Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Disparus du Beach : après Dabira, Pierre Oba interpellé à Paris ! (Mwinda)

par Sam La Touch 7 Octobre 2013, 07:30 Françafrique Congo-Brazzaville France Afrique Disparus du Beach Dabira Oba

Disparus du Beach : après Dabira, Pierre Oba interpellé à Paris ! (Mwinda)

Disparus du Beach : après Dabira, Pierre Oba interpellé à Paris ! (Mwinda)

Il faudrait le dire à Pierre Ngollo et aux militants du PCT : malgré leur manifestation " Touche pas à mon président " organisée à Brazzaville, les juges d'instruction parisiens continuent de faire leur travail sans se laisser impressionner le moins du monde par ce tohu bohu. Vraiment sans effet, comme prévu.

En effet, après Dabira ces magistrats français du pôle du Tibunal de Grande instance de Paris spécialisé en matière de crimes contre l'Humanité, bien informés des allées et venues des officiels congolais dans la capitale française, ont " cueilli " le 26 septembre dernier Pierre Oba, ministre des Mines et de la géologie, lors de son séjour à Paris. L'information est restée confidentielle, le clan au pouvoir au Congo s'étant bien gardé cette fois-ci de rouler les mécaniques, comme il l'avait fait lors de l'interpellation de Dabira. Aurait-il changé de stratégie ?

Quoiqu'il en soit, selon le bihedomadaire La Semaine africaine " le ministre congolais a dû se soumettre à un interrogatoire et à une perquisition de ses deux appartements en banlieue parisienne. Pierre Oba est rentré en fin de semaine dernière à Brazzaville, mais avec une convocation l’obligeant à se présenter devant le juge français, le 23 octobre prochain ".

De fait, la perquisition a été menée tambour battant avec force gendarmes, pendant six heures et a en effet porté sur les deux appartements de Pierre Oba dont l'un se situerait, sauf erreur, du côté de Sartrouville, dans les Yvelines. Il faut dire que Pierre Oba était ministre de l'Intérieur à l'époque des faits et, selon certaines sources les officiels africains auraient la bonne ou mauvaise idée de venir " mettre à l'abri " certaines de leurs archives loin de leur pays...

Comme pour Dabira, Pierre Oba, mis sous contrôle judiciaire aura pour obligation de déférer à la convocation du juge d'instruction parisien. On verra si le clan au pouvoir sur la rive droite du fleuve Congo, si susceptible sur la question souveraineté nationale, du moins dans les déclarations officielles, empêchera ces deux personnages de faire le voyage de Paris dans quelques jours...

Pour l'heure, après l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris sur les restes du colonisateur Savorgan de Brazza à restituer dans les trois mois, les mauvaises nouvelles s'amoncellent dans le ciel de ceux qui croyaient l'affaire des " Disparus du Beach " enterrée avec la mascarade de procès organisée au Congo. C'était sous-estimer l'émotion suscitée sur le plan international par la puissance d'un tel massacre et le dossier accablant dont les juges disposeraient d'ores et déjà. Il va falloir organiser d'autres meeting Boulevard Alfred Raoul pour faire diversion...

commentaires

Haut de page