Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Vidéos] Des émeutes ont éclaté aux Pays-Bas à cause du confinement contre la Covid (Lockdown Sceptics)

par Lockdown Sceptics 26 Janvier 2021, 20:54 Emeutes Coronavirus Pays-Bas Articles de Sam La Touch

Emeutes de la Covid aux Pays-Bas
Article originel : Covid Riots in the Netherlands
Lockdown Sceptics, 26.01.21

Une voiture de police en feu devant la gare d'Eindhoven Centraal

Une voiture de police en feu devant la gare d'Eindhoven Centraal

Les Pays-Bas ont adopté une approche relativement légère en matière de restrictions l'année dernière, et ont connu un été relativement normal, mais ont renforcé les restrictions en octobre dernier. Ces derniers jours, de violentes émeutes ont éclaté, les manifestants s'opposant à une nouvelle loi sur le couvre-feu. Le Times nous en dit plus.

    La police a averti que les Pays-Bas pourraient être confrontés à des semaines d'émeutes après qu'un couvre-feu pour le coronavirus ait donné lieu aux pires émeutes depuis 40 ans, les retards dans les vaccinations ayant accru les tensions dans toute l'Europe.

    Plus de 240 arrestations ont eu lieu la nuit dernière, la police ayant utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestations à Amsterdam et à Eindhoven, ce qui a provoqué des émeutes dans tout le pays.

    Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, a imputé la "violence criminelle", qui "n'a rien à voir avec la lutte pour la liberté", à une minorité "d'un pour cent" opposée aux restrictions en matière de confinement.

    "Nous luttons contre le virus pour retrouver la liberté", a-t-il déclaré. "Nous ne prenons pas ces mesures pour le plaisir. C'est le virus qui nous prive de notre liberté".

    Le Premier ministre intérimaire a pointé du doigt les attaques contre un centre de dépistage du virus et un hôpital pour les critiquer particulièrement après un week-end de violence qui a suivi l'instauration du couvre-feu samedi soir.

    "C'est intolérable. Toute personne normale ne peut en prendre conscience qu'avec horreur. Qu'est-ce qui leur prend", a-t-il déclaré au radiodiffuseur public NOS. "Cela n'a rien à voir avec la protestation, c'est de la violence criminelle et nous la traiterons comme telle."

    La frustration face au couvre-feu, de 21 heures à 4h30 et la première restriction de ce type depuis l'occupation nazie, a éclaté parce que les infections néerlandaises sont en baisse et que le taux de vaccination du pays est faible.

    Le taux de vaccination des Pays-Bas est d'environ 0,8 %, alors que la moyenne de l'UE est deux fois plus élevée, tandis que le Royaume-Uni a dépassé les 10 %, ce qui laisse présager un blocage prolongé.

    John Jorritsma, le maire d'Eindhoven, a averti que les Pays-Bas pourraient être "sur la voie de la guerre civile" après ce qu'il a décrit comme d'énormes dégâts dans sa ville.

    "Ce n'était pas une manifestation. C'était de la violence excessive, de l'ennui, de l'oisiveté. Des hooligans sont venus de tout le pays, se réunissant sur les médias sociaux", a-t-il déclaré. "Vous voyez que les émeutes d'Eindhoven ont été imitées dans d'autres municipalités. Si vous mettez le pays en feu de cette manière, on dirait que nous nous dirigeons vers une guerre civile".

    La police craint que la violence continue pendant "des jours ou des semaines" après que la violence à Eindhoven et Amsterdam se soit étendue à d'autres villes, dont La Haye, Tilburg, Venlo, Helmond, Breda, Arnhem et Apeldoorn.

    "C'était terrible", a déclaré Hubert Bruls, le président du Conseil national de sécurité des villes et des régions. "Ce n'est pas une manifestation, j'appellerais cela du hooliganisme corona."

    Des émeutes ont éclaté la première nuit du couvre-feu, avec près de 3 000 amendes de 95 euros et des violences dans la ville de pêche d'Urk, samedi, où un centre de dépistage de coronavirus a été incendié dans la rue.

    Koen Simmers, le chef du syndicat de la police néerlandaise, a déclaré que c'était la pire émeute depuis les manifestations de squatters de 1980 et a prédit que la violence était là pour rester. "J'espère qu'il s'agissait d'une émeute unique, mais je crains qu'elle ne soit le signe avant-coureur des jours et des semaines à venir", a-t-il déclaré. "Nous n'avons pas vu autant de violence depuis 40 ans.

Cela vaut la peine de lire l'intégralité de ce document.

Tous les lecteurs des Pays-Bas qui sont témoins de ce qui se passe sur le terrain sont invités à nous envoyer un courriel et à nous faire part de leurs récits.

Stop Press : Regardez les images de la police anti-émeute néerlandaise maltraitant les manifestants.

 

Traduction SLT

***
Pour toute question ou remarque merci de nous contacter à l'adresse mail suivante : samlatouch@protonmail.com.

Pour savoir pourquoi nous avons dû changer d'e-mail : cliquez ici.
----

Les articles du blog subissent encore les fourches caudines de la censure cachée via leur déréférencement par des moteurs de recherche tels que Yahoo, Qwant, Bing, Duckduckgo. Pour en avoir le coeur net, tapez le titre de cet article dans ces moteurs de recherche, vous remarquerez qu'il n'est pas référencé si ce n'est par d'autres sites qui ont rediffusé notre article.
- Rapport de l'IRSEM de novembre 2018. Comment l'armée française considère le blog de SLT et ...les autres
- Contrairement à Google, Yahoo & Co boycottent et censurent les articles de SLT en les déréférençant complètement !
- Censure sur SLT : Les moteurs de recherche Yahoo, Bing et Duckduckgo déréférencent la quasi-totalité des articles du blog SLT !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page