Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Guinée transformée en champ de bataille par des lobbys miniers internationaux (Guinée News)

par Sam La Touch 6 Octobre 2013, 01:21 Afrique Guinée multinationales groupes miniers Françafrique Israélafrique Américafrique

La Guinée transformée en champ de bataille par des lobbys miniers internationaux (Guinée News)

On ne conseillera jamais assez l'excellent dossier en quatre parties de Guinée News sur le pillage de la Guinée par les groupes miniers internationaux et les multinationales faisant présager un avenir sombre pour ce pays qui s'est engagé récemment dans un processus démocratique mais qui reste encore gangréné par la corruption massive.

"La classe politique guinéenne, au lieu de mesurer la portée de cette immixtion étrangère de lobbys étrangers, cherche plutôt à tirer les marrons du feu pour des ambitions purement électoralistes. Le pouvoir s’accommode du blitz médiatique puisque le président est présenté comme le bon et BSGR la brute et le truand à la fois. En cette période électorale, les thuriféraires de la mouvante ont même cru bon d’exploiter l’incident en alléguant que l’opposition bénéficierait du financement de BSGR (l’opposition n’a pas démenti). Mais l’attention portée par la presse internationale n’est pas que bonne pour le Professeur Alpha Condé. Tantôt il est peint comme un champion de la bonne gouvernance dans les ressources minières, tantôt c’est le président corrompu qui règne en « empereur des mines » sur une clique affairiste dont l’objectif est de mettre la Guinée en coupes réglées. Les langues commencent même à se délier sur les méthodes peu catholiques utilisées par le chef de l’État guinéen pour financer la conquête du pouvoir. Si le président Condé joue le rôle du « bon », les rôles de « la brute » et du « truand » iraient comme des gans à Benny Steinmetz et à George Soros, respectivement."...

- La Guinée transformée en champ de bataille par des lobbys miniers internationaux : Steinmetz, l’arroseur arrosé
"Benny Steinmetz aime jouer et gagner, par tous les moyens. Il est discret et sobre, mais implacable dans les affaires. Au fil des ans, il a tissé de puissants réseaux politico-militaires et affairistes en Israël avec des tentacules en Europe et aux États-Unis. Il ne recule pas devant la controverse. Au Congo, il s’était associé à travers les sociétés Nikanor et Katanga Mining, à des personnages controversés tels que Dan Gertler et Georges Forest qui furent cités dans un rapport des Nations Unies sur le financement de la guerre civile et le bradage des ressources minières du pays. Durant les années quatre vingt-dix, il était le plus gros acheteur de diamants de l'Angola, alors un gros pourvoyeur de « diamants de sang ». Peu après la guerre civile en Sierra Leone, il a investi lourdement dans l’industrie de diamants de ce pays. Il est actif dans des secteurs aussi diversifiés que l'immobilier, les minéraux, le pétrole, le gaz et d'autres domaines, avec des intérêts dans plus de vingt pays."...

- La Guinée transformée en champ de bataille par des lobbys miniers internationaux (3ème partie) : Soros, le philanthrope intéressé
Du généreux philanthrope venu aider la Guinée à avoir l’électricit
é…

"Soros est un philanthrope très généreux. Son mécénat couvre à travers l’Open Society Foundation une centaine de pays dans le monde. Champion de la cause des Noirs, il fit ses débuts comme philanthrope en 1979 en octroyant des bourses aux jeunes sud africains sous l’Apartheid. Il fut aussi un champion ardent de la libération des peuples du joug communiste. Ses causes les plus récentes concernent la promotion de la transparence dans la gestion des ressources minières. Il fit sien le combat contre les paiements secrets aux dictateurs, les contrats léonins, la violence étatique contre les populations des zones minières...."


- Dossier : Le rôle des lobbys miniers dans la division et la « congolisation » progressive de la Guinée (suite et fin) La promotion de l’affairisme d’Etat

" Lors d’un point de presse le 14 septembre dernier, le Professeur Alpha Condé avait affirmé : « J’ai dit à Vincent Bolloré, c’est vrai c’est un ami personnel de plus de 30 ans, que s’il ne respecte ses engagements, l’Etat guinéen n’hésitera pas à annuler son contrat ». Cette phrase est révélatrice de la confusion qui règne entre les relations personnelles du président et les intérêts de l’Etat guinéen. Les anciens dirigeant du pays avaient aussi des réseaux d’amis riches tels que David Rockefeller pour Sékou Touré et Guido Santulo pour Conté, mais leur influence était restreinte et ils n’éclipsaient pas les relations officielles entre la Guinée et leur pays d’origine. Avec la gouvernance du Professeur Alpha Condé, les relations économiques de la Guinée avec l’extérieur privilégient les affaires avec son réseau de « grands amis » et leurs lobbys. Le président se sent plus proche des membres de son lobby tels que Denis Sassou Nguesso, Ali Bongo et Dos Santos (qui consentent des prêts secrets) que ses voisins immédiats Alassane Ouattara et Macky Sall. Les prêts contractés au nom de l’Etat sont versés dans des comptes personnels désignés par le président. "...

commentaires

Haut de page