Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

United Nations decries widespread use of torture in Libya

par Sam La Touch 2 Octobre 2013, 17:53 Libye torture

United Nations decries widespread use of torture in Libya

The Raw Story United Nations decries widespread use of torture in Libya

Torture is widespread in Libyan detention centres run by brigades which emerged during the 2011 revolution, a UN report said Tuesday, urging Tripoli to bring all facilities under full state control. “The report indicates that torture is widespread and most frequent immediately after arrest and during the first days of interrogation to extract confessions and other information,” Ravina Shamdasani, a spokeswoman for the Office of the High Commissioner for Human Rights, told reporters. “In some cases, members of the armed brigades freely admitted, and even tried to justify, the physical abuse of detainees,” she said. The authors of the report visited 30 centres over two years. Libya’s young post-revolution administration has made some efforts to revamp the prisons system but the estimated 8,000 people still held in connection with the conflict are under the control of armed brigades. “The vast majority of the estimated 8,000 conflict-related detainees are also being held without due process,” Shamdasani said. The report recorded 27 cases of death in custody since late 2011 where torture was the likely cause, including 11 cases that took place in 2013...

Article original de l'AFP L'ONU dénonce la torture généralisée de détenus en Libye par les brigades armées
GENÈVE, 1 octobre 2013 (AFP) - L'ONU a dénoncé mardi dans un rapport la pratique généralisée de la torture et des mauvais traitements dans les centres de détentions libyens gérés par les brigades armées qui sont nées durant le conflit libyen. "La torture est généralisée et le plus fréquemment pratiquée immédiatement après que la personne soit détenue et lors des premiers jours d'interrogatoire pour obtenir des confessions et d'autres informations", a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Ravina Shamdasani, lors d'un point presse à Genève. "Dans certains cas, les membres de la brigade armée ont librement admis et même tenté de justifier la violence physique exercée à l'encontre des détenus", a-t-elle ajouté. Malgré les efforts réalisés depuis 2012 par l'Etat libyen pour reprendre en main l'institution carcérale, les centres de détention où se trouvent les quelque 8.000 personnes détenues en lien avec le conflit de 2011 restent dans les faits aux mains des brigades armées qui sont nées durant la révolution libyenne, explique le rapport publié par le Haut-Commissariat et la mission de l'ONU en Libye (Unsmil)...



Lire aussi chez La Touch :Après la victoire coloniale franco-britannique, la Libye est dévastée

commentaires

Haut de page