Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centrafrique : Quand le silence couvre la mort de 4 soldats français tués à Grimari (Kangbi-Ndara)

par Kangbi-Ndara 26 Avril 2014, 14:33 Centrafrique France Sangaris Soldats morts Grimari

Centrafrique : Quand le silence couvre la mort de 4 soldats français tués à Grimari  (Kangbi-Ndara)
Centrafrique : Quand le silence couvre la mort de 4 soldats français tués à Grimari
Kangbi-Ndara 

Kangbi-Ndara.net/ 4 militaires français auraient péri dans les affrontements meurtriers qui ont eu lieu dans la ville de Grimari le 16 avril 2014. C’est une information révélée à la rédaction de Kangbi-Ndara.net ce 24 avril par des sources anonymes.


 

L’information est classée top secret défense par les autorités centrafricaines et le commandement des forces Sangaris à Bangui mais elle vient d’être communiquée dans le total anonymat à Kangbi-Ndara.net par deux sources concordantes proches des opérations militaires qui ont eu lieu dans la ville de Grimari (Centre-est).

 

Contacter par téléphone ce matin, un officier étranger en mission de pacification en République Centrafricaine affirme qu’un effectif de soldats français inférieure à cinq aurait été tué à Grimari dans les représailles des populations datant du 16 avril 2014. « Quatre soldats français seraient effectivement tués à Grimari mais comme vous le savez de telles informations sont confidentielles. Il y a eu de rudes affrontements et toutes les parties ont respectivement enregistré des pertes », confirme une autorité centrafricaine rapprochée des commandements Sangaris et MISCA.

 

Ce cadre centrafricain rajoute à cette information l’authenticité des rumeurs qui couraient relatives à l’effondrement d’une mine de diamant sur 18 militaires français dans la Lobaye le mois de février 2014. Cette autorité centrafricaine suppose de plus que, le Président François Hollande était à Bangui en février dernier pour constatation de la situation du fait que le bilan était très considérable.

 

Si les informations relatives aux quatre soldats français tués à Grimari et les 18 autres dans la Lobaye se révèlent authentiques, la Sangaris totaliserait 26 pertes en vies humaines en espace de cinq mois dont seulement deux ont été officiellement rendues publique. La mission de la Sangaris en Centrafrique est sans doute plus dangereuse que celle de l’Opération Serval au Mali où le ministère de la défense française a inauguré en janvier dernier une stèle en hommage aux sept militaires morts dans le cadre de leurs fonctions.


Haut de page