Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis couvrent l'utilisation de bombes à fragmentation par l'Arabie saoudite au Yémen

par IPS 23 Août 2015, 12:01 Articles de Sam La Touch Yemen Arabie Saoudite USA Bombes à fragmentation Crimes contre l'humanité Impérialisme Guerre

Les Etats-Unis couvrent l'utilisation de bombes à fragmentation par l'Arabie saoudite au Yémen

Les États-Unis fournissent une couverture à peine voilée légitimant l'utilisation de bombes à fragmentation - interdit par la convention internationale - par l'Arabie saoudite et ses alliés dans leur combat contre les rebelles Houthi au Yémen.

Interrogé pour savoir si des bombes à fragmentation sont des armes de guerre légitimes, "si elles sont utilisées de manière appropriée", le porte-parole du Département d'Etat US, John Kirby, a déclaré aux journalistes : "Si elles sont utilisées de manière appropriée, il y a des règlements d'utilisation concernant leur utilisation. Mais oui, quand elles sont utilisées de manière appropriée et selon (à) les règles d'utilisation finale, c'est admissible."

"Ces armes ne peuvent distinguer les cibles militaires des civils, et leurs sous-munitions non explosées menacent les civils, notamment les enfants, même longtemps après les combats." a quant à lui déclaré Ole Solvang de Human Rights Watch.


Mais Steve Goose de Human Rights Watch a déclaré à IPS que le responsable du département d'État US fait référence à "la réglementation de l'utilisation finale."

"Tout bénéficiaire des bombes à fragmentation étatsuniennes doit accepter de ne pas les utiliser dans des zones peuplées. L'Arabie Saoudite a peut-être violé cette exigence. Les représentants de l'État et du département de la Défense mènent leur enquête", a-t-il déclaré.

La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, qui bombarde sans interruption les territoires du Yémen contrôlés par les rebelles, comprend l'Egypte, la Jordanie, le Maroc, le Soudan, les Émirats arabes unis, le Koweït, le Qatar et Bahreïn.

Les 80 non-signataires de la convention comprennent l'ensemble des 10 pays, plus le Yémen. Les Les Etats-Unis, qui soutiennent et fournissent des renseignements à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, sont aussi non-signataires.

Interrogé pour savoir s'il serait alarmant ou déconcertant si la coalition, utilisait des bombes à fragmentation fournies par les Etatsuniens, Kirby a déclaré aux journalistes au début de cette semaine : "Je voudrais simplement vous dire que nous restons en contact étroit, des contacts réguliers avec le gouvernement saoudien sur un large éventail de questions au Yémen".

"Nous avons exhorté toutes les parties au conflit - Vous m'avez entendu dire cela auparavant - y compris les Saoudiens, à prendre des mesures proactives pour minimiser les dommages causés aux civils. Nous avons discuté des rapports alléguant de l'utilisation des sous-munitions avec les Saoudiens ", a-t-il ajouté.

Goose a déclaré qu'un responsable du département US de la Défense a déjà dit que les États-Unis sont conscients que l'Arabie saoudite a utilisé des bombes à fragmentation, donc il n'y a pas de réel besoin pour le Département d'Etat de confirmer ou d'infirmer.

"Les bombes à fragmentation ne doivent être utilisées par personne, dans aucun endroit, à cause des dommages prévisibles infligés aux civils," a ajouté Goose.

Il a également déclaré que les Etats faisant parties de la Convention sur les armes à sous-munitions sont réunis pour la première Conférence de la Convention le mois prochain et devraient condamner leur utilisation par l'Arabie saoudite et appeler à un arrêt.

Les bombes à fragmentation ont également été utilisées en Syrie, au Soudan du Sud, en Ukraine et par un acteur non étatique, l'État islamique (EI), entre autres.

La Convention sur les armes à sous-munitions, qui a été adoptée en 2008, est entrée en vigueur en 2010. Un total de 117 Etats ont adhéré à la Convention, avec 93 États qui ont signé et ratifié le traité.

Source : IPS U.S. Provides Cover for Use of Banned Weapons in Yemen

Haut de page