Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] Médias,Informations. Un monde - trois agences de presse (Kla TV)

par Kla TV 7 Avril 2017, 06:58 Médias Tamedia Agence de presse Suisse Contrôle Censure Informations Journalistes Articles de Sam La Touch

Tamedia, qui est le plus grand groupe privé de médias de Suisse avec plus de 3 500 employés à temps plein, veut instaurer une nouvelle politique des salaires pour ses filiales, y compris au Danemark, au Luxembourg et en Allemagne. Le géant de médias l’a annoncé le 25 février 2017. Selon Christoph Zimmer le porte-parole de Tamedia, la nouvelle politique des salaires fonctionnerait comme suit : plus ses journalistes en ligne sélectionnés ont de visiteurs, plus haut sera leur salaire, leur primes. Jusqu’ici on pourrait penser : « C’est bien ! Plus de performance – plus de salaire. »

Mais si on écoute plus précisément comment cette innovation a été présentée, on doit constater qu’à l’avenir on ne payera pas d’après le degré de travail fourni mais d’après la complaisance des reportages. Selon Rafael von Matt, de SRF 1, ne pourrait participer à cette course salariale que celui qui met en ligne de façon loyale et attractive les modèles que l’agence lui a envoyés. Rafael von Matt a dit littéralement : « Les journalistes qui transforment LES DEPECHES D’AGENCE en articles participent à cette expérience. » A contrario, certains n’auraient pas la permission de participer à cette course salariale, à savoir (je cite SRF1) : « Les journalistes qui écrivent leurs PROPRES histoires et reportages en sont à contrario exclus. »

Nous voulons souligner ce qui suit : Chez Tamedia, seuls bénéficieront d’un salaire plus élevé les journalistes qui à l’avenir utiliseront et retravailleront fidèlement au mieux les textes proposés par les agences de presse. Mais ceux qui ne rédigent que leurs propres histoires et reportages sont exclus a priori de la course, peu importe s’ils attirent beaucoup ou peu de personnes par leurs histoires.

Conclusion : Peu importe donc combien de nouveaux lecteurs un journaliste pourra gagner à l’avenir par ses propres histoires, on ne le récompensera pas par un plus haut salaire et des primes, tandis que tout journaliste fidèle à l’agence pourra bénéficier d’une augmentation salariale et de primes pour tout nouveau lecteur. Alors on ne reçoit des primes que pour des textes prédigérés. Le public ne réalise combien cette nouvelle politique des salaires de Tamedia est dangereuse que s’il est au fait des développements suivants : Savez-vous qu’actuellement il n’y a qu’environ trois agences de presse globales par lesquelles le monde entier est alimenté en nouvelles ?

Selon des témoignages oculaires d’Udo Ulfkotte et de beaucoup d’autres personnes, ces informations mondiales seraient contrôlées – et souvent rédigées – par des militaires haut placés, des services secrets etc. Donc quiconque compare attentivement les reportages apparemment diversifiés, arrivera au résultat suivant : Ils proviennent toujours et partout des seuls et mêmes messages principaux. La diversité constamment mise en avant réside seulement dans l’habileté des journalistes du monde entier à préparer des articles et à retravailler la formulation. Les trois agences évoquées plus haut sont les suivantes :

Homme 1 : 1. L’Associated Press américaine (AP) a plus de 4 000 collaborateurs à l’échelle mondiale. L’AP appartient à des entreprises de médias des Etats-Unis et sa rédaction principale se trouve à New York. Les informations de l’AP sont utilisées par environ 12 000 médias et elles atteignent la moitié de la population mondiale.

2. L’Agence France-Presse (AFP) française semi-étatique a son siège à Paris et y emploie environ 4 000 collaborateurs. L’AFP envoie plus de 3 000 messages et 2 500 photos par jour à des médias aux quatre coins du monde.

3. L’agence britannique Reuters à Londres est organisée économiquement de manière privée et emploie un peu plus de 3 000 collaborateurs.

Femme 1 : Le Suisse moyen ou l’Allemand moyen se dit maintenant : Bon, ça n’a rien à voir avec notre presse, ces agences-là ont leurs sièges aux Etats-Unis, en France et en Grande-Bretagne. Nous avons quand même une presse diversifiée grâce à notre liberté de presse. Mais ceci est justement la plus grande erreur.

Si on compare attentivement les reportages médiatiques on constate que presque tous les médias – y compris en Suisse et dans l’Union Européenne – reprennent et retravaillent exactement les mêmes reportages issus de ces trois agences nommées ci-dessus. Le nouveau système salarial de Tamedia annonce par là le siècle de la pensée unique encore plus forte pour tous. Conclusion de cette expérience : par chaque propre pensée, tous les journalistes encore indépendants vont se punir eux-mêmes. A contrario à l’avenir tous les journalistes qui écriront de manière assidue et fidèle au système pour plus de salaire et de primes, puniront de cette façon le monde entier.

de tb.

Liens : SRF1 HeuteMorgen, Samstag 25.2.2017, 6:30 Uhr (min 4:50-7:00) www.srf.ch/play/radio/popupaudioplayer?id=5ab56afa-e423-4ed7-afd4-6183ed7c4586
Bestseller von Udo Ulfkotte: »Gekaufte Journalisten« Kla.TV-Interviews mit Udo Ulfkotte: www.kla.tv/4610 und www.kla.tv/7493
[Vidéo] Médias,Informations. Un monde - trois agences de presse (Kla TV)

Haut de page