Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trump a informé ses conseillers de sa décision de se retirer de Syrie (Southfront)

par South Front 30 Mars 2018, 20:32 Al Tanf Armée US Retrait Allégation Trump Syrie USA Impérialisme Articles de Sam La Touch

Trump a informé ses conseillers de sa décision de se retirer de la Syrie - Rappor
Article originel : Trump Informed His Advisers About His Decision To Withdraw From Syria – Report
South Front


Traduction SLT

(c) Les forces étatsuniennes dans la ville syrienne d'al-Tanaf, par Hammurabi's Justice News.

(c) Les forces étatsuniennes dans la ville syrienne d'al-Tanaf, par Hammurabi's Justice News.

Le 30 mars, deux hauts responsables étatsuniens anonymes ont révélé à Reuters que le président étatsunien Donald Trump avait informé ses conseillers qu'il veut retirer les troupes étatsuniennes de Syrie bientôt. L'un des responsables a déclaré que Trump se demandait haut et fort pourquoi les États-Unis devraient rester en Syrie lors d'une discussion avec ses conseillers.

    "Une fois l'EI et ses résidus détruits, les États-Unis s'attendent à ce que les pays de la région jouent un rôle plus important pour assurer la sécurité et en rester là", a déclaré le responsable, expliquant la nouvelle position de Trump à l'égard de la Syrie.

Le deuxième fonctionnaire a déclaré à Reuters que les conseillers de Trump l'avaient averti au cours de la discussion qu'un retrait anticipé de la Syrie renforcera l'influence iranienne dans ce pays déchiré par la guerre et pourrait permettre à des groupes terroristes de refaire surface dans les zones libérées.

Trump a annoncé lors d'un discours dans l'état de l'Ohio le 29 mars que les Etats-Unis vont retirer leurs troupes de Syrie "très bientôt" et laisser "d'autres personnes" s'occuper de la situation là-bas. Cependant, plusieurs responsables étatsuniens ont nié l'existence d'un tel plan.

Les observateurs pensent que la décision de Trump de se retirer plus tôt que prévu de la Syrie provoquera une scission au sein de l'administration étatsunienne, car de nombreux hauts responsables étatsuniens ne sont pas seulement contre un retrait étatsunien, mais appellent même à une plus grande implication en Syrie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page