Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi le FBI veut-il pénétrer dans votre... iPhone ? (Russia Today)

par Russia Today 29 Février 2016, 20:14 Iphone FBI Espionnage Ecoute USA Liberté individuelle et collective

Après la fusillade mortelle de San Bernardino, en Californie, le FBI a demandé à Apple de lui fournir les clés chiffrées de l'iPhone du tueur. Cynthia McKinney, élue au Congrès, fait le point sur le danger et l'aspect légal de cette demande.

Le FBI veut avoir les clés de chiffrement de l'iPhone, mais il n’a pas vraiment brillé, depuis le 11 septembre 2001, dans le domaine de la défense des droits constitutionnels.

Suite à un terrible et inexplicable crime commis en décembre en Californie, laissant 14 morts et 22 blessés, le public a été informé qu’il s’agissait là d’un acte terroriste. Il a été dit que les coupables étaient un employé de l’inspection sanitaire et sociale du comté de San Bernardino et sa femme, tués après avoir fui la scène.

Le fait de «perdre les pédales» à son lieu de travail, ou même dans des lycées et universités américains, est un événement rare mais pas inconnu. Dans une intéressante pirouette, le FBI prétend maintenant, qu'afin de monter un dossier contre le couple meurtrier, il a besoin de faire passer un camion sur la Constitution, de demander à Apple de débloquer l'iPhone du mari et de fournir la clé de chiffrement de ce téléphone. Cette demande crée un précédent et a provoqué une polémique aux Etats-Unis. Les implications d’une telle demande sont énormes pour toute personne possédant un iPhone crypté et pour les sociétés de téléphonie mobile qui considèrent maintenant le fait de fournir le cryptage comme une garantie de confidentialité et un argument de vente pour leurs clients.

Les actes de violence dans les écoles américaines remontent au XIXe siècle

Perdre les pédales ou « devenir postal »

L'expression « going postal » signifiant « perdre les pédales » (littéralement - devenir postal) fait référence à un employé qui devient colérique (habituellement à cause de conditions de travail stressantes) au point de devenir violent et de se présenter au bureau armé et déterminé à tuer une personne particulière ou n'importe qui. Ce phénomène a eu lieu d’abord et le plus souvent dans des bureaux de poste – d'où l’expression. Mark Ames, auteur de Going Postal (Soft Skull Press, 2005) a découvert que le phénomène était lié aux abus que l'employé n'arrivait plus à supporter sur son lieu de travail. Les actes de violence dans les écoles américaines remontent au XIXe siècle et ne sont pas rares. Une compilation de Wikipédia montre des centaines de cas d'homicides à l'école entre les élèves ou les étudiants et les administrateurs. Wikipédia énumère plus de 100 fusillades dans les écoles depuis 2010 seulement ! Nous nous souvenons tous de Columbine. Malheureusement, la violence sur le lieu de travail ou dans les écoles n'a rien de nouveau aux Etats-Unis. Dans ma ville natale d'Atlanta, un spéculateur sur séance mécontent s'est déchaîné dans deux maisons de change, tuant 12 personnes et en en blessant une dizaine. Après avoir laissé une note expliquant son acte, il s'est suicidé.

Eric Rudolph, désigné comme «terroriste» par Alberto Gonzalez, le procureur général de l'époque, pour son attentat à la bombe lors des Jeux olympiques d'Atlanta qui tua une personne et en blessa 111, est maintenant en prison, suite à une longue chasse à l'homme, à la fin de laquelle il a été capturé vivant.

Tout crime commis aux Etats-Unis par des musulmans sera étiqueté «acte terroriste»

On peut dire la même chose au sujet de Dylan Roof, qui a tué neuf fidèles noirs dans une église de Caroline du Sud dans une tentative de déclencher une guerre raciale. Roof, qui a laissé une trace écrite faite de longues tirades, a fait face à toutes sortes d’accusation de la part de l’Etat et des autorités fédérales, mais pas celle de terrorisme. Lors de son arrestation, la police a fait un saut dans un Burger King pour acheter un hamburger parce qu'il avait faim.

Aurait-on jamais supposé que ce pouvait être un acte de quelqu’un qui était devenu «postal» ?

Avertissement : nous tenons à préciser aux lecteurs que ce site est entièrement gratuit, nous ne recevons aucun argent de la publicité et ne souhaitons pas en recevoir. La publicité sur ce blog est choisie par l'hébergeur pour son compte, nous ne pouvons être tenus responsables de la nature et du type de publicité diffusée ! (SLT)

Haut de page