Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bolloré poursuit son nettoyage à Karcher Plus (Le Canard Enchaîné)

par Le Canard Enchaîné 9 Septembre 2015, 20:43 Articles de Sam La Touch France Françafrique Bolloré Canal Plus Médias I-Télé Zeller Licenciements

Bolloré poursuit son nettoyage à Karcher Plus

Le Canard Enchaîné, le 09.09.2015.
Bolloré poursuit son nettoyage à Karcher Plus (Le Canard Enchaîné)

Il est jeune (38 piges), c'est un bon catho, passionné d'Algérie française, et un invité régulier de la station extrême-droitière Radio courtoisie. Il a aussi poussé quelques cris sur "Boulevard Voltaire", le blog de Robert Ménard, comme celui du 4 décembre 2013, où il explique que le général Aussaresses, avant d'être un grand tortionnaire, était "un combattant d'exception" de la seconde Guerre mondiale", qui aurait "pu être un héros" mais qui "n'a pas bénéficier de la clémence publique et médiatique"...

Mais qui est donc cet homme, auteur d'écrits si bouleversants ? Le nouveau chef du cabinet de Jean-Marie Lepen ? Le futur mari de Marion Maréchal Le Pen ? Non, c'est Guillaume Zeller, le tout frais patron de la rédaction d'i-Télé, deuxième chaîne d'infos continue du pays.

Dans le groupe Canal plus, le Breton enragé, Vincent Bolloré ne fait pas que couper les têtes, il en nomme de forts belles à la place. Ambiance de purge et barre à droite toute ! BFM TV n'étant déjà pas très à gauche, la campagne de 2017 s'annonce équilibrée sur les chaînes d'info. On comprend mieux pourquoi le service publique de France Télés, soutenu par Hollande, veut lancer la sienne juste avant la présidentielle. Après la liquidation des auteurs historiques des "Guignols", du directeur général et du PDG de Canal, mais aussi du patron de D8 et de D17, cet été, Bolloré repasse la maison au karcher en cette rentrée. La directrice du cinéma de Canal, la directrice d'i-Télé, la patronne de la rédaction d'i-Télé et quelques autres sous-chefs...Une dizaine de personnes sont encore passées à la trappe la semaine dernière.

Dans les couloirs, hantés par les cost killers de Bolloré, certains tremblent derrière leur porte, terrorisés à l'idée d'être limogés dans la journée. La dernière rumeur qui fait fureur, à l'attention de ceux qui voudraient jouer les héros : celui qui oserait dire "Bolloré" à l'antenne serait viré sur le champ ! Un traitement de choc que n'a pas eu à subir le "petit journal", qui, lundi 7 septembre, a fait sa rentrée avec un petit sujet faussement insolent sur le patron...

Hommel à la rescousse

Quant au jeune Zeller, nommé dans la précipitation le vendredi 4, il a improvisé une visite éclair à la rédaction d'i-Télé le soir même, puis a rencontré ses journalistes, lundi. Son équipe ébahie, a découvert qu'il ignorait la signification de l'expression "breaking news". Elle a écouté cet ancien de "direct matin.fr" enfiler les banalités sur le "nécessaire changement d'équipe" et de "nom de la chaîne" (Cnews), et tenter d'amadouer le public avec cette blague récurrente : "je commence mon premier stage dès demain, si possible".

Bref, l'atmosphère de franche rigolade colle merveilleusement avec la promesse de Bolloré de faire plus de divertissement. Le nouveau "Grand journal" et Maïtena Biraben étaient aussi dans le ton : pour son premier numéro, la présentatrice a choisi d'inviter la force du rire, Manuel Valls qui a fait 5% d'audience. En coulisse, la communicante de choc Anne Hommel qui oeuvre aussi pour "Charlie Hebdo", DSK et Cahuzac, veillait au grain. Elle vient d'être recrutée pour s'assurer de la bonne image du "Grand journal".

C'est dire que cela va continuer de rigoler.

commentaires

Haut de page