Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Selon des officiels US : Israël se prépare à la guerre avec l'Iran, à la recherche d'un soutien étatsunien (Zero Hedge)

par Tyler Durden 2 Mai 2018, 00:45 Israël Iran Tension Syrie USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

Selon des officiels US : Israël se prépare à la guerre avec l'Iran, à la recherche d'un soutien étatsunien
Article originel : US Officials: Israel Preparing For War With Iran, Seeking US Support
Par Tyler Durden
Zero Hedge

Ce n'est pas qu'il y avait beaucoup de doutes sur qui était derrière, mais deux jours après que des avions de guerre "ennemis" aient attaqué une base militaire syrienne près de Hama dimanche, tuant au moins 11 Iraniens et des dizaines d'autres, et que personne n'avait encore "revendiqué" l'attaque, les responsables étatsuniens ont déclaré à NBC que c'était bien des avions de combat F-15 israéliens qui avaient frappé la base, a rapporté NBC News.

De façon inquiétante, les responsables ont déclaré qu'Israël semble se préparer à une guerre ouverte avec l'Iran et cherche l'aide et le soutien des États-Unis.

"La bataille entre Israël et l'Iran en Syrie est actuellement en tête de la liste des potentielles hostilités les plus probables dans le monde", a déclaré un haut responsable étatsunien.

Selon des officiels US : Israël se prépare à la guerre avec l'Iran, à la recherche d'un soutien étatsunien (Zero Hedge)

Les responsables étatsuniens ont déclaré à NBC que les F-15 israéliens ont frappé Hama après que l'Iran ait livré des armes à une base qui abrite la 47e brigade iranienne, y compris des missiles surface-air. En plus d'avoir tué deux dizaines de soldats, dont des officiers, la frappe a blessé trois dizaines d'autres. Le rapport ajoute que les responsables étatsuniens croient que les cargaisons étaient destinées aux forces terrestres iraniennes qui pourraient attaquer Israël.

Selon des officiels US : Israël se prépare à la guerre avec l'Iran, à la recherche d'un soutien étatsunien (Zero Hedge)

Pendant ce temps, comme nous l'avons rapporté hier, l'armée syrienne a déclaré tôt lundi que des roquettes "ennemies" ont frappé les bases militaires appartenant au régime du président syrien Bachar Assad. Selon plusieurs médias, les frappes visaient la base de la 47e brigade dans le district sud de Hama, une installation militaire dans le nord-ouest de Hama et une installation au nord de l'aéroport international d'Alep.

Pendant ce temps, le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré mardi matin qu'Israël avait quatre problèmes, un de plus que la veille : "L'Iran, l'Iran, l'Iran et l'hypocrisie." Ce commentaire est arrivé un jour après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a "révélé" une planque de documents que le Mossad a volés en Iran, détaillant le programme nucléaire du pays, mais dont les critiques ont dit qu'ils étaient i) anciens et ii) non indicatifs des plans actuels de l'Iran.

"C'est le même Iran qui s'en prend à la liberté d'expression et aux minorités. Le même Iran qui a essayé de mettre au point des armes nucléaires et qui a conclu l'accord[nucléaire] pour obtenir des avantages économiques", a déclaré M. Lieberman.

"Le même Iran essaie de cacher ses armes alors que tout le monde l'ignore. L'État d'Israël ne peut ignorer les menaces de l'Iran, l'Iran, dont les hauts fonctionnaires promettent d'anéantir Israël ", a-t-il dit. "Ils essaient de nous faire du mal, et nous aurons une réponse".

Le ministre iranien de la Défense Amir Khatami a menacé Israël mardi, disant qu'il devrait mettre fin à son "comportement dangereux" et jurant que "la réponse iranienne sera surprenante et que vous le regretterez". Les remarques de Khatami sont arrivées après le discours de Netanyahu, que Khatami a qualifié d'"actions provocatrices" israéliennes, et deux jours après les bombardements en Syrie.

Pendant ce temps, dans une allusion potentielle au conflit à venir, Haaretz écrit que deux semaines et demie après les bombardements dans lesquels sept membres des Gardiens de la Révolution iraniens ont été tués sur la base T4 en Syrie, Israël se prépare à des représailles iraniennes pour les frappes syriennes (et si l'un d'entre elles ne sont pas imminentes, c'est à cela que serviront les faux drapeaux).

Comme l'écrit Haaretz, la réponse des Iraniens, malgré leurs fréquentes menaces de vengeance, est remise à plus tard, mettant à mal la planification de guerre de l' ^Iran. Il est également possible qu'à mesure que le temps passe, Téhéran prend de plus en plus conscience des conséquences complexes possibles de toute action. Néanmoins, l'hypothèse de travail des responsables de la défense israélienne reste qu'une telle réponse est hautement probable.

    Les Iraniens semblent avoir beaucoup d'options. La vengeance pourrait venir de la frontière syrienne, de la frontière libanaise via le Hezbollah, directement de l'Iran par le lancement de missiles à longue portée, ou contre une cible israélienne à l'étranger. Au cours des dernières décennies, l'Iran et le Hezbollah ont participé, séparément et ensemble, à deux attentats en Argentine, à un attentat-suicide en Bulgarie et à des tentatives de frapper des diplomates et des touristes israéliens dans des pays comme l'Inde, la Thaïlande et l'Azerbaïdjan.

 

Quoi qu'il en soit, le Liban semble tout sauf hors limites jusqu'aux élections législatives du 6 mai, et au milieu de la crainte du Hezbollah d'être présenté comme une marionnette iranienne. Les tirs de missiles en provenance de l'Iran exacerberaient les allégations concernant le projet de missiles de Téhéran quelques instants avant que les États-Unis ne décident, le 12 mai, d'abandonner l'accord nucléaire. De plus, une attaque contre une cible éloignée du Moyen-Orient nécessiterait une longue préparation.

* * *

Pour l'instant, une guerre israélienne avec l'Iran en Syrie est loin d'être inévitable : le choc des intentions est clair : l'Iran s'établit militairement en Syrie et Israël a déclaré qu'il l'empêchera par la force. La question, bien sûr, est de savoir si cet équilibre instable se transformera en une escalade mortelle, ou s'il sera résolu d'une manière ou d'une autre par des négociations pacifiques. Malheureusement, dans le contexte des événements récents et de la rupture prochaine de l'accord nucléaire iranien, la première semble être l'issue la plus probable.

Traduction SLT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page