Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On ne peut pas accueillir toute la misère du monde ... on a déjà toute la richesse (LGS)

par Jérôme HENRIQUES 10 Septembre 2015, 08:07 Migrants UE USA Richesses Occident Afrique Libye

D’après le Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR), le nombre de réfugiés (1’) a atteint le niveau record de 60 millions de personnes en 2014 (soit 42.500 nouveaux réfugiés par jour). La progression est saisissante.

Le HCR rappelle qu’ils étaient 51,2 millions l’année précédente, 37,5 millions la décennie précédente (1) et que ces phénomènes migratoires sont les plus importants (et de loin) depuis la seconde guerre mondiale (2). Depuis 2011, c’est le conflit Syrien qui génère le plus grand nombre de réfugiés dans le monde (2’). Plus globalement, ils viennent essentiellement d’Afrique sub-saharienne et du Moyen-orient : des Somaliens, Soudanais, Erythréens, Afghans, Irakiens ... qui fuient leurs pays en guerre ou les persécutions.

Toujours, d’après le HCR (données de fin 2013 (3)(4)), près de neuf réfugiés sur dix se retrouvent dans des pays considérés comme économiquement moins développés. Ainsi, les premiers à prendre leur part dans l’accueil des réfugiés du Moyen-Orient (Irak, Syrie, Afghanistan) sont les pays limitrophes. Le Pakistan arrive en tête avec 1,6 million de réfugiés, suivi de l’Iran avec 857.000 réfugiés, du Liban avec 856.000 réfugiés, de la Jordanie avec 641.900, de la Turquie avec 609.900 etc. En termes relatifs, c’est le Liban qui arrive largement en tête en accueillant environ l’équivalent d’un quart de sa population ; il est suivi par la Jordanie, qui accueille presque l’équivalent d’un dixième de sa population. Le Moyen-Orient concentre à lui seul un tiers des réfugiés dans le monde.

L’Europe est elle aussi touchée par cette crise migratoire, mais dans une moindre mesure. L’agence Frontex, qui surveille les frontières de l’Union européenne, a estimé à 280.000 le nombre de migrants entrés illégalement dans l’Union européenne en 2014. Depuis le mois de janvier, ils sont plus de 340.000 (comparativement aux 123.500 migrants enregistrés pendant la même période l’année dernière)(5). Si certains migrants utilisent la voie terrestre (principalement les Afghans et les ressortissants des Balkans), c’est la méditerranée qui constitue la porte d’entrée privilégiée en Europe (6). Selon le HCR, déjà plus de 300.000 migrants ont déjà réussi à la traverser en 2015 (2.500 d’entre eux sont morts) contre 219.000 pour toute l’année 2014 (3.500 morts)(7). Des Syriens, des Erythréens, des Somaliens ... (8).

Plus de 20.000 migrants sont morts ces 20 dernières années en tentant de traverser la Méditerranée pour entrer en Europe. Ils sont morts noyés suite au renversement de leur barque (9), asphyxiés dans les cales d’un navire (10)(11), morts de faim, de soif, de fatigue (12) ou de froid (13). Les tragédies s’enchainent à une telle allure qu’elles en deviennent presque abstraites : 300 morts par ici (14), 500 par là (15), ah tiens 700 morts cette fois-ci (16). Des nombres, juste des nombres ... Et pourtant, ce sont des vies humaines qui s’éteignent, celles de gens désespérés qui endurent une grande souffrance et dont l’agonie est souvent atroce. En témoignent les récits de sauveteurs qui voient la mort en direct (17) ou les images de corps sans vie qui flottent près des plages (18).

D’autres drames ont lieu à terre. Des migrants s’écharpent sur des grillages barbelés (19), d’autres meurent cachés sous les trains, à l’arrière de camions, ou dans les trains d’atterrissage des avions (20). Dans des pays peu sûrs, les migrants peuvent être persécutés, rackettés, rançonnés (21). En Europe, ils sont parfois pris dans des situations de débordement (22) ou confrontés à des policiers qui ont la main lourde (23). Entassés dans des centres d’accueil, certains y meurent parce qu’ils ne reçoivent pas les soins nécessaires ; d’autres se suicident, par peur d’être renvoyés dans leur pays. Ces histoires sont trop souvent anonymes et oubliées. Malgré tout, quelques ONG s’efforcent de recenser des faits précis et de rendre aux victimes leurs noms et leurs visages (24)(25)(26).

En Europe, certains pays sont en première ligne face à l’arrivée de migrants. Selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM)(27), l’Italie et la Grèce ont accueilli sur leurs côtes près de 188.000 personnes (respectivement 97.000 et 90.500) depuis le début de l’année. Le taux de mortalité est très différent. Environ 60 personnes sont mortes en tentant d’atteindre la Grèce, 1.930 en tentant d’atteindre l’Italie. Dans la foulée du drame de Lampedusa (28), l’Italie avait initié en Octobre 2013 l’opération "Mare Nostrum" : des bateaux patrouillaient jusqu’au large de la Libye pour venir au secours des migrants. Depuis novembre 2014, elle a été remplacée par l’opération Européenne "Triton". Mais avec beaucoup moins de moyens (2,9 puis 5,8 millions d’euros/mois contre les 9 millions d’euros/mois supportés par la seule Italie), "Triton" ne patrouille plus que près des côtes italiennes et son rôle n’est plus de secourir les migrants mais juste de contrôler les frontières ... De fait, 1 migrant /20 meurt en mer début 2015 contre 1/50 début 2014 (29).

En se reposant sur le règlement Dublin II (30) qui oblige l’état par lequel un demandeur d’asile entre dans l’Union européenne à traiter sa demande et à l’héberger, les pays membres tardent à se montrer solidaires des principaux pays d’entrée (Italie, Grèce, Hongrie). Mais après une nième catastrophe en avril 2015 (31), les choses commencent à s’accélérer. L’ONU fait pression sur l’Europe (32), l’Italie montre des signes d’exaspération (33)(34) et la commission Européenne propose de répartir l’effort entre les pays membres (3’)(35). Dans un premier temps, cette politique de quotas (avec clé de répartition (4’)) est plutôt mal acceptée, de nombreux pays (comme la France) redoutant leur opinion publique sur le thème de l’immigration (36)(37). Mais cet immobilisme pèse de plus en plus sur les consciences (5’). Décidant début septembre de ne plus expulser les migrants (en application de Dublin II), Merkel appelle avec Hollande à une "réponse unifiée" de l’Union européenne face aux réfugiés. Finalement, la France et l’Allemagne se rallient à l’idée de quotas (38)(39).

Suite au plan de répartition proposé par la commission, la France confirme début septembre l’accueil de 24.000 nouveaux migrants sur son sol (40). Elle devient ainsi le deuxième pays d’accueil derrière l’Allemagne (en valeur absolue) et le 8ème si on se rapporte au nombre d’habitants (valeur relative). Cette position est plus honorable que par le passé. Sur l’année 2014, d’après Eurostat, la France se classait respectivement 4ème (valeur absolue) et 13ème (valeur relative) (41). Va t-on vers une meilleure coordination entre les pays Européens ? On peut certes espérer que ce plan va alléger le fardeau des pays de premier accueil (Italie, Grèce, Hongrie) et apaiser les tensions intra-Européennes (42)(43)(44) même si on peut aussi regretter que certains pays en soient exemptés (Angleterre, Irlande, Danemark). Se dirige t-on pour autant vers une politique plus humaine en Europe ? C’est à voir. Si on veut cesser de s’emmurer ou d’entasser des personnes dans des centres d’accueil (45), il faudra certainement accepter de remettre en cause notre politique étrangère ... (6’)(46)(47)(48)(49)(50).

En attendant, accueillir ces réfugiés est de notre devoir. Signée et ratifiée par 145 pays dont la France, la Convention de Genève énonce que "le terme ’réfugié’ s’appliquera à toute personne (...) qui, craignant d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner" (51).

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR) reconnait de plus que devant "des conflits ou une violence généralisée", il n’est pas nécessaire de conduire des entretiens individuels et que les personnes fuyantes peuvent être considérées comme des réfugiés "prima facie" (52). D’ailleurs, dans une note d’octobre 2013 consacrée à la Syrie, le HCR déclare qu’il reconnaît comme réfugiée toute personne fuyant le pays (aussi bien les opposants que les soutiens du pouvoir en place) à l’exception des personnes ayant commis des actes de violence (53). Ajoutons enfin que la France reconnaît le droit d’asile dans le préambule de sa Constitution, lequel peut être octroyé "à toute personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté" (7’)(54)(8’).

Face au droit, les tordus ne manquent pas. De la droite à l’extrême droite, nombreux sont les responsables politiques qui poussent la démagogie jusqu’à son paroxysme. Comme Christian Estrosi qui évoque la présence de Daesh parmi les migrants (55), Nicolas Sarkozy qui se permet de comparer les migrants à une fuite d’eau (56) ou Marine Le Pen qui veut tous les renvoyer dans leur pays en guerre (57). Sur Internet, la fachosphère prend le relai, à coup de slogans chocs, de montages photos et d’informations pipeautées (58)(59). On pourrait en rire si ce n’était pas si grave. Malheureusement, ces idées gangrènent progressivement la société. Etonnant d’ailleurs de voir le populo cracher sur la misère, le croyant détester son prochain ou le persécuté d’hier mépriser celui d’aujourd’hui. Puisque la théorie du "grand remplacement" est à la mode, ne passons pas à côté d’une question essentielle : à quand le grand remplacement des mentalités fascisantes ?

Jérôme Henriques

Références :

(1) ONU - HCR, Worldwide displacement hits all-time high as war and persecution increase
(2) ONU - HCR, World Refugee Day : Global forced displacement tops 50 million for first time in post-World War II era
(3) ONU - HCR, le coût humain de la guerre, page 13
(4) Rue 89, Quel est le pays qui abrite le plus de réfugiés au monde ? Ne répondez pas la France...
(5) Frontex, Number of migrants in one month above 100 000 for first time
(6) RFI, [Infographie] Carte des principales routes migratoires vers l’Europe
(7) ONU - HCR, Plus de 300 000 traversées clandestines en Méditerranée pour 2015, dont 200 000 arrivants en Grèce
(8) l’Humanité, Infographie : 30 fois plus de migrants morts en Méditerranée
(9) France 24, Environ 400 migrants seraient morts noyés en tentant de gagner l’Italie
(10) Le Monde, Des dizaines de migrants meurent dans la cale d’un bateau en Méditerranée
(11) Libération, Méditerranée : 55 cadavres de migrants à bord de trois embarcations
(12) RFI, Afrique : un nouveau drame de migrants clandestins
(13) Le Monde, Italie : une vingtaine de migrants meurent de froid sur un bateau en Méditerranée
(14) Le Monde, Au moins 300 disparus dans un naufrage en Méditerranée
(15) L’Obs, 500 migrants disparus en Méditerranée : ce que l’on sait du naufrage
(16) L’obs, Ce que l’on sait du naufrage des 700 migrants au large de l’Italie
(17) Libération, Lampedusa : "On en sortait un, l’autre coulait à pic"
(18) Jeune Afrique, Libye : 170 migrants retrouvés morts sur une plage
(19) Jeune Afrique, Maroc : des migrants lancent un nouvel assaut contre la frontière à Melilla
(20) L’Humanité, 71 réfugiés syriens ont péri dans un camion en Autriche
(21) Libération, Sinaï, le désert des tortures
(22) RFI, Migrants : la situation dégénère sur l’île de Kos en Grèce
(23) Libération, Calais : une vidéo montre des violences policières contre des migrants
(24) OWNI, La carte des morts aux frontieres de l’europe
(25) Migreurop, Des morts par milliers aux portes de l’Europe
(26) Fortress Europe
(27) IOM, Le bilan meurtrier dépasse les 2 000 décès de migrants dans la Méditerranée
(28) Le Grand Soir, Europe : le drame de Lampedusa accable les Vingt-Huit
(29) L’Humanité, Infographie : 30 fois plus de migrants morts en Méditerranée
(30) Règlement de l’UE : Dublin II
(31) L’obs, Ce que l’on sait du naufrage des 700 migrants au large de l’Italie
(32) Libération, L’ONU accuse l’UE de transformer la Méditerranée en "vaste cimetière"
(33) Le Huffington Post, Migrants : l’Italie menace de mettre en place un "plan B" qui ferait "mal à l’Europe" entière
(34) Le Parisien, L’Italie va repêcher des corps de migrants pour pousser l’Europe à agir
(35) Commission européenne, Questions et réponses sur l’agenda européen en matière de migration
(36) Le Dauphiné, Hollande : "pas question qu’il y ait des quotas de migrants" en Europe
(37) Slate, La France va-t-elle faire échouer le plan européen sur les migrants ?
(38) Les Echos, Berlin cesse d’expulser les Syriens et appelle l’Europe à répartir l’effort
(39) Libération, Hollande se rallie sans le dire à l’idée de quotas de réfugiés en Europe
(40) Le Monde, Les quotas migratoires proposés par l’UE
(41) Eurostat, The number of asylum applicants in the EU jumped to more than 625.000 in 2014
(42) L’Obs, Migrants bloqués à Vintimille : l’Italie face à "la trahison de la France"
(43) Libération, Migrants : Fabius juge "scandaleuse" l’attitude de certains pays, Hongrie notamment
(44) Sud Ouest, Migrants à Calais : le torchon brûle entre la France, l’Angleterre et Eurotunnel
(45) Le Monde, Migrants : quand l’Europe s’emmure
(46) Le Grand Soir, La France a toujours soutenu les plus grands dictateurs en Afrique
(47) Le Grand Soir, Afrique : Redéploiement de l’impérialisme français et sidération humanitaire de la gauche
(48) Le Grand Soir, La Libye, la gauche européenne et le retour de l’impérialisme humanitaire
(49) Le Grand Soir, La Syrie, pays de tous les enjeux
(50) Le Grand Soir, La déchirure Ukrainienne
(51) ONU - Haut-Commissariat aux droits de l’homme, Convention relative au statut des réfugiés
(52) ONU - HCR, Demandeurs d’asile
(53) ONU - HCR, International Protection Considerations with regard to people fleeing the Syrian Arab Republic
(54) Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946
(55) 20 Minutes, Pour Christian Estrosi, "des terroristes de Daesh s’infiltrent parmi les migrants"
(56) Libération, Pour Nicolas Sarkozy, la crise humanitaire des migrants est comme une "grosse fuite d’eau"
(57) Le Monde, Marine Le Pen à Calais : "Renvoyer les migrants, même dans des pays en guerre"
(58) Libération, Non, des réfugiés n’ont pas refusé de la nourriture non halal
(59) Le Monde, Migrants : la guerre des images

Notes :

(1’) Le terme "réfugiés" est à prendre au sens large : cela englobe les demandeurs d’asile, les réfugiés (soit ceux dont la demande a été acceptée), les déplacés internes et les apatrides.
(2’) On peut constater sur l’histogramme en (1) une forte progression du nombre de réfugiés sur cette période
(3’) Remise en question de Dublin II : l’article 78 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne énonce qu’en cas d’afflux soudain de migrants, la Commission européenne peut soumettre des mesures exceptionnelles.
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:12012E/T...
(4’) La clé de répartition est fondée sur quatre critères : PIB, population, taux de chômage et nombre de demandes d’asile déjà enregistrées par le pays.
(5’) La photo du petit enfant mort noyé a peut-être été le catalyseur de ce changement de politique ; il est possible aussi que cette photo ait été instrumentalisée pour influer sur l’opinion publique. Pourquoi ne nous montre t-on pas aussi des photos d’enfants Lybiens, Syriens, Palestiniens ... déchiquetés par les bombes.
(6’) Lire François-Xavier Vershave : "Françafrique, le plus long scandale de la république", "Noir silence", "Noir Chirac", "De la Françafrique à la mafiafrique".
(7’) Il s’agit du préambule de la constitution de 1946 ; le préambule de la Constitution de 1958 y fait référence.
(8’) Il y a aussi la protection subsidiaire mais elle est très rarement appliquée

commentaires

Haut de page