Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ventes d'armes et assistance militaire. Obama trop tolérant avec les rois d'Arabie (Canard enchaîné)

par Canard enchaîné 17 Août 2016, 20:19 Obama François Hollande Arabie Saoudite USA France Vente d'armes Yemen Impérialisme Articles de Sam La Touch

Ventes d'armes et assistance militaire. Obama trop tolérant avec les rois d'Arabie (Canard enchaîné)
Obama trop tolérant avec les rois d'Arabie
Le Canard enchaîné, 17.08.16

Les Etats-Unis vont fournir une nouvelle et substantielle assistance militaire à l'Arabie saoudite, leur alliée depuis 1945. La presse internationale - américaine, européenne et française - peut bien continuer d'accuser cette monarchie pétrolière d'avoir financé les salafistes et leurs prédicateurs sur plusieurs continents, Daech ou Al-Quaïda, peu importe : la Maison-Blanche, l'Elysée et les marchands d'armes américains et français entretiennent toujours d'excellentes relations avec les rois d'Arabie.

Obama et Hollande espéraient-ils une évolution démocratique de leurs très riches clients ? Ils ne sont pas crédules à ce point. Miseraient-ils sur les récents contacts pris par les Saoudiens sunnites avec Israël, au nom de leur hostilité commune envers l'Iran chiite ? Ils tiendraient pour preuve de ce rapprochement la récente visite d'un général saoudien à Tel-Aviv. Une hypothèse revenant à considérer Netanyahou et les dirigeants saoudiens comme des partisans de la paix au Proche-Orient, ce qui reste à voir...

La prochaine livraison d'armes qui doit être approuvée par le Congrès à Washington - les règles françaises, en la matière, sont assez différentes -, n'est pas négligeable. L'armée saoudienne va recevoir 153 chars lourds Abrahams, 20 véhicules blindés Hercules, des centaines de canons, de mitrailleuses, de lance-grenades, des jumelles à vision nocturne, etc.

Coût de la facture : 1.15 milliard de dollars. Mais, quand on veut - comme Riyad - installer au Yémen un pouvoir à sa botte, il faut savoir y mettre le prix. Et, malgré la baisse du pétrole, l'Arabie saoudite dispose encore d'un peu de monnaie.

Haut de page