Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon FNA, des terroristes du groupe Al-Quaïda ayant revendiqué les attentats contre Charlie Hebdo seraient entraînés par l'Arabie saoudite pour défendre son territoire

par SLT 5 Septembre 2016, 04:28 Yemen Al-Quaïda Arabie Saoudite France Collaboration Terrorisme Charlie Hebdo Attentat Articles de Sam La Touch

Hollande, Nayef, Elysée, Légion d'honneur. Mars 2016.
Hollande, Nayef, Elysée, Légion d'honneur. Mars 2016.

Selon l'agence d'information iranienne, Fars News Agency, l'Arabie saoudite a envoyé de nombreux miliciens dont des terroristes d'Al-Quaïda - le même groupe qui a revendiqué les attentats à Paris contre Charlie Hebdo et l'hypercacher de la Porte de Vincennes - en Ethiopie pour être formés et ensuite redéployés au sud de l'Arabie saoudite pour protéger les frontières du sud du royaume contre les attaques de l'armée yéménite. Si cette information était avérée, elle poserait de sérieuse question sur le soutien apportée par Ryad aux terroristes d'Al-Quäida au Yémen qui ont revendiqué l'attentat de Charlie Hebdo et sur la responsabilité du gouvernement français qui soutient sans réserve l'invasion saoudienne au Yémen dans le silence complice des médias français et atlantistes.


Rappelons que le chef de guerre français et son gouvernement soutiennent pleinement tant sur le plan politique et militaire l'Arabie saoudite. Sur le plan politique en ayant reçu le prince saoudien, Nayef, et en l'ayant décoré de la légion d'honneur en mars 2016, sur le plan militaire par des ventes d'armes massives ainsi que par le déploiement de forces spéciales françaises au Yémen se faisant par là même les complices des crimes de guerre et contre l'humanité commis par la coalition saoudo-étatsunienne au Yémen.

"Depuis quelques jours, venus de Djibouti et d’Abu Dhabi, où ils ont des bases permanentes, des soldats des Forces Spéciales tricolores appuient leurs collègues saoudiens à la frontière avec le Yémen. On trouve donc, dans cet engagement, des membres de la 13ème Demi-brigade de Légion étrangère implantée à Zayed Military City, à 65 km d’Abou Dhabi. Quant aux militaires venus de Djibouti ils appartiennent au 5e Régiment interarmes outre-mer (5e RIAOM)" (Les Forces spéciales françaises interviennent au Yémen Mondafrique, mai 2015).


Un journaliste de RFI avait déjà dénoncé le soutien militaire français aux bombardements saoudiens au Yémen.De même des ONgs ont également dénoncé les ventes d'armes massives de la France à l'Arabie saoudite qui les utilisent pour bombarder la population yéménite. Récemment, Amnesty international a demandé à François Hollande de suspendre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite, sans guère de succès semble-t-il.

Le Monde du 14.06.2015 avait révélé que l'aéroport d'Al-Quaïda au Yémen était protégé par l'Arabie saoudite : "Le seul aéroport (du Yémen) à ne pas avoir été bombardé par la coalition arabe (dirigée par l'Arabie saoudite) est celui de Moukalla, sur la côte orientale, une ville sous le contrôle des djihadistes d'Al-Quaïda", affirme Le Monde (14/6).

Des informations confirmées par Le Canard enchaîné, le 16.12.15 :"L'aviation saoudienne arrose de bombes, depuis mars 2015, les rebelles et les populations soupçonnées de sympathie à leur égard. En revanche, l'état-major saoudien s'efforce d'épargner les positions occupées par Al-Qaida dans la péninsule arabique, l'organisation qui, soit dit en passant, a revendiqué l'attentat et le massacre commis à "Charlie Hebdo". En mai, ces braves gens se sont emparés de la ville et de l'aéroport de Moukalla, sur la côte orientale, puis le 2 décembre, de la ville de Jaar, dans le sud du pays. Et toujours pas la moindre bombe saoudienne pour troubler le sommeil de ces conquérants...".
Selon l'AFP, la coalition saoudo-étatsunienne a laissé en 2015 (soit bien après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hyper cacher à la porte de Vincennes en janvier 2015) progresser ce groupe terroriste au Yémen ce qui lui a permis de gagner du terrain au milieu du chaos et notamment dans la deuxième ville du pays, Aden (AFP, 27.08.15 Saudis turn a blind eye as Qaeda gains ground in Yemen).

Si les informations de FNA étaient confirmées, cela poserait non seulement la question de la complicité française au regard du soutien saoudien envers Al-Quaïda au Yémen mais poserait aussi la question de l'attitude ambigüe des autorités françaises envers les crimes commis par ce groupe au Yémen comme en France.

Selon FNA, des terroristes du groupe Al-Quaïda ayant revendiqué les attentats contre Charlie Hebdo seraient entraînés par l'Arabie saoudite pour défendre son territoire
FNA Riyadh Training 5,000 Militants in Eritrea for War in Yemen




Selon des sources, Riyad a transféré presque 5,000 miliciens d'un certain nombre de groupes terroristes du port d'Aden au port d'Assab en Érythrée pour bénéficier de formations militaires et être ensuite envoyés dans les provinces saoudiennes bordant le Yémen.

"Les terroristes, dont certains appartiennent au groupe Al Quaïda, seront expédié à Najran, Jizzan et des provinces Asir pour se battre contre l'armée Yéménite et les forces populaires et empêcheront de nouvelles avances au sud de l'Arabie Saoudite" ont exposé dimanche des sources.

Ils ont ajouté que les avances des forces yéménites profondément à l'intérieur des territoires saoudiens ont effrayé les officiels saoudiens plus que les missiles balistiques envoyés à partir du Yémen....
Selon FNA, des terroristes du groupe Al-Quaïda ayant revendiqué les attentats contre Charlie Hebdo seraient entraînés par l'Arabie saoudite pour défendre son territoire

Haut de page