Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'enlèvement des bébés en Israël reste le secret le plus sombre d'Israël (ICH)

par Jonathan Cook 14 Août 2016, 05:53 Israël Enlevement Bebes Trafic d'enfants Secret Colonialisme Sionisme Articles de Sam La Touch

L'enlèvement des bébés en Israël reste le secret le plus sombre d'Israël (ICH)

C'est l'un des secrets les plus sombre d'Israël - selon un journaliste israélien - dans un pays dont l'histoire courte est remplie d'épisodes sombres.

Le mois dernier Tzachi Hanegbi, le ministre de la sécurité nationale, est devenu le premier représentant gouvernemental à admettre que des centaines de bébés avaient été volés à leurs mères dans les années qui ont suivi la création d'Israël en 1948. En vérité, le nombre avoisine plus probablement les milliers.

Pendant presque sept décennies, des gouvernements successifs - et trois enquêtes publiques - ont nié tout méfait. Ils ont conclu que presque tous les bébés disparus étaient morts, tous victimes d'un temps chaotique où Israël absorbait des dizaines de milliers de nouveaux immigrants juifs.

Mais comme de plus en plus de familles se sont présentées - récemment aidé par des médias sociaux - pour révéler leur souffrance, l'histoire officielle est apparue de plus en plus invraisemblable.

Bien qu'on ait dit à beaucoup de mères que leur bébé était mort pendant ou peu de temps après l'accouchement, on ne leur a jamais montré leur corps ou une tombe et aucun acte de décès n'a jamais été publié. D'autres ont vu leur bébé saisi dans leurs bras par des infirmières qui leurs ont reprochés d'avoir plus d'enfants qu'ils ne pouvaient correctement se soucier.

Selon des militants, au moins 8,000 bébés ont été saisis de leurs familles dans les premières années de la création de l'état et ils ont été vendus ou remis aux couples juifs sans enfants en Israël et à l'étranger. Pour beaucoup, cela ressemble à un trafic d'enfant.

Quelques-uns des enfants ont été réunis avec leurs familles biologiques, mais la grande majorité ne sait pas qu'elle a été enlevée. Des lois sur la vie privée israéliennes strictes rendent impossible pour eux d'accéder aux dossiers officiels qui pourraient révéler leur adoption clandestine.

Des hôpitaux israéliens et des organisations de bienfaisance ont-ils agit seuls ou ont-ils montré trop d'indulgence avec des organismes d'état ? Cela reste confus. Mais il est dur d'imaginer que de tels enlèvements aussi massifs pourraient être arrivés sans que des officiels ne ferment à tout le moins les yeux.

Les preuves indiquent que des législateurs, du personnel du ministère de la Santé et des juges connaissaient ces pratiques à l'époque. Et la décision de placer tous les documents touchant à ces enfants sous secret jusqu'en 2071 ressemble grandement à une volonté de dissimulation.

M. Hanegbi, a qui le Premier ministre Benjamin Netanyahu a donné la tâche d'examiner à nouveau le matériel classifié, a été évasif sur la question de la participation gouvernementale . "Nous ne pourrons jamais le savoir," a-t-il déclaré.

À ce jour, les critiques envers Israël sont surtout portées face à la litanie célèbre d'atrocités associées à la fondation de l'état hébreu. Au moins, des centaines de milliers de Palestiniens ont été expulsés de leur patrie en 1948 pour céder la place à Israël et ses nouveaux immigrants juifs.

L'histoire des bébés volés, cependant, offre un choc inattendu. Ces crimes n'ont pas été commis contre des Palestiniens, mais contre d'autres Juifs. Les parents dont les bébés ont été enlevés étaient arrivés dans le nouvel état séduit par des promesses qu'ils trouveraient en Israël un sanctuaire permanent les protégeant de la persécution...

Source :
- ICH Israel’s Stolen Babies Remains the State’s Darkest Secret
Lire également :
- Dailymagazine News Israel may soon shed light on 'stolen babies' mystery

Haut de page