Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vautours et multinationales tournent autour de la Guinée

par Sam La Touch 5 Octobre 2013, 13:15 Guinée Françafrique Américafrique coup d'ETat Condé Israélafrique Russafrique

Vautours et multinationales tournent autour de la Guinée

Après Le Canard Enchaîné [1] évoquant un réseau de mercenaires franco-israélo-sud africains ayant planifié un coup d'Etat (dénoncé par les services français et états-uniens), c'est au tour de Mediapart [2] de dévoiler des plans de putsch ourdis dans les coulisses de la politique guinéenne dans un pays considéré comme un eldorado minier.

"Mediapart publie un document inédit où un ancien collaborateur du président Condé et un ancien ministre évoquent son renversement, l'accusant de fraudes électorales, sur fond de pots-de-vin et de pressions des groupes miniers. Le pays est au bord d'une crise politique majeure, l'opposition demandant l'annulation des législatives qui viennent de se tenir."[2]

Pour faire simple, le président Alpha Condé élu en 2010 dans des élections contestées est soutenu par les USA et la France notamment via certains réseaux et services : pêle-mêle le milliardaire Soros, le FBI, la CIA Kouchner et Tony Blair selon un article paru dans Mediapart[2]. En clair des réseaux proches des autorités françaises et états-uniennes. Tandis que son ancien ministre des mines Mahmoud Thiam, dont Alpha Condé s'est débarrassé en 2010 aurait envisagé de renverser le président en place :
« Condé trahit systématiquement tous ceux qui l'ont aidé. Je l'ai aidé entre les deux tours, à deux reprises, je lui ai fait livrer 3 ou 4 millions de dollars (...) C'est une nature mesquine, vindicative, agressive. Ce bonhomme, il faut le sortir, s'en débarrasser et tous ceux qui veulent le dégager, démocratiquement ou par la force, auront besoin de moi. Il creuse sa propre tombe, ne respecte aucun contrat. Il a déclenché la guerre avec moi, eh bien, il faudra que l'un de nous deux tombe, j'irai jusqu'au bout » (Mediapart).

S'est-il appuyé sur certains réseaux ? Mahmoud Thiam s'il souhaite le renversement de Condé nie avoir planifié quoi que ce soit. Le Canard Enchaîné [2] dans son édition du 25 septembre dernier évoquait la préparation d'un coup d'Etat par des réseaux françafricains en étroite collaboration avec des réseaux israéloafricains qui auraient été dénoncés par les services français (DGSE) et états-uniens (CIA).

Tout cela sur fond de contestation des précédentes élections présidentielles et des législatives du 28 septembre dont les résultats n'ont pas encore été publiés et où l'opposition crie déjà à la fraude massive.

Le célèbre diamantaire franco-israélien [3] "Steinmetz a-t-il décidé de sauve­garder ses intérêts guinéens par des moyens musclés ? C'est la conviction des services français et US, qui n'ap­portent pas de preuves mais font des rapprochements. Les Américains sou­lignent qu'un certain Victor Nassar, israélien et « consultant en sécurité pour BSG depuis des années », s'est pointé, en juillet, à Johannesburg pour une « opération de recrutement de mercenaires », aidé par le Sud-Africain Willem Ratte, naguère « lié à l'extrême droite pro-apartheid »...

"Officiellement, il s'agissait d'enrôler des volontaires pour l'Otan en Af­ghanistan. Pourquoi, alors, les can­didats étaient-ils interrogés sur « leurs compétences en français et leur connaissance de l'Ouest africain » ? Nassar s'est également attaché les services des Français Patrick Klein, alias « Lieutenant Chambert », un ex­« affreux » de l'équipe de Bob Denard, et de Steve Bokhobza, qui, avec Klein, a joué au petit putschiste aux Co­mores, en avril dernier. Sans succès. Les trois hommes, explique la note américaine, ont contribué à la créa­tion d'un mouvement guinéen bidon, le Parti national pour le renouveau, « sans doute sponsorisé par BSG ». Ce parti a rédigé un « mémorandum, saisi par les enquêteurs guinéens », prévoyant que BSG conserverait ses droits d'extraction, « au cas où le Parti du renouveau participerait à un futur gouvernement ».

'Un parti politique qui conditionne son destin à celui de l'industrie, les formations françaises devraient en prendre de la graine."[1]

Les vautours rodent autour de la Guinée : Bolloré proche du nouveau président, a consolidé sa concession du port de Conakry et a décroché la construction la ligne de chemin de fer qui acheminera le minerai de fer de Simandou. Le groupe russe de l'aluminium Rusal est dans le coup tandis que le groupe minier multinational anglo-australien Rio Tinto a obtenu une nouvelle concession en déboursant 750 millions d'euros.Enfin la société franco-helvéto-israélienne BSGR (Beny Steinmetz Group Resources) recruterait des mercenaires pour conserver ses concessions.

1. Le Canard Enchaîné Des mercenaires français, sud-africains et israéliens, préparent un coup d'Etat en Guinée (Le Canard Enchaîné)
2. Mediapart Guinée: corruption, putsch et eldorado minier
3. Le Monde En Guinée, les affaires troubles du diamantaire Beny Steinmetz

commentaires

Haut de page