Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Urgent. Côte d'Ivoire-CPI : Fatou Bensouda aurait confié « Il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo, c'est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire » [MAJ]

par Burkina 24 17 Février 2016, 04:19 CPI Bensouda Colonialisme TPI Laurent Gbagbo France Françafrique

Urgent. Côte d'Ivoire-CPI : Fatou Bensouda aurait confié « Il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo, c'est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire » [MAJ]

Une indiscrétion de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda à Pascal Bida Koyagbélé, candidat à la présidentielle centrafricaine fait les choux bras de certains journaux ivoiriens. Selon la journaliste Shannon Ebrahim dans « The Star », un média sud-africain, Fatou Bensouda aurait confié à son interlocuteur qu'il n'y avait rien de sérieux contre l'ex président ivoirien, Laurent Gbagbo si ce n'est juste une pression politique française à qui elle doit révérence et gratitude pour avoir bénéficié de son soutien lors de sa nomination.

« Un candidat à la présidence de la République centrafricaine, Pascal Bida Koyagbele, m'a dit qu'il avait rencontré le procureur en chef de la CPI, Fatou Bensouda en octobre de l'année dernière lors d'un dîner de remise de prix aux Pays-Bas, cérémonie au cours de laquelle Pascal Bida lui-même recevait le prix de leadership africain.

A cette occasion donc, M. Koyagbele a demandé à Fatou Bensouda son avis sur le cas Gbagbo. Selon Koyagbele, Il n'y a rien de sérieux contre Gbagbo, c'est juste une pression politique venant de la France et je ne peux rien faire », lui aurait indiqué la procureure de la CPI avant d'ajouter. « Koyagbele soutient que Bensouda avait sollicité le soutien de la France pour sa nomination comme procureure en chef de la CPI », peut-on lire.

Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ouvert depuis le 28 janvier dernier à la Cour Pénale Internationale basée à La Haye au Pays-Bas. Il connaîtra une pause le 17 février prochain pour reprendre le 3 mars prochain.

Les deux accusés sont poursuivis pour leurs présumées responsabilités dans la crise post-electorale de 2011 en Côte d'Ivoire et qui a coûté la vie à plusieurs milliers de personnes selon les chiffres de l'ONU.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Haut de page