Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'impérialisme est un fléau de destruction massive contre l'humanité (ELAC)

par NKAMTO pour ALAC & ELAC Website/ 26 Mai 2014, 13:07 Françafrique Américafrique Africom USA France Impérialisme Néocolonialisme Colonialisme

L'impérialisme est un fléau de destruction massive contre l'humanité  (ELAC)
L'impérialisme est un fléau de destruction massive contre l'humanité 

Gilbert NKAMTO pour ALAC & ELAC Website/ 
ELAC

L’impérialisme a été depuis la découverte scientifique et technique, l’un des fléaux contre l’humanité qui trouva son paroxysme à la fin de la deuxième guerre mondiale sous le fameux Plan Marshall. 69 ans se sont écoulés, le monde ne s’est pas débarrassé de ce grand fléau.

Ses défenseurs, les Etats-Unis en tête, soutenus mordicus par la Grande-Bretagne, le Canada et leurs pantins européens de l’Union européenne et quelques valets arabes (Arabie Saoudite, Jordanie, Qatar, UEA, etc) qui garantissent leur survie en s’alignant, ne cessent de manquer d’ingéniosité pour faire perdurer le chaos où ça leur plait.

Les bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki n’ont pas pu servir à l’impérialisme pour repenser une politique humaniste fondée sur la valeur et le respect de l’Homme. Elles ont plutôt continué à assurer la domination sur les Hommes et leur soumission puis leur abrutissement. Cet impérialisme s’est développé et a donné naissance à l’impérialisme des bombes de destruction massive, l’impérialisme des embargos, l’impérialisme des coups d’Etat importés, l’impérialisme de la démocratie, l’impérialisme d’Al-Qaeda et aujourd’hui, un nouveau type est né, très récemment en 2011, en Syrie et Libye, l’impérialisme djihadiste ou de la terreur.

Quelles leçons l'humanité pourrait-elle attendre des défenseurs de l'impérialisme?

1. L’impérialisme des coups d’Etats les plus célèbres…

Regardons le président Achmed Sukarno en Indonésie: Il était l'homme qui a appelé tous les pays africains et asiatiques, et les nations de couleur, de se réunir ensemble à la Conférence de Bandung en 1955 pour discuter de la malignité de l'Occident contre les nations les plus pauvres de la Terre. Combien de milliers de vies ont été sacrifiés pour renverser Sukarno dans un coup d'Etat orchestré par la CIA? 250.000 à 500.000 morts!
Le complot d'assassinat contre Fidel Castro de Cuba, Patrice Lumumba du Congo, Ngo Din Diem du Sud-Vietnam, François «Papa Doc» Duvalier d'Haïti... ce sont des milliers de vie qui ont péri pour faire valoir la prédominance de l’impérialisme que conduisent les USA depuis le plan Marshall.

2. Le complot machiavélique de notre ère…

L’assassinat macabre de Tomas Sankara, l’effroyable assassinat de Saddam Hussein en plein jour de la Fête de l’Eid el-Kabîr (la fête du mouton), l’acte odieux, cupide, cruel et revanchard de l’impérialisme.

Kadhafi, le père de l’Afrique, reprenant le flambeau des Hommes morts par la lâcheté de l’impérialisme dont Kwame N’Krumah, Gamal Abdelnasser, Lumumba Patrice, Ernest Ouandié, est assassiné en plein jour devant les cameras de ces poltrons et lâches, cupides assassins et défenseurs de l’impérialismes avec la même haine, la même rengaine, la même lâcheté, la même froideur de la pire des époques de l’histoire noire des peuples noirs d’Afrique.

Cruel, le mot ne ressort pas car il garde en lui la haine du Nègre que je suis envers cette race orgueilleuse d’elle qui défend l’impérialisme et qui rumine béatement et tous les jours, les mots de la démocratie et de la bonne gouvernance comme si de lui, on attendra l’humanisme. Haine, que veux-je, haine contre l’impérialisme et ses défenseurs. Ce sont des milliers de vies qui sont sacrifiés ainsi, sous le prisme de l’impérialisme avec le même style et la même froideur tel et si bien que du 17ème siècle au 21ème siècle il n’y a rien qui diffère dans les mêmes méthodes exécrables d’abrutissement des peuples et d’extermination des vies. C’est la même tactique, ça n’a pas changé et ça ne semble pas changer et ça ne changera pas si l’histoire des peuples opprimée ne se transforme en conquête et triomphe.

3. L’impérialisme djihadiste

Finie l’époque où les défenseurs venaient ouvertement s’immiscer dans les affaires intérieures des Etats. Finie également l’époque où ils venaient directement à vos portes portant dans la malette les notions de gouvernance et de démocratie.

C’est l’époque où l’impérialisme déverse à vos portes des bandes déchaînées de barbares, d’assassins formés en Afghanistan, au Pakistan, Yémen, en Syrie, en Tchétchénie, en Colombie et qui viennent vous dicter la nouvelle vision du monde qui se dessine derrière la croyance au djihadisme, dont les préceptes sont l’enlèvement, l’égorgement, la tuerie de masse, le tranchement des têtes et l’éventrement.

Cet impérialisme est contributif à la nouvelle expansion de la terreur et de la conquête des richesses des peuples et s‘affirme par l’envoi des drones que seuls peuvent diriger les impérialistes et dont les missions consistent à amplifier les assassinats de masse dans le seul but de retrouver un djihadiste qui fait la loi de la terreur. Mais l’objectif est autre !

Pourquoi le monde opprimé ne s’insurgerait-il pas contre ce monde impérialiste et dirigé par des impérialistes sans foi ni loi ?

Pourquoi le monde ne se jetterait-il pas au pied de l’Ours rouge ou du Dragon de l’orient pour se protéger contre ces fauves, ces bêtes, ces carnivores de l’apocalypse ?

Et Paul Craig Roberts, l’ex-Secrétaire d’Etat américain au trésor de conclure : « Tous les pays sont fatigués de l'intimidation de l'Occident. Les machinations occidentales, l'arrogance de supériorité qu’a Washington vis-à-vis du reste du monde. Il n'y a pas longtemps que le président Obama a déclaré que les États-Unis est le pays exceptionnel. Cela signifie que nous d'abord et le reste du monde en second. D'autres personnes n'aiment pas être considérées de deuxième classe, donc je pense que c'est le début de la transformation qui a longtemps été implicite dans l'organisation connue sous le nom de BRICS. Cela commence à se former et être une vraie chose »

A bon entendeur, salut !

Gilbert NKAMTO pour ALAC & ELAC Website/
http://www.elac-committees.org/

commentaires

Haut de page