Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revers pour les forces d'Assad et leurs alliés dans la province d'Idleb (AFP)

par AFP 13 Octobre 2015, 19:30 Idleb Syrie Rebelles Assad USA Russie

Après quelques succès dans leur contre-offensive appuyée par les frappes russes, les forces du régime syrien et leurs alliés ont subi un revers mardi dans leur tentative d'encercler Khan Cheikhoun, un fief des rebelles du Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, dans le sud de la province d'Idleb, et ont perdu 25 soldats depuis lundi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Venue à la rescousse du régime syrien qui était en mauvaise posture, la Russie concentre jusqu'à présent ses raids sur le centre et le nord de la Syrie où se trouvent le Front al-Nosra et ses alliés islamistes, notamment dans les provinces d'Idleb et de Hama.

Selon le ministère de la Défense à Moscou, l'aviation russe a bombardé 86 "cibles terroristes" dans les provinces de Raqqa (nord), Hama, Idleb, Lattaquié (ouest)et Alep ces dernières 24 heures, soit un record absolu depuis le début de son intervention le 30 septembre.
Les raids russes sont si intenses que le régime a annoncé la fermeture pour 90 jours renouvelables à l'aviation civile l'aéroport de Hmeimim, au sud de Lattaquié, où sont basés les avions russes.

Les frappes visent à aider l'armée, des milices pro-régime, des combattants du Hezbollah et des militaires iraniens, à reprendre du terrain aux rebelles islamistes à Hama, Idleb et Alep, selon l'OSDH. Cette ONG a fait état de renforcement d'éléments du Hezbollah à Hama et l'arrivée de milliers de combattants iraniens à l'aéroport de Hmeimim. Selon une source syrienne, l'un des objectifs est de reprendre à partir de Hama, au sud, et de Lattaquié, à l'ouest, la province d'Idleb pour bloquer l'arrivée de rebelles à partir de la Turquie et parce que c'est dans Idleb que se trouvent de nombreux jihadistes tchétchènes.

De son côté, "l'Armée de la conquête", la puissante coalition regroupant le Front al-Nosra et d'autres groupes islamistes, a annoncé dans un communiqué qu'elle lançait une offensive "pour libérer Hama et appelé les moujahidine a allumer partout les fronts".

A Damas, deux obus tirés par des rebelles islamistes sont tombés sans faire de victime dans l'enceinte de l'ambassade de Russie, devant laquelle se tenait une petite manifestation de soutien, selon une journaliste de l'AFP et l'ambassade. Cette attaque est "un attentat terroriste", qui vise "à empêcher" les "partisans de la lutte contre le terrorisme" de "remporter une victoire sur les extrémistes", a dénoncé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Haut de page