Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon un ancien conseiller de Tony Blair sur la guerre en Irak, Blair est totalement responsable de la montée de l'EIIL en Irak (Huffington Post)

par Sam La Touch 20 Juin 2014, 14:02 Articles de Sam La Touch Irak Tony Blair EIIL George Joffe

Selon un ancien conseiller de Tony Blair sur la guerre en Irak, Blair est totalement responsable de la montée de l'EIIL en Irak (Huffington Post)
Selon un ancien conseiller de Tony Blair sur la guerre en Irak, Blair est totalement responsable de la montée de l'EIIL en Irak
Article originel : Tony Blair Bears 'Total Responsibility' For Isis, Says Academic Who Advised Him On Iraq 
Par Mehdi Hasan
Huffington Post


Traduction SLT


Il y a "absolument" un lien entre l'invasion de l'Irak et la montée du groupe terroriste EIIL, dont Tony Blair porte "la responsabilité totale", a déclaré un éminent universitaire qui conseillait alors le Premier ministre dans la perspective de la guerre.

En exclusivité pour The Huffington Post UK, le Professeur George Joffe, de l'Université de Cambridge a déclaré que Tony Blair avait un "esprit superficiel" et avait refusé de tenir compte de ses avertissements concernant le risque de chaos et de sectarisme en Irak après la guerre.

En novembre 2002 Joffe était l'un des trois experts invités en Irak par Downing Street pour informer Blair sur les retombées potentielles d'une attaque anglo-étatsunienne sur Bagdad.

"Nous n'avions pas le droit de nous prononcer pour dire si c'était une bonne idée d'envahir l'Irak, mais seulement de nous prononcer sur les suites de l'invasion" a-t-il déclaré au HuffPost (Royaume-Uni), ajoutant : "Il est clair que la décision avait déjà été prise .. la décision d'envahir l'Irak ".

Joffe déclare que Blair n'était pas intéressé à l'écouter. En réponse à des avertissements de la Cambridge académique et des deux autres experts sur l'Irak, le Dr Toby Dodge et le Dr Charles Tripp, que le pays pourrait sombrer dans la guerre civile et l'insurrection sunnite, Blair a simplement répondu, en référence à Saddam Hussein, "Mais cet homme est le mal, n'est-ce pas ? ".

Selon Joffe, Blair a "personnalisé" toute la question sous la forme d'Hussein et donc «toute la structure de l'Irak était tout à fait hors de propos .. c'était très manichéen."

Dimanche dernier, Blair a nié qu'il était à mettre en cause au sujet de l'insurrection menée par l'EIIL qui a repris des pans entiers de l'Irak, y compris la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul. Il a écrit sur son site: "Nous devons nous libérer de l'idée que «nous» avons fait cela. Nous ne l'avons pas fait". Plus tard, dans une interview lors du show d'Andrew Marr sur la BBC, l'ancien premier ministre a seulement admis avoir "sous-estimé" la "profondeur et la complexité du problème".

Joffe, a déclaré qu'il avait dit à Blair à Downing Street en 2002 que s'il envahissait l'Irak, il devait "être conscient que vous pourriez retirer Saddam mais vous laisseriez alors derrière toute une structure de pouvoir .. de gens qui n'aiment pas être déplacées, défavorisées et réagiraient."

Blair, se souvient-il, "était complètement indifférent à l'une de ces complexités ... il n'a pratiquement rien dit pendant une heure et demi [et] nous avons eu le sentiment que nous parlions à un mur."

Interrogé pour savoir si un lien pourrait être établi entre la décision d'envahir et d'occuper l'Irak en mars 2003 et l'insurrection actuelle de l'EIIL dirigée contre le gouvernement de Nouri al-Maliki à Bagdad, Joffe a répondu: "absolument."

Joffe a déclaré que Blair et George W. Bush portent une «responsabilité totale» quant la situation actuelle, y compris la décision désastreuse de dissoudre l'armée irakienne en mai 2003.

Au sujet des commentaires les plus récents de l'ancien Premier ministre, Joffe a ajouté, "ils montrent une incapacité à comprendre la politique et la géopolitique. Ils sont honteux."

commentaires

Haut de page