Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attentats de Bruxelles: les autorités belges en accusation (AFP)

par AFP 24 Mars 2016, 18:40 Attentat Bruxelles Gouvernement belge Mise en cause

 

 

 

Le gouvernement belge a reconnu jeudi des "erreurs" dans la lutte contre le terrorisme, refusant toutefois la démission de deux de ses ministres, au troisième jour de deuil marqué par un sombre hommage solennel aux victimes des attentats de Bruxelles.

Le Premier ministre Charles Michel, qui a promis "toute la lumière" sur les attaques de mardi, a refusé la démission des ministres de l'Intérieur et de la Justice, Jan Jambon et Koen Geens, sous pression, après avoir admis des "erreurs" dans la lutte antiterroriste.

Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, à son arrivée devant la Chambre du conseil belge le 24 mars 2016 &a
Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, à son arrivée devant la Chambre du conseil belge le 24 mars 2016 à Bruxelles ( AFP / KENZO TRIBOUILLARD )

"Il ne pourra pas y avoir d'impunité (...) Il ne pourra pas y avoir de zones d'ombre", a insisté M. Michel, après les attaques kamikazes qui ont fait 31 morts et 300 blessés, selon un bilan provisoire.

Dans un rare symbole d'unité pour un royaume si souvent tiraillé entre Flamands et francophones, le couple royal ainsi que les représentants des différents gouvernements et parlements du royaume, ont honoré les victimes.

Rassemblement le 23 mars 2016 place de la Bourse à Bruxelles au lendemain des attentats terroristes
Rassemblement le 23 mars 2016 place de la Bourse à Bruxelles au lendemain des attentats terroristes ( AFP / KENZO TRIBOUILLARD )

A 13H30 GMT, la Belgique s'est figée pour une nouvelle minute de silence.

"Nous ne céderons pas à la barbarie", a juré le Premier ministre, ému, en présence du roi Philippe et de la reine Mathilde, des membres de son gouvernement et des chefs de l'exécutif européen.

- 'Naïveté belge' -

A l'ouverture d'une réunion d'urgence des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE, consacrée aux réponses sécuritaires à apporter, le vice-président de la Commission Frans Timmermans a estimé qu'au delà des attentats de Bruxelles, "il y a une occasion pour les services de renseignement de travailler plus étroitement qu'ils ne le font".

Des civières sorties de la station de métro de Maalbeek le 23 mars 2016 à Bruxelles
...
 
 

Lire la suite

Avertissement : victime de son succès (quelques milliers de visiteurs par jour), le blog de SLT subit une forme de censure sur le web depuis quinze jours. Il est présenté sur les navigateurs comme "potentiellement dangereux", ou comme une "contrefaçon" dissuadant les lecteurs de s'y rendre. Nous avons par conséquent perdu des milliers de lecteurs et sommes descendu à quelques centaines par jour rendant plus confidentiel le blog mais la lutte pour une information libre continue sur la prédation néocoloniale, le colonialisme, le racisme et l'impérialisme. Lire les articles également sur ResistanZ.

Haut de page