Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faut-il juger Sarkozy, Cameron et Obama pour les crimes qu'ils ont commis en Libye en renversant Kadhafi ?

par Sam La Touch 6 Février 2014, 14:40 Articles de Sam La Touch France Grande-Bretagne USA Mali Libye Kadhafi Sarkozy Cameron

Faut-il juger Sarkozy, Cameron et Obama pour les crimes qu'ils ont commis en Libye en renversant Kadhafi ?

La France, la Grande-Bretagne et les USA doivent elles répondre du renversement du régime de Kadhafi et du chaos généré en Libye ainsi que dans toute la sous-région notamment au Mali ? La Libye est devenue aujourd’hui le principal sanctuaire terroriste où les trois grandes puissances citées ont armé et soutenu les JIhadistes pour renverser Kadhafi. Des crimes de guerre et contre l'humanité ont été perpétués. Les aviations française et britannique ont quasiment rasé la ville de Syrte sous les bombardements. D'autres part la mise à mort sauvage et coloniale de Kadhafi téléguidée par les forces néocoloniales franco-britanniques et états-uniennes constituent un crime de guerre. On estime le bilan de cette guerre contre la Libye menée par l'OTAN à des dizaines de milliers de morts. Il y a eu de nombreux pogroms contre les Africains noirs par les rebelles libyens qui passés sous silence par la communauté occidentale.


La question légitime qui se pose donc est faut-il juger les responsables occidentaux de ses atrocités coloniales devant la Cour Pénale Internationale ? Le verrou libyen ayant sauté, la voie de la reconquête coloniale de l'Afrique sahélienne et sub-saharienne s'offre à ce triumvirat diabolique. Faut-il qu'ils répondent de leurs crimes devant l'Humanité ?

Lire aussi :
- Après la victoire coloniale franco-britannique, la Libye est dévastée 
- La "guerre humanitaire" des ONGs contre le peuple libyen 
- Les crimes de guerre des Etats-Unis, de l'OTAN (France et Grande-Bretagne...) contre la Libye 
- Mouammar Kadhafi : une mort de style colonial 
- La Libye enfin désintégrée..... 
- Le raid américain sur la Libye et l'imposture de la guerre contre le terrorisme

Haut de page