Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacqueline Sauvage grâciée ou le fait du monarque de la République

par SLT 29 Décembre 2016, 23:18 Jacqueline Sauvage François Hollande Grâce Démocratie Justice France Articles de Sam La Touch

«Il n'est pas normal dans une démocratie que l'un d'entre nous [...] puisse disposer de la possibilité de lever une condamnation»,
Cela «laisse supposer qu'il y aurait deux justices: une justice pour tout le monde et une justice pour un certain nombre de privilégiés», estimait François Hollande en 2006.

Jacqueline Sauvage grâciée ou le fait du monarque de la République

Le chef de guerre Hollande, monarque de la République, vient d'utiliser son droit de grâce pour libérer Jacqueline Sauvage accusé d'homicide sur son époux après que celui-ci l'ait maltraité et violenté pendant 40 ans. Malgré deux jugements décidant de son maintien en prison sur des faits solides, le chef de guerre élu par les Français en a décidé autrement. Utilisant de son droit de grâce, survivance du droit divin de la monarchie française, le chef de guerre a donné une nouvelle fois un camouflet à la justice française après avoir traité de "lâche" l'institution judiciaire.

Depuis 1958, suite au coup d'Etat constitutionnel du général de Gaulle, adulé par tous les souverainistes de droite comme de gauche, le président français dispose de droits exorbitants qui n'ont rien à voir avec un pouvoir démocratique. Il a notamment le pouvoir de décider de lancer son pays dans une guerre sans aucun vote au Parlement et aussi celui d'être au-dessus des lois.

En somme une démocratie adolescente qui n'a pas encore la maturité de la majorité des autres pays européens, (néo)colonialisme, roman national napoléonien et intervention militaire françafricaine oblige. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page