Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Discours de Thomas Sankara sur la dette

par Segesta 18 Octobre 2014, 15:07 Articles de Sam La Touch Burkina Faso Thomas Sankara Assassinat FMI Occident Françafrique Blaise Compaoré Dette odieuse

Le président François Hollande accueille chaleureusement sur le perron de l'Elysée le dictateur Blaise Compaoré en poste depuis 1987 avec le plein soutien de la France et des USA
Le président François Hollande accueille chaleureusement sur le perron de l'Elysée le dictateur Blaise Compaoré en poste depuis 1987 avec le plein soutien de la France et des USA
Le film de l'assassinat de Thomas Sankara par (le dictateur françafricain, ndlr) Blaise Compaoré
http://www.franceinter.fr/emission-lafrique-enchantee-se-souvenir-de-sankara

Cher Thomas,

Commandant Sankara,

Tu as été assassiné il y a trois jours, lorsque j'écoute ce que tu avais à dire ça fait encore si mal de le savoir. Si tu avais survécu aux hyènes, qui sait ce que tu aurais pensé de nous Européens qui nous battons maintenant contre la finance et certains de nos pays contre le FMI, curieux retournement de l'histoire ! Lorsque tu fis ce discours à l'Onu, quelle sacrée vérité ! Certes, l'Afrique se bat toujours et il lui faut 1000 fois plus de vigueur de la part de son humanité qu'aux habitants des pays dits riches, mais les pauvres y sont toujours fauchés, pour avoir à contrer les prédateurs, mais de plus si on avait pris au sérieux ton discours, on aurait su que plus tard, ça aurait été notre tour !!! Lorsque tu parles du "gouvernement de techniciens", nous aussi ! Nous nous aussi y avons droit maintenant ahi ahi ahi !...

La morale de l'histoire : écoutons les voix qui viennent d'Afrique, elles sont en avance, elles en connaissent un peu plus que nous ! Ne croyons pas que nous sommes les plus beaux et les mieux lotis, et pour une fois, soyons du bon côté de l'histoire !

Thomas tu es toujours vivant, tu avais raison et tu es avec nous, nous n'oublierons pas ton héroïsme, ta joie de vivre et ton combat, tu es immortel....

A bas l'impérialisme !

commentaires

Haut de page