriel. "L'État continuera à fournir toutes les informations disponibles au CDC alors qu'il dirige cette enquête."

Dans un billet sur Facebook, la femme de Michael, Heidi Neckelmann, a déclaré qu'il avait demandé des soins d'urgence trois jours après l'injection parce qu'il avait des points sur la peau qui indiquaient une hémorragie interne.

L'état de santé qui, selon elle, a conduit à son attaque, appelée thrombocytopénie (chute du taux de plaquettes dans le sang, ndt), résulte d'un nombre de plaquettes inférieur à la normale, qui aident le sang à coaguler.

Dans des cas extrêmement rares, le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole a été associé à une thrombocytopénie chez les jeunes enfants, selon une étude de 2003. Cette maladie peut également être causée par le cancer, l'anémie, la consommation excessive d'alcool, des virus, certaines maladies génétiques, des produits chimiques toxiques et des médicaments tels que les diurétiques et le chloramphénicol, un antibiotique rarement utilisé.

"Nous enquêtons activement sur cette affaire, mais nous ne pensons pas pour l'instant qu'il y ait un lien direct avec le vaccin", indique la déclaration.

Il n'y a aucune indication - que ce soit à partir de grands essais cliniques ou parmi les personnes qui ont reçu le vaccin depuis que le gouvernement a autorisé son utilisation le mois dernier - qu'il pourrait être lié à la thrombocytopénie, a déclaré la société.

Les fabricants du vaccin anti-COVID-19 sont tenus par le gouvernement de surveiller les problèmes de santé qui surviennent lors de la vaccination et d'examiner s'ils sont susceptibles d'être liés à une injection.  

"Il est important de noter que les événements indésirables graves, y compris les décès qui ne sont pas liés au vaccin, sont malheureusement susceptibles de se produire à un rythme similaire à celui de la population générale", selon la déclaration, qui s'est terminée en disant "Nos pensées vont immédiatement à la famille endeuillée."...


Lire la suite

Traduction SLT

 
 

Traduction en français du message posthume de sa veuve en dessous de la photo ci-dessus :
"L'amour de ma vie, mon mari Gregory Michael MD
un obstétricien qui avait son cabinet au Mount Sinai Medical Center à Miami Beach est décédé avant-hier en raison d'une forte réaction au vaccin COVID.
C'était un homme de 56 ans en très bonne santé, aimé de tous les membres de la communauté, qui a mis au monde des centaines de bébés en bonne santé et a travaillé sans relâche pendant toute la durée de la pandémie.
Il a été vacciné avec le vaccin Pfizer au MSMC le 18 décembre. Trois jours plus tard, il a vu de fortes pétéchies sur ses pieds et ses mains, ce qui l'a incité à se rendre aux urgences du MSMC. La NFS effectuée à son arrivée a montré que sa numération plaquettaire était nulle (une numération plaquettaire normale varie de 150 000 à 450 000 plaquettes par microlitre de sang). Il a été admis aux soins intensifs avec un diagnostic de PTI (Purpura Thrombopénique Immunologique) aigu causé par une réaction au vaccin COVID. Une équipe de médecins experts a essayé pendant deux semaines d'augmenter son taux de plaquettes, mais en vain. Des experts de tout le pays ont été impliqués dans ses soins. Quoi qu'ils aient fait, le nombre de plaquettes a refusé d'augmenter. Il était conscient et énergique tout au long du processus mais deux jours avant une opération de dernier recours, il a eu une attaque hémorragique causée par le manque de plaquettes qui lui a coûté la vie en quelques minutes.
Il était partisan d'un vaccin, c'est pourquoi il l'a eu lui-même.
Je pense que les gens doivent être conscients que des effets secondaires peuvent se produire, que ce n'est pas bon pour tout le monde et que dans ce cas, cela a détruit une belle vie, une famille parfaite, et a affecté tant de personnes dans la communauté
Ne laissez pas sa mort être vaine ; sauvez d'autres vies en faisant de cette information une nouvelle
."

***
Pour toute question ou remarque merci de nous contacter à l'adresse mail suivante : samlatouch@protonmail.com.
----

Les articles du blog subissent encore les fourches caudines de la censure cachée via leur déréférencement par des moteurs de recherche tels que Yahoo, Qwant, Bing, Duckduckgo. Pour en avoir le coeur net, tapez le titre de cet article dans ces moteurs de recherche, vous remarquerez qu'il n'est pas référencé si ce n'est par d'autres sites qui ont rediffusé notre article.
- Rapport de l'IRSEM de novembre 2018. Comment l'armée française considère le blog de SLT et ...les autres
- Contrairement à Google, Yahoo & Co boycottent et censurent les articles de SLT en les déréférençant complètement !
- Censure sur SLT : Les moteurs de recherche Yahoo, Bing et Duckduckgo déréférencent la quasi-totalité des articles du blog SLT !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page