Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un modèle montre qu'une guerre nucléaire provoquerait un "petit âge glaciaire" d'une durée de plusieurs millénaires (Common Dreams)

par Brett Wilkins 24 Juillet 2022, 13:38 Nucléaire Guerre Âge de glace Etude Hiver nucléaire Articles de Sam La Touch

Un modèle montre qu'une guerre nucléaire provoquerait un "petit âge glaciaire" d'une durée de plusieurs millénaires.
Article originel : Model Shows Nuclear War Would Cause Millennia-Long 'Little Ice Age'
Par Brett Wilkins
Common Dreams, 8.07,22



"Nous espérons que cette nouvelle étude encouragera davantage de nations à ratifier le traité d'interdiction", a déclaré l'un des coauteurs de l'article, en référence au traité historique d'interdiction des armes nucléaires.

Alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie ravive le spectre terrifiant de l'anéantissement thermonucléaire, une étude scientifique publiée jeudi révèle qu'un échange nucléaire impliquant aussi peu que quelques centaines d'ogives provoquerait probablement un "petit âge glaciaire" qui durerait des siècles, voire des millénaires.

"Peu importe qui bombarde qui [...] Une fois que la fumée est libérée dans la haute atmosphère, elle se propage mondialement et affecte tout le monde."

Les scientifiques savent depuis longtemps que même une guerre thermonucléaire "limitée" pourrait entraîner ce qu'on appelle un hiver nucléaire, ou un refroidissement mondial prolongé résultant de la suie atmosphérique qui bloque la lumière solaire indispensable à la vie. Cependant, la nouvelle étude examine les effets d'une telle guerre sur les océans et les écosystèmes marins de la Terre.

Les chercheurs ont simulé deux guerres nucléaires hypothétiques : un échange thermonucléaire entre les États-Unis et la Russie, au cours duquel 4 400 ogives de 100 kilotonnes ont été lancées contre des villes et des cibles industrielles, déclenchant des conflagrations qui ont craché plus de 330 milliards de livres de fumée et de carbone noir absorbant la lumière du soleil dans la haute atmosphère terrestre, et un conflit entre l'Inde et le Pakistan impliquant 500 bombes de 100 kilotonnes qui ont produit jusqu'à 103 milliards de livres de fumée.

Dans toutes les simulations des chercheurs, les tempêtes de feu nucléaires ont craché de la suie et de la fumée dans la haute atmosphère, bloquant le soleil et entraînant une perte de récolte à l'échelle mondiale. Au cours du premier mois qui a suivi la guerre, les températures mondiales moyennes ont chuté d'environ 13°F, soit un changement de température plus important que pendant la dernière période glaciaire.

"Peu importe qui bombarde qui. Cela peut être l'Inde et le Pakistan ou l'OTAN et la Russie. Une fois que la fumée est libérée dans la haute atmosphère, elle se répand dans le monde entier et affecte tout le monde", a expliqué Cheryl Harrison, professeur à l'université d'État de Louisiane et auteur principal de l'étude.

Les chercheurs ont constaté que la température des océans chuterait rapidement et de manière irréversible, l'extension de la glace de mer provoquant des blocages côtiers catastrophiques qui rendraient la navigation impossible dans une grande partie du monde.

Plus inquiétant encore, "la chute soudaine de la lumière et des températures océaniques, en particulier de l'Arctique vers les océans Atlantique Nord et Pacifique Nord, tuerait les algues marines, qui sont à la base du réseau alimentaire marin, créant ainsi une famine dans l'océan", indique un résumé du rapport publié dans Science Daily. "Cela mettrait un terme à la plupart des activités de pêche et d'aquaculture".

Le coauteur de l'étude, Alan Robock, professeur de sciences de l'environnement à l'université Rutgers dans le New Jersey, a déclaré que "la guerre nucléaire entraîne des conséquences désastreuses pour tout le monde."...

Lire la suite

Traduction SLT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page