Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un rapport de l'ONU déclare que les États-Unis sont un "pays de merde". (Common Dreams)

par Common Dreams 16 Juin 2018, 14:01 ONU USA Pauvreté Crise Economie Trump Articles de Sam La Touch

Un rapport de l'ONU déclare que les États-Unis sont un "pays de merde".
Article originel : UN Report Says US is a “Shithole Country”
Common Dreams

Un rapport de l'ONU déclare que les États-Unis sont un "pays de merde". (Common Dreams)

Alors que les médias de masse ignorent complètement le rapport de l'ONU, il devrait y avoir des manchettes détonantes.

Philip Alston est le rapporteur spécial des Nations Unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme. Il s'est rendu aux États-Unis en décembre dernier dans certaines de nos communautés les plus démunies, comme Skid Row à Los Angeles, dans les quartiers pauvres de l'Alabama, dans les communautés pauvres d'Afro-Etatsuniens, en Virginie de l'Ouest et à Porto Rico. Il a publié son rapport le 1er juin 2018. Cela devrait faire la une des journaux.

Le rapport est une terrible mise en accusation de notre pays et de l'administration Trump. Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, a déclaré au Guardian : "Cette administration a hérité d'une mauvaise situation d'inégalité aux États-Unis et est en train d'attiser les flammes et d'aggraver la situation. Ce qui est si troublant, c'est que Trump, plutôt que de prendre des mesures pour améliorer le problème, prend des mesures pour l'aggraver". Les États-Unis comptent un milliardaire sur quatre dans le monde. Mais nous avons aussi 40 millions de citoyens qui vivent dans la pauvreté. Cinq millions de personnes vivent dans la privation absolue que nous associons habituellement avec les pays en voie dedéveloppement. Quatre Etatsuniens sur dix sont tellement fauchés qu'ils ne pourraient pas couvrir une dépense d'urgence de 400 $ sans vendre quelque chose ou emprunter.

Les symptômes de l'inégalité dévastatrice ici comprennent le fait que les Etatsuniens ont une espérance de vie et un niveau de santé contrairement aux autres citoyens des démocraties riches. L'espérance de vie est en baisse deux années de suite. Les maladies tropicales sont à la hausse. Notre taux d'incarcération demeure le plus élevé au monde (oui, nous sommes exceptionnels !). Les niveaux d'inscription des électeurs sont parmi les plus bas des pays industrialisés : 64 % de nos citoyens sont inscrits (moins de votes) comparativement à 91 % au Canada et au Royaume-Uni et à 99 % au Japon.

Comme autre mesure de l'aberration des États-Unis dans le monde avancé, nous pouvons considérer le fait qu'en 1980, le 1 % de la population des États-Unis et de l'Europe détenait environ 10 % du revenu national. Mais en 2017, le 1 % le plus élevé en Europe a atteint 12 % du revenu national, mais aux États-Unis, le 1 % le plus élevé s'empare de 20 % et continue d'augmenter.

L'Administration Trump aggrave les inégalités. D'abord avec la réduction d'impôt qui a récompensé les particuliers et les entreprises les plus riches. Ensuite, Trump et les républicains suppriment les prestations de soins de santé, les bons d'alimentation et les subventions au logement pour les Etatsuniens les plus pauvres. Selon le rapport de l'ONU, les politiciens qui soutiennent ces politiques cruelles supposent que les pauvres sont paresseux, qu'ils ne veulent pas travailler et qu'ils se consacrent à frauder le système d'aide sociale. Plusieurs officiels du gouvernement ont déclaré à Alston que l'escroquerie était endémique, mais ils n'ont présenté aucune preuve à l'appui de leurs allégations.

Au lieu d'ignorer le rapport de l'ONU, les médias de masse devraient publié des unes criardes. Ce rapport est un signal d'alarme. Aujourd'hui, nous avons besoin d'un soutien massif et fort pour des politiques telles que la garantie d'un emploi fédéral (administré localement), la gratuité des soins de santé et de l'éducation pour tous et l'aide à la réinsertion sociale des anciens détenus.

Traduction SLT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page