Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine affirme avoir remis de l'argent libyen à Sarkozy (Reuters)

par Reuters 15 Novembre 2016, 16:08 Sarkozy Ziad Takieddine Kadhafi Financement Elections Libye Corruption France Françafrique Articles de Sam La Touch

Ziad Takieddine

Ziad Takieddine

Dans un entretien filmé accordé au site d'informations Mediapart, diffusé mardi, l'homme d'affaires précise que le montant total des remises d'argent s'élevait à 5 millions d'euros.

 

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine affirme avoir remis trois mallettes d'argent libyen à l'ancien ministre français de l'Intérieur Claude Guéant et à Nicolas Sarkozy avant la présidentielle de 2007, ce que l'ex-directeur de campagne de l'ancien chef de l'Etat dément.

Dans un entretien filmé accordé au site d'informations Mediapart, diffusé mardi, l'homme d'affaires mis en examen dans d'autres dossiers précise que le montant total de ces remises d'argent s'élevait à 5 millions d'euros.

Il s'en prend violemment à l'ancien chef de l'Etat aujourd'hui candidat à la primaire présidentielle de la droite pour 2017, dont le premier tour aura lieu dimanche prochain, auquel il reproche de vouloir briguer un nouveau mandat. "Pourquoi et comment se fait-il qu'un type comme celui-là puisse prétendre encore une fois à la présidence de la République ? Le peuple français doit réagir, ça va exploser", dit-il dans cet entretien réalisé le 12 novembre.

Ziad Takieddine déclare avoir remis de l'argent à deux reprises en 2006 à Claude Guéant, lorsque ce dernier était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur qu'était Nicolas Sarkozy, dans son bureau de la place Beauvau, puis une troisième fois, en janvier 2007, au candidat à la présidence en personne, dans l'appartement privé du ministre.

Interrogé par Reuters, Me Philippe Bouchez El Ghozi, avocat de Claude Guéant, a démenti les propos de l'homme d'affaires. "Claude Guéant a toujours été très clair. Il n'a jamais de près ou de loin perçu, ou entendu parler du moindre centime d'argent libyen en soutien de la campagne de Nicolas Sarkozy", a-t-il dit. Il l'a maintes fois répété devant la justice"...

 

Lire la suite

Haut de page