Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment l'action de François Hollande a contribué à soutenir Al-Quaïda au Yémen qui a organisé les attentats contre Charlie Hebdo

par SLT 10 Avril 2016, 08:11 Yemen François Hollande Arabie Saoudite Terrorisme Charlie Hebdo Collaboration Crimes contre l'humanité France Articles de Sam La Touch

4 mars 2016. Hollande remet la légion d'honneur au Prince Nayef d'Arabie Saoudite
4 mars 2016. Hollande remet la légion d'honneur au Prince Nayef d'Arabie Saoudite

Al-Quaïda ne cesse de progresser au Yémen depuis l'intervention militaire saoudo-étatsunienne occulté par les médias atlantistes. Paradoxalement ce groupe qui a revendiqué les attentats de Charlie Hebdo dans un rapport trimestriel de ses activités début 2015 - dans lequel il affirmait avoir mené 204 opérations au Yémen et une attaque en France contre le journal Charlie Hebdo - connaît un succès croissant au Yémen. En effet, à la faveur de la guerre entreprise par la « Force commune arabe » à l’initiative de l’Arabie saoudite au Yémen soutenue par les USA, la Grande-Bretagne, la France et Israël contre les partisans de l’ancien président Saleh et les Houthis, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) a reconstitué l’ancien sultanat de Qu’aiti.


Or il s'avère que la force saoudienne soutient les forces d'Al-Quaïda au Yémen comme l'a rappelé à plusieurs reprises Le Canard enchaîné.

"Ces raids sont sélectifs. L'aviation saoudienne arrose de bombes, depuis mars 2015, les rebelles et les populations soupçonnées de sympathie à leur égard. En revanche, l'état-major saoudien s'efforce d'épargner les positions occupées par Al-Qaida dans la péninsule arabique, l'organisation qui, soit dit en passant, a revendiqué l'attentat et le massacre commis à "Charlie Hebdo". En mai, ces braves gens se sont emparés de la ville et de l'aéroport de Moukalla, sur la côte orientale, puis le 2 décembre, de la ville de Jaar, dans le sud du pays. Et toujours pas la moindre bombe saoudienne pour troubler le sommeil de ces conquérants...". (Paris et Wahington jouent Al-Quaida contre Daesh, Canard enchaîné, 16.12.2015).

De même, Le Monde du 13 juin 2015, révélait que "le seul aéroport (du Yémen, ndlr) à ne pas avoir été bombardé par la coalition arabe est celui de Moukalla, sur la côte orientale, une ville sous le contrôle des djihadistes d’Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA)". Enfin selon Fars News Agency, l'Arabie saoudite livre le contrôle de la ville d'Aden à ses mercenaires de l'Etat islamique : "Selon le site d'information iranien, Fars News Agency, des sources locales au Yémen ont révélé dimanche que Riyad avait transféré le contrôle de la ville stratégique portuaire du sud du Yémen d'Aden aux groupes terroristes takfiri qu'il soutient, principalement l'Etat islamique (EI). Les déploiement des milices Takfiris dans différentes régions d'Aden est soutenu par l'Arabie saoudite pour contrôler le siège militaire et la sécurité dans la région."

Il s'avère que les forces saoudiennes dans leurs multiples crimes de guerre au Yémen (bombardement ininterrompu depuis mars 2015 du peuple Yéménite jugé non favorable aux intérêts saoudiens et de ses puissants alliés) sont soutenus politiquement, militairement et économiquement par la France.

Ainsi depuis mai 2015, selon Mondafrique, les forces spéciales françaises interviennent au Yémen au côté des forces saoudiennes : "Depuis quelques jours, venus de Djibouti et d’Abu Dhabi, où ils ont des bases permanentes, des soldats des Forces Spéciales tricolores appuient leurs collègues saoudiens à la frontière avec le Yémen. On trouve donc, dans cet engagement, des membres de la 13ème Demi-brigade de Légion étrangère implantée à Zayed Military City, à 65 km d’Abou Dhabi. Quant aux militaires venus de Djibouti ils appartiennent au 5e Régiment interarmes outre-mer (5e RIAOM)"

Olivier Da Lage, journaliste de RFI, spécialiste de la Péninsule arabique, a dénoncé le soutien militaire français aux bombardements saoudiens au Yémen déclarait fin 2015 :

"Ce que l'on ne voit pas c'est la politique saoudienne, les buts de guerre or il commence à avoir de la contestation devant cette guerre qui a fait plus de 5000 morts dont de nombreux civils, des destructions du patrimoine yéménite très très ancien et une absence totale de politique en vue.
La France de même que les Etats-Unis soutiennent l'action de l'Arabie saoudite au Yémen. Elles l'ont faites par un vote au conseil de sécurité (de l'ONU) et il y a des conseils militaires qui sont donnés par les Français et les Américains aux Saoudiens dans leurs bombardements et jusqu'à présent on n'a pas beaucoup entendu de conseil de modérations de la part des Français ni des Américains en tous cas pas en public alors même que l'on sait parfaitement que ni la France ni les Etats-Unis ne sont convaincus par les raisons avancées par les Saoudiens pour mener cette action a
u Yémen."

Comment l'action de François Hollande a contribué à soutenir Al-Quaïda au Yémen qui a organisé les attentats contre Charlie Hebdo

Cette politique de soutien aux agresseurs saoudiens contre le Yémen depuis près d'un an s'intègre dans le cadre d'une politique atlantiste et israélienne. Selon Middle East Eye, le projet US de pipeline au Yémen renforce le groupe Al-Quaïda. De même pour Sorraya Selpour Ulrich, l'Arabie Saoudite soutient al-Quaïda et organise un Gaza au Yémen avec le soutien actif des Etats-Unis. Amnesty International a critiqué ouvertement le soutien de Washington et de Londres envers l'agression de Riyad contre le Yémen.

Mais le plus paradoxal est que la France, sous la férule de François Hollande, suive la même ligne politique atlantiste qui soutient in fine le groupe Al-Quaïda dans la péninsule arabique à la faveur de l'action saoudienne alors que ce groupe terroriste a revendiqué les attentats terroristes en France en janvier 2015.

Haut de page