Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une étude scientifique montre que les épidémies d'Ebola au Congo et en Afrique de l'Ouest ont des sources différentes dans la nature (AP)

par MARILYNN MARCHIONE 19 Octobre 2014, 21:58 Articles de Sam La Touch Ebola RDC Afrique de l'Ouest Llibéria Sierra Leone

Une étude scientifique montre que les épidémies d'Ebola au Congo et en Afrique de l'Ouest ont des sources différentes dans la nature (AP)
Une étude scientifique montre que les épidémies d'Ebola au Congo et en Afrique de l'Ouest ont des sources différentes dans la nature.
Article originel : Ebola outbreaks in Congo, western Africa, have different sources in nature, virus study finds
Par MARILYNN MARCHIONE
Associated Press

Traduction SLT




Une deuxième, plus petite épidémie d'Ebola a eu lieu en Afrique (RDC), et une nouvelle étude montre qu'elle a un autre réservoir animal dans la nature que l'épidémie massive qui sévit actuellement dans la partie occidentale du continent.

L'épidémie qui a commencé en juillet dans la République démocratique du Congo (RDC) est similaire à celles qui ont eu lieu antérieurement dans cette région d'Afrique centrale, selon les tests génétiques viraux qui ont été effectués. Au moins 69 personnes, dont huit soignants, sont soupçonnées d'avoir été infectées, tandis que 49 personnes sont mortes.

L'étude a été menée par l'Organisation mondiale de la santé et des chercheurs de France et du Canada. elle a été publiée en ligne mercredi par le New England Journal of Medicine.

Le virus de l'Ebola est apparu pour la première fois en 1976 au Congo (RDC) et a provoqué des épidémies récurrentes au Congo et dans d'autres pays d'Afrique centrale. Jusqu'ici il n'avait pas été détecté en Afrique de l'Ouest jusqu'à ce que l'épidémie actuelle - la pire épidémie jamais connue d'Ebola - ait commencé plus tôt cette année.

Jusqu'à présent, plus de 8900 personnes ont été infectées et plus de 4.400 sont mortes (selon l'OMS), principalement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Les officiels déclarent que l'épidémie n'est pas près d'être mise sous contrôle.

Les experts de la santé pensent que les premiers cas dans chaque foyer sont survenus après avoir mangé ou avoir manipulé des animaux infectés par le virus Ebola, puis la maladie s'est répandue de personne à personne. La source exacte de contamination dans la nature n'a pas été révélée, mais le principal suspect est un certain type de chauve-souris frugivore.


D'autres animaux peuvent être infectés et peuvent transmettre la maladie. Selon l'OMS, les chimpanzés, les gorilles, les singes, les antilopes et les porcs-épics pourraient jouer un rôle. Même les élevages de porcs peuvent amplifier l'infection à cause des chauves-souris frugivores dans les fermes.

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé des virus de l'épidémie actuelle au Congo et ont retrouvé une grande similarité avec la souche Ebola du Zaïre qui a causé les épidémies précédentes dans la région du Congo. Le virus qui a provoqué la plus grande épidémie en Afrique de l'Ouest est différent de la souche Zaïre, ce qui suggère qu'une source distincte dans la nature, a ensemencé chaque foyer.

Pourtant, les officiels déclarent que la contamination par le virus Ebola à partir d'un animal a un risque beaucoup plus faible que la contamination par une personne infectée lorsqu'il y a une épidémie. La recherche sur les virus pourrait aider à identifier les sources animales et prévenir les futurs cas.

commentaires

Haut de page