Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce vendredi 20.08.21, pour la deuxième semaine de suite, l'ANSM n'a pas publié de point de situation ni de rapport de synthèse sur la surveillance des effets secondaires des vaccins anti-Covid et encore moins de rapport de pharmacovigilance et d'analyse des décès post-vaccinaux

par SLT 22 Août 2021, 14:22 ANSM Vaccin Décès Effets secondaires Coronavirus Articles de Sam La Touch

Ce vendredi 19.08.21, pour la deuxième semaine de suite, l'ANSM n'a pas publié de point de situation ni de rapport de synthèse sur la surveillance des effets secondaires des vaccins contre la Covid-19. Il n'y a donc ni point de synthèse, ni rapport général comme la semaine dernière et encore moins de rapport de pharmacovigilance.
- 13.08.21. Cette semaine l'ANSM n'a pas publié de point de situation, ni de rapport de pharmacovigilance et d'analyse des décès post-vaccinaux


Les derniers points de situation et rapport de synthèse remontaient au 6.08.21 et portaient sur la période du 23/07/2021 au 29/07/2021. Quant aux rapports de pharmacoviliance et d'analyse des décès post-vaccinaux pour chacun des vaccins, ils remontent à début juillet et fin juin (hormis le rapport de pharmacoviliance pour le vaccin chez les femmes enceintes). En deux mois, il n'y a eu qu'un seul rapport de pharmacoviliance détaillé pour chacun de ces vaccins avec le décompte des décès post-vaccinaux et une analyse approfondie des effets secondaires.

Cette semaine, l'ANSM a publié le jeudi 19.08.21, les effets indésirables des médicaments (voir plus bas ou cliquer ici) utilisés dans la prise en charge de la Covid-19 depuis juillet 2020, on y apprend (lire les rapports 1, 2) que l'hydroxychloroquine et l'ivermectine (de façon beaucoup plus marginale) avaient pu être utilisés à côté de traitement comme la Dexamethasone, le Lopinavir, le Tolicizimab, le Remdesivir. Des décès ont été rapportés au cours des traitements avec la Dexamethasone, le Remdesivir et le Tolicizimab.

Pendant ce temps, aux Etats-Unis le VAERS publie invariablement chaque semaine le décompte des décès post-vaccinaux (même pendant les vacances) tandis que, sous le régime français, au moment où cette vaccination est obligatoire pour un grand nombre de personnes, l'ANSM semble en vacances pendant l'été.
- Au 13.08.21, il y a eu 13068 personnes décédées dans les suites de la vaccination anti-Covid aux USA selon la base de données VAERS


Cela ne fait vraiment pas très sérieux compte tenu de la crise sanitaire et des interrogations persistantes sur la potentielle morbi-mortalité des vaccins génétiques lancés sur le marché très rapidement dans un contexte où les pouvoirs publiques et les autorités étatiques relayés par les médias l'imposent à la population massivement ! On pourrait s'attendre à ce que - dans ce genre d'expérimentations de masse (puisque les vaccins ne sont pas encore officiellement homologués, ils ont une autorisation temporaire d'utilisation d'urgence) - une autorité de surveillance sanitaire réponde présent même pendant les vacances. Visiblement ce n'est pas le cas en France contrairement aux USA, à la Grande-Bretagne... Sans doute qu'ils répondront présents avec la rentrée des écoliers, lors que tout le monde sera revenu de vacances pour faire leurs analyses et leurs interprétations des déclarations d'effets secondaires liés aux vaccins anti-Covid avec toujours, comme l'ANSM l'a déploré en son temps, très peu de résultats d'autopsie.

Suivi des effets indésirables des médicaments utilisés dans la prise en charge de la COVID-19 en date du 07/08/2021
ANSM 19.08.21


Dans le cadre d’une enquête de pharmacovigilance, les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Dijon et de Nice assurent le suivi des effets indésirables des médicaments rapportés chez les patients pris en charge pour la COVID-19. Les données de cette enquête sont discutées au sein du comité de suivi des traitements utilisés pour les patients atteints de COVID que l’ANSM a créé en avril 2020 en lien étroit avec les CRPV, afin d’identifier des signaux potentiels, d’envisager les mesures à prendre et d’alerter, le cas échéant, les professionnels de santé et les patients.

L’enquête de pharmacovigilance montre que le nombre de cas notifiés d’effets indésirables est en baisse et le profil des effets indésirables survenus avec les médicaments utilisés dans la prise en charge du COVID-19 est similaire aux bilans précédents. Les signalements récents concernent principalement des effets indésirables majoritairement non graves et attendus suite à l’utilisation des corticoïdes.

La surveillance des effets indésirables déclarés chez les patients dans le contexte de pandémie à SARS-Cov2 et des mésusages en ambulatoire se poursuit.

 
 

 

Lire aussi :

***
Pour toute question ou remarque merci de nous contacter à l'adresse mail suivante : samlatouch@protonmail.com.

Pour savoir pourquoi nous avons dû changer d'e-mail : cliquez ici.
----
- Rapport de l'IRSEM de novembre 2018. Comment l'armée française considère le blog de SLT et ...les autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page